Dédougou : Les femmes veulent occuper des postes de responsabilités

11/07/2019
00:00

La salle de réunions du Conseil régional de la Boucle du Mouhoun a accueilli le 02 juillet dernier l’atelier de restitution des résolutions des recommandations du Forum national sur l’autonomisation et la responsabilisation des femmes. C’est la 4èmevice-présidente de l’Assemblée nationale, Elise Thiombiano épouse Ilboudo qui a présidé l’ouverture des travaux.

Le Forum national sur l’autonomisation et la responsabilisation des femmes s’est tenu du 15 au 17 février 2019 à Ouagadougou. A l’issue des travaux, une série de recommandations a été prise en faveur de l’autonomisation économique, sociale et politique de la femme. L’Assemblée nationale, initiatrice du Forum souhaite que toutes les femmes du Burkina s’imprègnent de ces recommandations. C’est dans ce cadre qu’a été organisé l’atelier de restitution des résolutions des recommandations du Forum national sur l’autonomisation et la responsabilisation des femmes à Dédougou. Pour Elise Thiombiano épouse Ilboudo, l’objectif est d’obtenir une plus grande adhésion des femmes. «Parmi ces recommandations, il s’agissait de prendreen compte la femme dans la responsabilisation pour permettre son autonomisation économique, sociale et politique. Mais la résolution forte du forum a été la prise en compte des femmes dans chaque province. Nous sommes donc là pour travailler avec nos sœurs afin qu’elles soient bien imprégnées, mais aussi pour que nous puissions voir quelles sont les démarches que nous pouvons mettre en œuvre pour atteindre notre objectif. Nous souhaitons l’adhésion des femmes pour notre projet d’ériger un poste de député pour une femme dans chaque province, mais également un poste de conseillère dans chaque localité», a-t-elle expliqué. Toujours selon la 4èmevice-présidente de l’Assemblée nationale, «très peu de femmes occupent des postes de responsabilité dans l’administration de même que dans les organisations syndicales». «Si nous regardons le nombre de conseillères on se rend compte qu’elles sont peu malgré que ce sont les femmes qui font les partis politiques. Au niveau de l’administration, les directeurs sont généralement des hommes. C’est pareil dans les syndicats où 98 % des responsables sont des hommes», déplore le député Elise Thiombiano épouse Ilboudo dont le souhait est de voir des femmes occuper des postes de responsabilités. A la suite de cette restitution, un autre atelier sera ensuite organisé. Il permettra d’harmoniser toutes les décisions qui ont été prises au niveau du quota genre et les recommandations issues du Forum national. L’initiative de l’Assemblée nationale a été saluée par les femmes de la Boucle du Mouhoun. Selon l’honorable Kady Zongo, «les femmes n’attendent que la mise en œuvre des conclusions du forum. Au Burkina, ce ne sont pas les textes qui manquent. Nous avons tous les textes qu’il faut pour faire de la femme l’allier naturel et complet de l’homme», a-t-elle déclaré. C’est donc dire qu’à Dédougou, les voix des femmes ont encore retenti pour demander au gouvernement la mise en œuvre des conclusions du Forum national.

Ousmane TRAORE



33
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

A quoi servent-elles, toutes ces condamnations hypocrites ?

Ils ont depuis longtemps cette habitude de se précipiter et de répandre dans les médias, à travers des déclarations pour condamner les attaques terrori...

06/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:31:55