Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Logements sociaux à Logofourousso : Dédommagement des propriétaires terriens d’ici fin juillet

13/06/2019
00:00

Le projet de construction de logements sociaux à Logofourousso a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Mais, les acteurs ont réussi à aplanir l’essentiel de leurs différents et le projet avance. C’est dans cette dynamique qu’a eu lieu une rencontre d’échanges sur l’état d’avancement des travaux, mercredi 12 juin 2019 à la mairie de l’arrondissement 6 de Bobo-Dioulasso.

 

Sur invitation du Haut-commissaire de la province du Houet, Lamine Soulama, le Directeur régional de l’Urbanisme et de l’Habitat (DRUH) des Hauts-Bassins, Benjamin Konkobo et le coordonnateur du Programme national de construction des logements, Yacouba Dié, ont fait aux différents acteurs réunis, le point sur la mise en œuvre du projet de construction de logements sociaux à Logofourousso, dans la commune de Bobo-Dioulasso. Il en ressort que depuis le début il y a deux ans, les terres de 71 familles de propriétaires avaient été recensées. A ce jour, 67 ont adhéré au projet et rempli les fiches. Chacun famille doit apporter la CNIB de son chef de file pour l’enregistrement, mais quelques-unes ne l’ont pas encore fait. «Des conventions ont déjà été signées avec trois partenaires pour la construction des maisons. Dès que le dédommagement est fait, nous pourrons donner l’ordre de service», a dit Yacouba Dié, le coordonnateur du projet. Pour le dédommagement, il faut «prendre un arrêté», ajoute Benjamin Konkobo, le DRUH/Hauts-Bassins. Le Haut-commissaire Lamine Soulama a donné instruction pour que d’ici la fin de la semaine prochaine, tous les avis nécessaires à la signature de cet arrêté soient donnés. Il espère ainsi que l’arrêté soit pris d’ici la fin de ce mois de juin. Et que le dédommagement puisse être fait dans la première quinzaine de juillet 2019 afin que les travaux démarrent d’ici fin juillet.

Ce que gagne le village de Logofourousso

Un comité de veille sera mis en place avec des personnes ressources au-dessus de tout soupçon. Tout doit se faire dans la transparence. Une fois les dédommagements faits, la liste des familles bénéficiaires avec le nombre de parcelles reçues par chaque famille sera affichée. Cela pour éviter que quelqu’un ne puisse vendre ou détourner des parcelles d’une famille à l’insu des autres membres de sa famille. Ceux qui ne sont pas satisfaits pourront faire leurs réclamations. Le comité de veille est à la fois un organe consultatif et médiateur, mais ne prend pas de sanction. Il peut travailler à aplanir les différends au sein d’une famille. S’il n’y parvient pas, il appartiendra aux protagonistes de se tourner vers la justice.

En début de rencontre, le Haut-commissaire Soulama n’a pas occulté les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du projet. Certains faisant croire que d’autres sont contre le développement de Logofourousse et de la commune. Ce «projet va beaucoup apporter au développement de Logofourousso, de la commune de Bobo-Dioulasso et du Burkina Faso», martèle le Haut-commissaire. A ce propos, selon Benjamin Konkobo, le DRUH/Hauts-Bassins, outre les parcelles qui seront attribuées aux propriétaires terriens et les 900 logements sociaux qui seront construits, le projet va réaliser d’autres infrastructures à Logofourousso. Il s’agit entre autres, d’une école, d’un centre de santé, d’un marché de fruits et légumes, l’ouverture de voiries primaires. En plus, la main d’œuvre locale sera prioritaire dans la réalisation des infrastructures.

Le Haut-commissaire insiste sur le fait qu’il «ne s’agit pas d’une opération de lotissement pour attribuer des parcelles. Ce n’est pas non plus le projet d’une agence immobilière. Une agence immobilière peut être attributaire du marché de construction des maisons. Les gens doivent le savoir et ne pas s’inquiéter. Il s’agit de répondre au souci du gouvernement de mettre à la disposition des populations des logements décents à des prix abordables».

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



7
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Réfugiés internes, une bombe à retardement

Des Burkinabè ont quitté leurs villages, disent-ils, pour des raisons de sécurité. Aussi, de leur propre gré, ils ont élu domicile dans des écoles à Ou...

20/06/2019

Réquisitions du parquet, ce n’est pas encore le verdict

Le parquet militaire, dans le cadre du procès du coup d'Etat du 15 septembre 2015 a fait ses réquisitions. Qui, il faut le souligner avec force, n'ont ...

19/06/2019

Banfora, le trône de Fadouga qui menace le vivre-ensemble

Il semble que tout était mis en œuvre pour en arriver-là. Des morts, des dégâts matériels importants, des populations divisées, une ville sous tension....

18/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:14:24