Flash Info 

Burkina/ UAS: Les marches du 16 Septembre auront-elles lieu?

Relations économiques et commerciales bilatérales : La Chine appelle les Etats-Unis à promouvoir conjointement le développement stable et sain

07/06/2019
00:00

Le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat a publié dimanche un livre blanc qui offre une image globale des consultations économiques et commerciales entre la République populaire de Chine et les Etats-Unis d’Amérique, et présente la position politique de la Chine sur ces consultations.

Intitulé, "Position de la Chine sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines", le livre blanc est composé de trois sections, à savoir les dommages causés par les frictions commerciales provoquées par les Etats-Unis, la volte-face des Etats-Unis sur leurs engagements dans les consultations et l'engagement de la Chine à mener des consultations crédibles sur la base de l'égalité et du bénéfice mutuel. En rappel, «depuis sa prise de fonction, la nouvelle administration américaine a utilisé le déficit commercial et la propriété intellectuelle comme prétexte pour provoquer fréquemment des frictions économiques et commerciales et a unilatéralement imposé des droits de douanes supplémentaires contre la Chine, forçant la Chine à prendre de fortes mesures pour défendre ses intérêts» a annoncé Wang Shouwen, vice-ministre chinois du Commerce, lors d'une conférence de presse dimanche à Beijing. Il poursuit en ces termes «Les mesures des Etats-Unis ont mis en péril les intérêts des deux pays, ainsi que ceux du reste du monde, tout en négligeant la nature gagnant-gagnant de la coopération économique et commerciale sino-américaine». Wang a réfuté les accusations américaines, selon lesquelles la Chine aurait fait marche arrière sa position dans les consultations commerciales. Et rien n'est convenu tant que tout n'est pas convenu. Le vice-ministre du Commerce a appelé les Etats-Unis à rejoindre la Chine à mi-chemin, à respecter l'esprit de respect mutuel, d'égalité et de bénéfice mutuel, et à promouvoir conjointement le développement stable et sain des relations économiques et commerciales bilatérales.

La Chine n'a pas peur d'une guerre commerciale

Selon le livre blanc, la relation commerciale sino-américaine sert à la fois de ballast et d'hélice aux relations bilatérales globales. Les intérêts fondamentaux des deux peuples ainsi que la prospérité et la stabilité du monde sont en jeu, selon un livre blanc publié dimanche par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat. Depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis, les relations commerciales et économiques bilatérales ont parcouru un long chemin, avec des domaines de coopération en expansion à des niveaux plus élevés. Une relation mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant avec une forte complémentarité et des intérêts interdépendants a été forgée, au bénéfice non seulement des deux pays mais aussi du monde entier. Compte tenu des différences de stade de développement et de système économique, il est inévitable que les deux pays connaissent des différends et des frictions dans leur coopération commerciale. L'histoire du commerce sino-américain et des relations économiques a connu des revirements et des situations difficiles. En adoptant une attitude rationnelle et coopérative, les deux pays ont réussi à résoudre les conflits précédents, à aplanir les divergences et à faire mûrir la relation commerciale bilatérale grâce au dialogue et à la consultation. Depuis sa prise de fonctions en 2017, la nouvelle administration américaine a menacé d'imposer des droits de douane supplémentaires et d'autres mesures et provoqué de fréquentes frictions économiques et commerciales avec ses principaux partenaires commerciaux. En réponse aux frictions économiques et commerciales initiées unilatéralement par les Etats-Unis depuis mars 2018, la Chine a dû prendre des mesures énergiques pour défendre les intérêts de la nation et de ses citoyens, indique le livre. En même temps, déterminée à résoudre les différends par le dialogue et la consultation, la Chine s'est engagée dans plusieurs séries de consultations économiques et commerciales avec les Etats-Unis dans le but de stabiliser la relation commerciale bilatérale. La position de la Chine a été cohérente et claire : la coopération sert les intérêts des deux pays, les conflits ne peuvent que nuire aux deux, et la coopération est le seul choix correct pour les deux parties, selon le livre blanc. En ce qui concerne leurs différends et leurs frictions sur le plan économique et commercial, la Chine est disposée à collaborer avec les Etats-Unis pour trouver des solutions, et pour parvenir à un accord mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. Toutefois, la coopération doit être fondée sur des principes. Il y a des limites dans les consultations. La Chine ne fera pas de compromis sur les grandes questions de principe. La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale, mais elle n'en a pas peur et elle en mènera une si c'est nécessaire. La position de la Chine sur ce point n'a jamais changé, souligne le livre-blanc.

