Réunion du Groupe 5a pour le Patrimoine mondial : Les experts en conclave pour parler d’une seule voix

12/06/2019
00:00

Assurant la vice-présidence du comité du patrimoine mondial et celui du secrétariat du groupe 5a, le Burkina Faso abrite du 10 au 14 juin 2019, la réunion des experts du Groupe 5a pour le Patrimoine mondial. Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme Abdoul Karim Sango, a présidé l’ouverture des travaux de cette rencontre des experts. En compagnie de son collègue ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation Alkassoum Maiga, et de celui des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry.

Pour cette quatrième réunion, les experts du Groupe 5a du patrimoine mondial venus de l’Angola, de l’Ouganda, de la Tanzanie,du Zimbabwe et du Burkina Faso vont examiner les biens culturels et naturels de valeurs universelles exceptionnellesproposés pour inscription sur la liste du patrimoine mondial à la 43ème session du comité du patrimoine mondial à Bakou en Azerbaïdjan.

Aux experts, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a dit qu’«au-delà de votre mission, vous devez prendre en compte la promotion d’une meilleure représentativité des sites africains sur la liste du patrimoine mondial, d’une bonne gestion des biens inscrits du patrimoine en péril». Et le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango de préciser que sur les 22 biens de la liste du patrimoine en péril, 16 sont localiséssur le sol africain. Et ces biens font face à des menaces dont les majeures sont les changements climatiques, les conflits armés et l’extrémisme violent.

En effet le patrimoine mondial culturel et naturelconstitue un élément fondamental pour la mémoire et la survie de l’humanité mais aussi et surtout un héritage à préserver pour les générations futures. D’où la nécessité d’une synergie d’actions et de ressources, de responsabilité partagéepour un objectif commun qu’est celui de préserver le patrimoine. Pour le ministre Alkassoum Maiga, «de nos joursla problématique de la protection et de la promotion du patrimoine culturel et naturel reste toujours posé, avec acuité surtout pour les États africains qui sont confrontés à des difficultés liées entre autres à l’action de l’homme».

Firmin OUATTARA



95
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Une année scolaire ni blanche ni noire

gouvernement a enfin tranché. Tous les élèves en classe d'examen vont composer. Tandis que l'année est terminée pour ceux des classes intermédiaires. Des...

29/05/2020

Et si Roch avait débuté le nettoyage autour de lui !

L'arrestation et la détention de l'ancien ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean-Claude Bouda, doit sonner comme la volonté du...

28/05/2020

Et si on respectait toutes les règles du jeu pour éviter le désordre social ?

Si un mal peut avoir un côté positif, la maladie à Coronavirus devait servir de pédagogue en matière de civisme. Obéir pour raison de santé publique comm...

27/05/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:27:19