Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Réunion du Groupe 5a pour le Patrimoine mondial : Les experts en conclave pour parler d’une seule voix

12/06/2019
00:00

Assurant la vice-présidence du comité du patrimoine mondial et celui du secrétariat du groupe 5a, le Burkina Faso abrite du 10 au 14 juin 2019, la réunion des experts du Groupe 5a pour le Patrimoine mondial. Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme Abdoul Karim Sango, a présidé l’ouverture des travaux de cette rencontre des experts. En compagnie de son collègue ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation Alkassoum Maiga, et de celui des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry.

Pour cette quatrième réunion, les experts du Groupe 5a du patrimoine mondial venus de l’Angola, de l’Ouganda, de la Tanzanie,du Zimbabwe et du Burkina Faso vont examiner les biens culturels et naturels de valeurs universelles exceptionnellesproposés pour inscription sur la liste du patrimoine mondial à la 43ème session du comité du patrimoine mondial à Bakou en Azerbaïdjan.

Aux experts, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a dit qu’«au-delà de votre mission, vous devez prendre en compte la promotion d’une meilleure représentativité des sites africains sur la liste du patrimoine mondial, d’une bonne gestion des biens inscrits du patrimoine en péril». Et le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango de préciser que sur les 22 biens de la liste du patrimoine en péril, 16 sont localiséssur le sol africain. Et ces biens font face à des menaces dont les majeures sont les changements climatiques, les conflits armés et l’extrémisme violent.

En effet le patrimoine mondial culturel et naturelconstitue un élément fondamental pour la mémoire et la survie de l’humanité mais aussi et surtout un héritage à préserver pour les générations futures. D’où la nécessité d’une synergie d’actions et de ressources, de responsabilité partagéepour un objectif commun qu’est celui de préserver le patrimoine. Pour le ministre Alkassoum Maiga, «de nos joursla problématique de la protection et de la promotion du patrimoine culturel et naturel reste toujours posé, avec acuité surtout pour les États africains qui sont confrontés à des difficultés liées entre autres à l’action de l’homme».

Firmin OUATTARA



9
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Réfugiés internes, une bombe à retardement

Des Burkinabè ont quitté leurs villages, disent-ils, pour des raisons de sécurité. Aussi, de leur propre gré, ils ont élu domicile dans des écoles à Ou...

20/06/2019

Réquisitions du parquet, ce n’est pas encore le verdict

Le parquet militaire, dans le cadre du procès du coup d'Etat du 15 septembre 2015 a fait ses réquisitions. Qui, il faut le souligner avec force, n'ont ...

19/06/2019

Banfora, le trône de Fadouga qui menace le vivre-ensemble

Il semble que tout était mis en œuvre pour en arriver-là. Des morts, des dégâts matériels importants, des populations divisées, une ville sous tension....

18/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:17:48