Les mesures tarifaires imposées par les Etats-Unis nuisent

L’Administration américaine a imposé des droits de douane supplémentaires sur les marchandises chinoises exportées vers les Etats-Unis, entravant la coopération bilatérale en matière de commerce et d'investissement et sapant la confiance des marchés et la stabilité économique dans les deux pays et dans le monde a précisé le livre blanc. Les mesures tarifaires des Etats-Unis entraînent une diminution du volume des exportations de la Chine vers les Etats-Unis, qui ont chuté de 9,7% en glissement annuel au cours des quatre premiers mois de 2019, diminuant pendant cinq mois consécutifs, selon le livre blanc, citant les données du site de l'Administration générale des douanes de la Chine. De plus, comme la Chine doit imposer des droits de douane comme contre-mesure face aux hausses tarifaires imposées par les Etats-Unis, les exportations des Etats-Unis vers la Chine ont chuté pendant huit mois consécutifs. Le livre souligne aussi que l'incertitude engendrée par les frictions économiques et commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a rendu les entreprises des deux pays plus hésitantes à investir. Les investissements de la Chine aux Etats-Unis continuent de baisser et le taux de croissance des investissements américains en Chine a également ralenti. Les investissements directs des entreprises chinoises aux Etats-Unis se sont élevés à 5,79 milliards de dollars en 2018, soit une baisse de 10% sur un an, indique le livre blanc, citant les données du ministère du Commerce. En 2018, les investissements américains en Chine se sont élevés à 2,69 milliards de dollars, en hausse de seulement 1,5% par rapport à l'année précédente, contre une hausse de 11% en 2017. Les perspectives des frictions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis n'étant pas claires, l'Organisation mondiale du commerce a abaissé ses prévisions de croissance du commerce mondiale en 2019 de 3,7% à 2,6%, ajoute le livre blanc, citant un rapport sur les prévisions commerciales de l'OMC publié sur son site.

Les intimidations commerciales des Etats-Unis nuisent au monde

La mondialisation économique est une tendance fermement établie de l'époque, alors que l'unilatéralisme et le protectionnisme sont impopulaires, a noté le livre. Les mesures protectionnistes commerciales des Etats-Unis vont à l'encontre des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), portent atteinte au système commercial multilatéral, perturbent gravement les chaînes industrielles et les chaînes d'approvisionnement mondiales, sapent la confiance des marchés, et constituent un grave défi pour la reprise économique mondiale et une menace majeure pour la tendance de la mondialisation économique, déclare le livre blanc. Les mesures des Etats-Unis sapent l'autorité du système commercial multinational. Les Etats-Unis ont lancé une série d'enquêtes unilatérales, notamment au titre des articles 201, 232 et 301, et ont imposé des mesures tarifaires. Ces mesures constituent une violation grave des règles les plus fondamentales et élémentaires de l'OMC, dont le traitement de la nation la plus favorisée et la consolidation tarifaire. Ces actions unilatéralistes et protectionnistes ont porté atteinte aux intérêts de la Chine et d'autres membres de l'OMC. Plus important encore, elles ont sapé l'autorité de l'OMC et son système de règlement des différends, et mis en péril le système commercial multilatéral et l'ordre commercial international, indique le livre blanc. Les mesures des Etats-Unis menacent la croissance économique mondiale. Alors que l'ombre de la crise financière internationale plane sur l'économie mondiale, le gouvernement américain a aggravé les frictions économiques et commerciales, et a augmenté les droits de douane supplémentaires, provoquant des mesures correspondantes de la part des pays concernés. Cela perturbe l'ordre économique et commercial mondial, freine la reprise économique mondiale et sape le développement des entreprises et le bien-être des citoyens de tous les pays, plongeant l'économie mondiale dans le "piège de la récession", selon le livre blanc. Les Perspectives économiques mondiales publiées par la Banque mondiale en janvier 2019 ont révisé à la baisse les prévisions de croissance économique mondiale pour 2019 à 2,9%, citant les frictions commerciales continues comme un risque majeur à la baisse. Le Fonds monétaire international a également réduit sa prévision de croissance économique mondiale pour 2019 à 3,3% dans son rapport sur les perspectives de l'économie mondiale publié en avril 2019, contre une estimation de 3,6% en 2018, suggérant que les frictions économiques et commerciales pourraient réduire davantage la croissance économique mondiale et affaiblir les investissements déjà faibles. Les mesures des Etats-Unis perturbent les chaînes industrielles et les chaînes d'approvisionnement mondiales. La Chine et les Etats-Unis sont tous deux des maillons clés des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales. Compte tenu du volume important de produits intermédiaires et de composants en provenance d'autres pays dans les produits finaux chinois exportés vers les Etats-Unis, les hausses tarifaires imposées par les Etats-Unis porteront préjudice à toutes les multinationales, notamment celles des Etats-Unis, qui travaillent avec des entreprises chinoises. Les mesures tarifaires augmentent artificiellement les coûts des chaînes d'approvisionnement, et minent leur stabilité et leur sécurité. En conséquence, certaines entreprises sont obligées de réajuster leurs chaînes d'approvisionnement mondiales au détriment d'une allocation optimale des ressources, indique le livre blanc. Il est prévisible que les dernières hausses tarifaires des Etats-Unis sur la Chine, loin de résoudre les problèmes, ne feront qu'empirer les choses pour toutes les parties. La Chine reste fermement opposée. L'administration américaine a récemment imposé une "juridiction au bras long" et des sanctions contre Huawei et d'autres entreprises chinoises sur la base inventée de la sécurité nationale, à laquelle la Chine est également fermement opposée, selon le livre blanc.

