Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Eddie-Kadré, un combat politique à perdre ensemble

09/07/2019
00:00

Komboïgo arrivent aux prochaines élections dans la situation actuelle au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ils seront tous perdants. Car, ni Kadré ni Eddie ne peuvent remporter une élection avec un CDP divisé. Si l’objectif de l’un et de l’autre est de remporter la présidentielle et revenir ainsi au pouvoir, ce n’est pas de cette façon qu’ils doivent se comporter. À moins que les raisons souterraines de leur combat soient ailleurs. Autrement dit, la situation telle qu’elle se présente est très favorable au parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et à son candidat déjà déclaré, Roch Marc Christian Kaboré. Qui pourrait ainsi être reconduit à son poste de président du Faso. Faut-il alors être d’accord avec ceux qui estiment que la crise a été tout simplement créée pour ouvrir le boulevard à Roch Marc Christian Kaboré en 2020 afin qu’il poursuive son mandat ?

En effet, et c’est le lieu de le dire, le CDP dans son état actuel et si la situation doit perdurer, ne lui présage pas un bel avenir. Chassé du pouvoir par la rue en octobre 2014, le parti a été suffisamment torpillé, malmené et humilié. Il a même failli être suspendu. Pire, si certains de ses ténors n’avaient pas résisté, le parti aurait disparu du paysage politique national. C’est donc dans un parti qui cherche à se reconstruire qu’est née une telle crise dont les principaux acteurs pouvaient en épargner les observateurs politiques. Parce que rien, absolument rien ne peut expliquer une telle crise entre des gens qui disent appartenir au même parti politique.

En outre, si le parti reste dans la même situation jusqu’aux prohaines élections générales, il est sûr qu’il fera de maigres résultats aux législatives et même aux municipales qui suivront. Il est donc temps, pour les deux camps de se parler franchement, de se retrouver sur l’essentiel et préserver l’avenir politique de tous ces jeunes qui leur croient et qui les suivent.

De son côté, en laissant apparemment la situation comme telle où il ne veut prendre clairement position, Blaise Compaoré, le fondateur et président d’honneur du parti donne l’impression qu’il en sait quelque chose. Seulement, ce sont tous ces militants qui croient à son parti qui n’en savent pas trop. À moins que lui aussi, n’ait décidé de soutenir implicitement Roch Marc Christian Kaboré. Pour l’instant, les positions des deux camps restent tranchées. Du côté de Kadré, on n’exclut pas la possibilité de quitter le CDP, de créer un parti politique et aller aux élections présidentielles. Car jusqu’à preuve du contraire, ils sont convaincus que leur champion est le seul à pouvoir tenir tête à Roch. Ce à quoi ne s’opposent pas frontalement les soutiens d’Eddie. Mais, estiment que cela devait se passer dans le respect des textes du parti que Kadré et ses soutiennent eux aussi violent en se comportant de la sorte. Finalement tout porte à croire qu’ils ont décidé de fragiliser le CDP.

Dabaoué Audrianne KANI

 



13
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Christophe Marie Joseph Dabiré a parlé en «vrai Dagara»

Sans langue de bois, Christophe Marie Joseph Dabiré, le Premier ministre a répondu aux questions des deux journalistes qu'il avait en face de lui, ce d...

23/07/2019

Peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?

C'est ce lundi que prend fin le dialogue politique initié par le président du Faso et qui a réuni autour de la table les partis politiques de l'Alliance...

22/07/2019

On ne peut construire durablement sur du faux

Le Professeur Abdoulaye Soma n'a même pas déposé, au titre de l'année 2019, de dossier de candidature à un quelconque titre au Centre africain et malga...

19/07/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:23:12