Flash Info 

Burkina/ UAS: Les marches du 16 Septembre auront-elles lieu?

Conseil municipal de Bobo-Dioulasso : Le maire demande des comptes à deux conseillers

11/06/2019
00:00

L’exécutif de la commune de Bobo-Dioulasso, dans le cadre de sa deuxième session ordinaire de l’année, s’est retrouvé ce lundi 10 juin 2019. A l’ordre du jour, plusieurs points, dont le budget supplémentaire, avec un regard rétrospectif sur les prévisions, suite au mouvement d’humeur des financiers au premier semestre de l’année, les brouilles autour de la gestion du marché et la question du déclassement ou non d’une partie de la forêt classée de Kua.

 

Suite au mouvement d’humeur des financiers au premier semestre de l’année (les prévisions budgétaires, surtout en recettes), le budget de la commune de Bobo-Dioulasso a connu beaucoup d’imprévus. Autrement dit, des choses prévues ont dû être exécutées à moitié, sinon rien n’a pu être fait. D’où, l’examen et adoption du compte administratif gestion de 2018 et la délibération y afférente, examen et adoption du compte de gestion 2018 et la délibération y afférente… Ces différents examens permettront aux conseillers, de mieux débattre le budget supplémentaire de 2019. D’ores et déjà, le maire reconnait que la situation n’est pas rose, vu le mouvement d’humeur dont nous parlions tantôt. Mais qu’à cela ne tienne, l’exécutif communal de Bobo-Dioulasso s’évertuera à «aller au charbon» pour le mieux-être des populations. Retenons que les dix points qui étaient prévus à l’ordre du jour ont été modifiés. En effet, le 9èm point, à savoir, examen et adoption d’un projet de délibération portant sur la modification de la section 559 du plan cadastral au secteur 23 dans l’arrondissement n°2 a été retiré de l’ordre du jour. Par contre, deux points, à savoir, les questions de la gestion du marché et la forêt des Kua ont été inscrits à l’ordre du jour.

S’agissant du marché, Bourahima Sanou, président du conseil municipal, trouve que «la récréation autour de cette situation n’a que trop duré». Aussi, a-t-il demandé au président du Comité de gestion du marché, Ibrahim Traoré, de rendre compte de son refus de respecter une résolution prise par le conseil municipal l’enjoignant de rétablir le Directeur Barry Amadou dans ses fonctions. Martin Coulibaly, 1er adjoint au maire de la commune, a été écouté pour sa prise de position sur les réseaux sociaux contraire à celle du conseil municipal qui a donné «avis favorable pour le déclassement» ou non de 16 hectares de la forêt classée de Kua. Le maire de Bobo dit avoir peur de son 1er adjoint. Car le jour du vote par rapport à la forêt, Martin Coulibaly a bien appuyé la position du conseil municipal. Alors pourquoi cette volte-face? Pour mettre fin à ce qu’il a qualifié d’indiscipline, le président du conseil municipal de Bobo a donc demandé des comptes aux deux conseillers suscités. Malheureusement, tous ceux qui ne sont pas conseillers municipaux ont été priés de quitter la salle. C’est à huis-clos que Martin Coulibaly s’est expliqué. Quant à Ibraïma Traoré, c’est aujourd’hui qu’il passe devant ses collègues pour motiver son refus d’exécuter une résolution du conseil municipal dont il est lui-même membre.

 

Souro DAO



29
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Grève et marches, « c’est aujourd’hui, c’est demain »

Si l'Unité d'action syndicale tient à son mot d'ordre de grève et marches sur toute l'étendue du territoire nationale, c'est aujourd'hui lundi 16 septe...

16/09/2019

Attaques terroristes, si les rencontres pouvaient

Les chefs d'Etat du G5 Sahel vont se rencontrer, conjointement avec ceux de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) à Ouaga...

13/09/2019

Gouvernement/syndicats, indécente et vile polémique

Le gouvernement, à travers son Secrétaire général adjoint et du Conseil des ministres a refusé de délivrer un récépissé à l'Unité d'action syndicale (U...

12/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





02:56:09