Aucun défi ne ralentira le développement de la Chine

Aucun défi ne ralentira le développement de la Chine, bien que son développement ne soit pas toujours facile et que les difficultés voire les périls soient inévitables, peut-on lire dimanche dans un livre blanc. Quoi qu'il arrive à l'avenir, la Chine est confiante dans sa capacité à relever les défis, transformer les risques en opportunités et ouvrir de nouveaux chapitres, indique le livre blanc intitulé "Position chinoise sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines", publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat. La Chine reste attachée à sa propre cause, peu importe les changements de l'environnement extérieur. La solution fondamentale aux tensions économiques et commerciales consiste à se renforcer par la réforme et l'ouverture, déclare le livre blanc. Avec l'énorme demande sur son marché intérieur, une réforme structurelle plus approfondie de côté de l'offre renforcera de manière globale la compétitivité des produits et des entreprises chinois, souligne le livre blanc. Le pays dispose encore d'une marge suffisante pour des manœuvres de politique fiscale et monétaire. La Chine peut maintenir un élan solide en faveur du développement économique durable et sain, et ses perspectives économiques sont prometteuses, selon le livre blanc. Soulignant que la Chine continuera d'approfondir la réforme et l'ouverture, le livre blanc indique que la porte de la Chine ne sera pas fermée, mais s'ouvrira encore plus largement. Dans son discours liminaire lors de la cérémonie d'ouverture du 2e Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale, le président chinois Xi Jinping a annoncé que la Chine adopterait un certain nombre de réformes majeures et de mesures d'ouverture, renforcerait les arrangements institutionnels et structurels et promouvrait l'ouverture à un niveau supérieur. Les mesures à prendre comprennent l'élargissement de l'accès aux marchés pour les investissements étrangers dans des domaines plus vastes, le renforcement de la coopération internationale en matière de protection de propriété intellectuelle, l'augmentation des importations de biens et de services, la mise en œuvre d'une coordination internationale plus efficace concernant les politiques macroéconomiques, et l'accent mis sur l'application des politiques de l'ouverture. Cette Chine plus ouverte créera des interactions plus positives avec le monde, qui promouvra le développement et la prospérité de la Chine et du monde entier, déclare le livre blanc.

