Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Mété Bonkoungou, ancien DR de la Santé des Hauts-Bassins : « Je garde de beaux souvenirs de Bobo »

03/07/2019
00:00

Mété Bonkoungou, ancien directeur régional de la Santé des Hauts-Bassins est fait Commandeur de l’Ordre de l’Etalon. Il a porté sa distinction lors du lancement de la campagne de distribution des moustiquaires imprégnées dans les Hauts-Bassins. Il nous parle de sa contribution à la santé des populations; de ses 26 ans de séjour dans la région et des conseils pour réussir la lutte contre le paludisme.

 

Docteur, depuis ce vendredi 28 juin, vous avez reçu la distinction du Commandeurde l’Ordre de l’Etalon. Comment appréciez-vous ce choix porté sur vous?

J’avoue que c’est avec émotion que j’évoque cette cérémonie de décoration.J’ai été très ému, que ma modeste personne ait attiré l’attention des plus hautes autorités de ce pays. C’est avec satisfaction et fierté que je porte cette distinction de haut niveau. Je profite de l’occasion pour remercier les plus hautes autorités de ce pays. Je remercie le premier des Burkinabè, notamment, Son Excellence Roch Marc Christian Kaboré.

 

Jusqu’à fin février 2019, vous étiez conseiller auprès du ministre de la Santé. Quels ont été les dossiers les plus sensibles sur lesquelles vous avez apporté votre expertise en vue de relever les défis?

Effectivement, aux côtés du ministre de la Santé, nous avons apporté notre contribution sur le plan technique pour élaborer des stratégies, pour qu’ensemble, avec des directions techniques du ministère, nous puissions sous le contrôle d’acteurs spécifiques, comme c’est le cas avec cette large distribution des moustiquaires imprégnées, lutter contre certaines maladies comme le paludisme, le VIH/SIDA et bien d’autres maladies. Auprès de madame le ministre de la Santé, nous avons apporté notre contribution afin que la population puisse se porter bien et contribuer au développement de ce pays.

 

Certains vous appellent affectueusement le «Bobolais». Votre réaction?

Ma réaction n’est autre qu’une joie! J’ai fait 26 ans de ma carrière à Bobo-Dioulasso. Durant mon séjour, la population locale m’a accueilli, m’a accompagné et m’a donné des conseils. Cette population m’a permis de pouvoir accomplir les différentes missions qui m’ont été confiées par mes supérieurs. 26 ans passés à Bobo-Dioulasso, j’étais Bobolais, je suis Bobolais et je reste Bobolais. Je profite remercier la population des Hauts-Bassins pour tout ce qu’elle m’a permis de faire. Je dirais que c’est peut-être ce qui a pu contribuer à ce que ma modeste personne soit remarquée. Bobo reste chez moi et je suis toujours avec les Bobolais, même si aujourd’hui, je réside ailleurs.

 

Si tel est le cas, quel est votre meilleur souvenir de Bobo?

Lorsque nous engageons des activités pour lutter, par exemple contre le paludisme, pour lutter contre le VIH, contre les maladies diarrhéiques des enfants, pour mettre en place un programme de communication avec les populations, tous étaient de cœur avec nous. C’est là un des meilleurs souvenirs que je garde des Hauts-Bassins, de la ville de Bobo-Dioulasso. Si nous avons pu réaliser des résultats appréciables, c’est grâce à la bonne collaboration entre nos services et la population. Cela ne peut que demeurer un meilleur souvenir pour nous.

 

Désormais Commandeur de l’Ordre de l’Etalon, docteur, cette distinction vous a-t-elle surpris?

Oui, j’ai été surpris. Mais, je me suis dit quec’est le travail que j’ai pu faire avec honnêteté, loyauté et sans arrières pensées qui a peut-être attiré l’attention des autorités. C’est donc une surprise agréable, si je peux le dire. D’autant plus que, cette distinction n’est possible que dans le travail bien fait.

 

A qui vous la dédiée?

Après Dieu, je dédie cette médaille à ma famille qui m’a toujours soutenu. Je la dédie également à mes collaborateurs, ceux avec qui, j’ai pu réaliser des activités à moi confiées, que ce soit à Bobo-Dioulasso ou à Ouagadougou…Cette médaille, je la dédie aussi à cette vaillante population des Hauts-Bassins que je n’oublierai jamais, surtout pour tout ce qu’elle m’a permis de faire pendant les 26 ans de service passés dans la localité.

 

D’aucuns disent que ces moustiquaires ne peuvent pas être efficaces en dehors de la sensibilisation. Votre avis?

La sensibilisation est un maillon important dans cette lutte contre le paludisme. Mais, il ne faut pas occulter cet effort du gouvernement qui permet à la population d’avoir gratuitement des moustiquaires imprégnées. Il faut que nous retournions auprès des utilisateurs pour une communication large, afin que ces moustiquaires soient bien utilisées. Car nous avons constaté que nous avons pu réduire de façon importante des cas de paludisme grave grâce aux moustiquaires imprégnées. Redoublons d’efforts dans la communication, non seulement autour des moustiquaires, mais aussi sur l’assainissement autour de nous. N’oublions pas que nos comportements individuels et collectifs peuvent contribuer à favoriser la multiplication des moustiques, vecteurs du paludisme. Oui pour la distribution des moustiquaires imprégnées couplée de la sensibilisation dont les plus hautes autorités sont toujours préoccupées. Tout en renouvelant mes remerciements à leur endroit, je dirais que chaque Burkinabè, à la retraite ou en activité, peut contribuer à la réussite de cette lutte contre le paludisme.

Réalisée par Souro DAO



50
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Une fois de plus, on a fait l’affaire des terroristes

Ils ont entre autres satisfactions quand les populations cibles de leurs attaques ne s'entendent pas ou mieux s'accusent et se déchirent après leurs at...

22/08/2019

Attaque de Koutougou, Doofu où es-tu ?

Certains diront que le problème qui se pose n'est pas celui du nombre de soldats tués. Car, même si c'était un seul tué, ce serait le même problème. Qu...

21/08/2019

Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certa...

20/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





04:38:12