Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Moustiques génétiquement modifiés à Bana : « Il ne faut pas paniquer ! »

04/07/2019
00:00

Le projet Target Malaria a procédé à un lâcher à petite échelle de moustiques mâles stériles, lundi 1er juillet 2019 à Bana dans la province du Houet. Suite à cette opération, l’équipe de recherche a animé une conférence de presse à la Direction régionale du CNRST de Bobo-Dioulasso.

 

Target Malaria est un projet de recherche de lutte contre le paludisme par l’utilisation de moustiques génétiquement modifiés. Une fois cette méthode maîtrisée, ces moustiques mâles stériles seront lâchés dans la nature. Lorsqu’ils s’accoupleront avec un moustique femelle, les œufs de cette dernière ne seront pas fécondes et ne pourront donc pas donner naissance à d’autres moustiques. Mais, on est encore loin. «L’étude comporte plusieurs étapes et nous ne sommes qu’au bout de la première étape» avec ce lâcher à petite échelle à Bana. Pour en arriver là, il a fallu six longues années de recherches.

En effet, c’est en 2012 que l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS) a adhéré au projet Target Malaria. Aussi, l’IRSS s’est doté d’un insectarium de confinement répondant aux normes internationales. En 2016, il obtient de l’Agence nationale de biosécurité l’autorisation d’importation du gène utilisé pour la stérilisation des moustiques. Depuis le début, les chercheurs sensibilisent et associent les communautés aux activités du projet Target Malaria. Un comité de monitoring avec lequel l’équipe travaille depuis 6 ans est mis en place. Ses membres ont été désignés par les populations du village. Ce comité rend compte régulièrement de l’évolution du projet. Il participe à la capture des moustiques. Toutes les précautions qu’impose ce type de recherches ont été prises.

«Il ne faut pas paniquer», rassurent Dr Abdoulaye Diabaté et son équipe de chercheurs. En 2018, le projet Target Malaria a soumis et obtenu une demande d’autorisation de lâcher à petite échelle de moustiques stériles auprès de l’ANB, qui la lui a accordée en novembre 2018. Le comité de monitoring a assisté à ce lâcher. Y étaient également présents entre autres, des inspecteurs de l’ANB et un représentant de la mairie de Bobo-Dioulasso.

Au moment où se tenait la conférence de presse, le comité de monitoring avait une rencontre avec les populations de Bana pour leur expliquer ce qu’il a observé.

Les moustiques ont été auparavant marqués pour pouvoir les suivre. Après ce lâcher, des captures de moustiques seront régulièrement faites dans la zone. Les chercheurs veulent savoir si ces moustiques ont le même comportement que les moustiques sauvages, leur vol de dispersion (rayon dans lequel ils évoluent), leur longévité. Toutes choses que les chercheurs ont observées pendant 6 ans. Ce qui leur a permis de déterminer le lieu précis de lâcher des moustiques stérilisés.

Contrairement à ce que certains ont voulu faire croire, les moustiques utilisés ne sont pas importés. Des moustiques sauvages ont été capturés sur le site de recherche et élevés à l’insectarium de l’IRSS. Les œufs de ces moustiques donnent, disons des petits moustiques. Ils sont triés et les chercheurs inoculent aux mâles le gène qui les rend stériles. C’est eux qui ont été lâchés à Bana, à 25 km de Bobo-Dioulasso.

Target Malaria est un consortium de recherche à but non-lucratif formé d’experts de divers domaines dispersés à travers le monde. En Afrique, il est présent au Burkina Faso, au Mali, en Ouganda et au Ghana.Au Burkina Faso, il est mis en œuvre par l’IRSS, un institut du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST).

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



49
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Une fois de plus, on a fait l’affaire des terroristes

Ils ont entre autres satisfactions quand les populations cibles de leurs attaques ne s'entendent pas ou mieux s'accusent et se déchirent après leurs at...

22/08/2019

Attaque de Koutougou, Doofu où es-tu ?

Certains diront que le problème qui se pose n'est pas celui du nombre de soldats tués. Car, même si c'était un seul tué, ce serait le même problème. Qu...

21/08/2019

Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certa...

20/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





04:55:28