La Chine ne cédera pas de terrain sur les questions de principe

Au cours des consultations, la souveraineté et la dignité d'un pays doivent être respectées, et tout accord conclu par les deux parties doit être fondé sur l'égalité et le bénéfice mutuel, selon le livre blanc intitulé "Position chinoise sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines", publié dimanche par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat. Le livre blanc indique que chaque pays a ses propres questions de principe et que sur les grandes questions de principe, la Chine ne reculera pas. La Chine et les Etats-Unis doivent tous deux voir et reconnaître les différences de développement national et de stade de développement de leurs pays, et respecter la voie de développement et les institutions de base de chacun, déclare le livre blanc. Bien que personne ne s'attende à ce que toutes les questions soient réglées par le biais d'un seul accord, il est nécessaire de veiller à ce que tout accord réponde aux besoins des deux parties et permette de parvenir à un équilibre, signifie le livre blanc. La récente décision des Etats-Unis d'augmenter les droits de douane sur les exportations chinoises n'aide pas à résoudre les problèmes commerciaux bilatéraux. La Chine s'y oppose fermement et doit réagir pour protéger ses droits et ses intérêts légitimes, indique le livre blanc. La Chine a été cohérente et claire sur sa position, à savoir qu'elle espère résoudre les problèmes par le dialogue plutôt que par des mesures tarifaires. La Chine agira de manière rationnelle dans l'intérêt du peuple chinois, du peuple américain et de tous les autres peuples du monde, ajoute le livre blanc. "Cependant, la Chine ne se soumettra pas à la pression et relèvera tous les défis qui se présenteront à elle. La Chine est ouverte à la négociation, mais elle se battra jusqu'au bout si nécessaire", souligne le livre blanc.

La coopération est le seul choix correct pour les deux pays

La coopération est le seul choix correct pour la Chine et les Etats-Unis, alors que le gagnant-gagnant est la seule voie vers un futur meilleur, selon un livre blanc intitulé "Position de la Chine sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines", publié dimanche par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat. Quant à l'orientation des consultations économiques et commerciales sino-américaines, la Chine regarde devant, et non derrière. Les différends et les conflits en matière de commerce et d'économie, en fin de compte, doivent être résolus via le dialogue et la consultation, indique le livre-blanc. La conclusion d'un accord gagnant-gagnant mutuellement bénéfique sert les intérêts de la Chine et des Etats-Unis, et répond aux attentes du monde, a indiqué le document. On espère que les Etats-Unis pourront aller dans la même direction avec la Chine et, dans un esprit de respect mutuel, d'égalité et de bénéfice mutuel, gérer les différends économiques et commerciaux, renforcer la coopération commerciale et économique, et faire progresser conjointement les relations sino-américaines sur la base de la coordination, de la coopération et de la stabilité, pour le bien-être des deux nations et du monde, souligne le livre blanc.

Le vol de propriété intellectuelle, de transfert de technologie forcée de la Chine est sans fondement

Accuser la Chine de vol de la propriété intellectuelle pour soutenir son propre développement est une invention non fondée, selon le livre blanc intitulé "la position de la Chine sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines" publié dimanche par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat. Les documents historiques confirment que les réalisations de la Chine en matière d'innovation scientifique et technologique ne sont pas quelque chose que nous avons volée ou prise de force à d'autres; elles ont été obtenues par l'autonomie et le travail acharné, déclare le livre blanc. La Chine a mis en place un système juridique de protection de la propriété intellectuelle conforme aux règles internationales en vigueur et adapté aux conditions nationales du pays. La conscience de l'importance de la propriété intellectuelle dans le grand public et les milieux d'affaires a augmenté en Chine, la valeur des redevances versées aux détenteurs de droits étrangers a augmenté de manière significative, et le nombre de demandes et d'enregistrements de propriété intellectuelle a bondi, selon le livre blanc. L'ancien directeur général de l'OMPI, Arpad Bogsch, a fait l'éloge du cadre juridique de protection de la propriété intellectuelle en Chine, notant que les réalisations de la Chine étaient "inégalées dans l'histoire de la protection de la propriété intellectuelle". La chambre de commerce des Etats-Unis a reconnu que la Chine faisait des progrès concrets dans la création d'un environnement de propriété intellectuelle adapté au XXIe siècle. Dans son rapport d'enquête sur le climat des affaires 2018 en Chine, la chambre de commerce américaine en Chine a noté que parmi les principaux défis auxquels sont confrontées ses sociétés membres opérant en Chine, la préoccupation relative à la propriété intellectuelle est passée de la 5e place en 2011 à la 12e place en 2018. Un article publié dans la revue "The Diplomat" prédit que la Chine deviendra leader mondiale en matière de propriété intellectuelle. Bon nombre des préoccupations soulevées par les entreprises étrangères qui font des affaires en Chine ont déjà été abordées par le biais d'une réforme judiciaire et d'un mécanisme d'application renforcé, selon le livre blanc. En ce qui concerne certains indices clés de l'innovation, la Chine figure déjà parmi les principaux acteurs mondiaux, souligne le livre blanc. En 2017, l'investissement total en R&D de la Chine a atteint 1.760 milliards de yuans, se classant au deuxième rang mondial. Le nombre de demandes de brevet a atteint 1.382.000, se classant au premier rang mondial pour la septième année consécutive. Le nombre de brevets d'invention délivrés a atteint 327.000, en hausse de 8,2% par rapport à l'année précédente. La Chine se place au troisième rang mondial en termes de brevets d'invention valides, précise le livre blanc. Le développement économique de la Chine a bénéficié du transfert et de la diffusion de technologies à l'échelle internationale. Les détenteurs internationaux de technologie ont également tiré d'énormes bénéfices de ce processus, ajoute le livre blanc. La Chine encourage et respecte la coopération technique volontaire entre les entreprises chinoises et étrangères sur la base des principes du marché. Elle s'oppose fermement au transfert de technologie forcé et prend des mesures résolues contre les atteintes à la propriété intellectuelle. Les accusations portées contre la Chine de transfert de technologie forcé sont sans fondement et insoutenables, selon le document.

