Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Affaire présumée fraude du charbon fin : Une coalition d’OSC demande la mise en place d’une commission d’enquête indépendante

11/07/2019
00:00

Une coalition composée de cinq Organisations de la société civile et associations a animée une conférence de presse le 10 juillet 2019 à Ouagadougousur la question de la gouvernance minière qui défraie la chronique au Burkina Faso. Il s’agit notamment du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG), de l’Association Kogle Zanga (AKZ), de l’Association mobilisation emploi et solidarité au Burkina Faso (AMES/B), de l’Association pour l’émergence sociale (APPEL) et de l’Association pour les arts, la culture et le développement au Burkina Faso (AACD).

 

Entouré de ses camarades, Issiaka Ouédraogo, président de la Coalition au cours d’une conférence de presse s’est prononcé sur la gouvernance minière au Burkina Faso. Selon lui, les Burkinabè ont l’impression que l’exploitation de leur sous-sol est faite à leur détriment. Les moyens de contrôle des sociétés minières mis en place par l’Etat sont laxistes, et fondent à croire qu’il y a de toute évidence une spoliation des intérêts du pays comparativement aux autres pays africains. En plus de cela, il estime que le régime actuel de contrôle et de vérification est manifestement inopérant, de l’avis même des structures chargées d’y veiller. Ce qui donne place à de nombreux abus. Au regard de cette situation, la Coalition demande aux autorités burkinabè une révision corrigée et actualisée des mécanismes de contrôles pour être pertinents et en phase avec la gestion moderne attendue d’un secteur comme celui du sous-sol. Concernant l’affaire de la présumée fraude sur «du charbon fin», la Coalition juge qu’il est plus qu’évident qu’une contre-expertise rapide, indépendante, de haut niveau, impartiale et parfaitement neutre, composée d’experts, de représentants de l’Etat et d’OSC s’impose dans le contexte actuel. Cette commission d’enquête aura ainsi pour mission d’établir une fois pour toute la lumière sur la question, en se basant sur les recherches, les enquêtes, les investigations et le rapport déjà établis sur le sujet. Ses conclusions devront alors s’imposer à tous et les éventuels mis en cause devront en tirer les conséquences. Par ailleurs, la Coalition a tenu à interpeller les pays d’où sont issues certaines de ces sociétés minières à ne pas faire l’autruche et à prendre leur part du débat actuel.

Aïcha TRAORE

7
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Christophe Marie Joseph Dabiré a parlé en «vrai Dagara»

Sans langue de bois, Christophe Marie Joseph Dabiré, le Premier ministre a répondu aux questions des deux journalistes qu'il avait en face de lui, ce d...

23/07/2019

Peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?

C'est ce lundi que prend fin le dialogue politique initié par le président du Faso et qui a réuni autour de la table les partis politiques de l'Alliance...

22/07/2019

On ne peut construire durablement sur du faux

Le Professeur Abdoulaye Soma n'a même pas déposé, au titre de l'année 2019, de dossier de candidature à un quelconque titre au Centre africain et malga...

19/07/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:36:50