Le gouvernement américain assume la responsabilité du recul dans les consultations commerciales avec la Chine

L'accusation du gouvernement américain selon laquelle la Chine fait marche arrière est totalement sans fondement, selon le livre. Il note qu'il est courant que les deux parties fassent de nouvelles propositions d'ajustements au texte et à la formulation dans le cadre des consultations en cours. Au cours des derniers cycles de négociations - plus d'une dizaine - l'administration américaine n'a cessé de modifier ses exigences. Il est imprudent d'accuser la Chine de "faire marche arrière" alors que les pourparlers sont toujours en cours. L'expérience de l'histoire a prouvé que toute tentative de forcer un accord par des tactiques telles que le dénigrement, l'affaiblissement et une pression maximale, ne fera que gâcher la relation de coopération. Des occasions historiques seront manquées. Un pays civilisé ne se tourne vers des mesures énergiques que lorsque les approches plus douces ont échoué. Après la publication par les Etats-Unis de la menace de droits de douane supplémentaires, la communauté internationale était très préoccupée par le fait que la Chine pourrait annuler sa visite aux Etats-Unis pour la consultation. Elle a suivi de près le développement futur des négociations commerciales sino-américaines, indique le livre blanc. Gardant à l'esprit les intérêts plus larges des relations commerciales et économiques entre les deux pays, la Chine est restée calme, a fait preuve de retenue et a envoyé une délégation de haut niveau aux Etats-Unis, comme convenu, pour la 11e série de consultations économiques et commerciales du 9 au 10 mai. Ce faisant, la Chine a fait preuve de la plus grande sincérité et d'un sens aigu des responsabilités dans le règlement des différends commerciaux par le dialogue. Lors des discussions franches et constructives qui ont suivi, les deux parties sont convenues de traiter les différends et de poursuivre les consultations. La Chine a exprimé sa ferme opposition à l'augmentation unilatérale des droits de douane par les Etats-Unis et a affirmé sa position ferme selon laquelle elle devrait prendre les contre-mesures nécessaires, indique le document. La Chine a souligné une fois de plus que les accords commerciaux devaient être fondés sur l'égalité et le bénéfice mutuel. La Chine ne fera jamais de compromis sur les grands principes concernant ses intérêts fondamentaux, souligne le livre blanc. "L'une des conditions préalables à un accord commercial est que les Etats-Unis suppriment tous les droits de douane supplémentaires imposés sur les exportations chinoises et que l'achat de produits américains par la Chine soit être réaliste tout en veillant à ce qu'un juste équilibre dans le texte de l'accord soit atteint pour servir les intérêts communs des deux parties", ajoute le livre blanc.

Jules TIENDREBEOGO



25
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Grève et marches, « c’est aujourd’hui, c’est demain »

Si l'Unité d'action syndicale tient à son mot d'ordre de grève et marches sur toute l'étendue du territoire nationale, c'est aujourd'hui lundi 16 septe...

16/09/2019

Attaques terroristes, si les rencontres pouvaient

Les chefs d'Etat du G5 Sahel vont se rencontrer, conjointement avec ceux de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) à Ouaga...

13/09/2019

Gouvernement/syndicats, indécente et vile polémique

Le gouvernement, à travers son Secrétaire général adjoint et du Conseil des ministres a refusé de délivrer un récépissé à l'Unité d'action syndicale (U...

12/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





02:35:49