Vie du journal : Des étudiants de l’ISTIC à l’école de L’Express du Faso

11/07/2019
00:00

En voyage pédagogique 2019, des étudiants de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC) ont rendu visite au journal L’Express du Faso, le 10 juillet 2019. Il s’agissait de 47 étudiants de 2ème et 3èmecycle, accompagnés de leurs formateurs.

Issus de différentes filières comme la Communication, le Journalisme, etc, ces étudiants sont venus s’imprégner des réalités du métier de journalisme au quotidien bobolais et de la vie de la maison. Au cours de cette séance de partage d’expériences, de nombreuses questions ont été posées au Directeur de publication (DP), Mountamou Kani. Celles-ci sont relatives à la date de création du journal, à son fonctionnement, aux difficultés… En réponse, le DP a fait savoir que«L’Express du Faso a été créé en octobre 1998. Le tirage oscille entre 3500 et 4000 exemplaires par édition. La distribution se fait sur toute l’étendue du territoire national. Nous avons des représentations à Dédougou, Gaoua, Banfora, Houndé et à Ouagadougou où on a une équipe complète avec des journalistes. Les insertions publicitaires ne sont pas quantifiables. Par exemple avant-hier (NDLR: mardi 9 juillet), lorsqu’on voulait boucler, un annonceur appelle pour une insertion. Ces annonceurs accordent une importance à la communication. Raison pour laquelle, ils approchent la presse pour faire porter leurs messages. L’Express du Faso est un organe qui fonctionne avec deux entités: l’administration et la rédaction. Il faut faire en sorte que ces deux entités puissent fonctionner de façon cohérente parce que les préoccupations de l’Administration ne sont pas les mêmes à la Rédaction. Pour ceux qui ont travaillé dans les organes de presse d’Etat l’ont remarqué qu’à un moment donné le fonctionnement de l’administration étatique n’est pas compatible. C’est pourquoi il y a eu une évolution de ces organes pour les doter d’autres statuts, afin qu’ils soient plus efficaces.

La Rédaction est dirigée par un Rédacteur en chef. Le Directeur de publication n’est pas obligé d’être un journaliste, il peut être même un orpailleur. Il faut tout faire pour que les intérêts la Rédaction ne subissent pas trop l’influence de l’administration. Dans tous les cas, il y a une ligne éditoriale que le promoteur donne à son organe de presse que les journalistes doivent épouser. Au cas contraire, ils ont la possibilité de démissionner, au nom de la clause de conscience. Pour ce qui nous concerne, en ma qualité de Directeur de Publication, je suis en même temps journaliste, et cela facilite énormément notre travaille». Selon Baba Hama, ancien ministre de la Culture et formateur à l’ISTIC,«ce sont des stagiaires que nous appelons du niveau 2, qui entrent avec le BAC et sortent avec le grade d’assistant. C’est le premier niveau. Le deuxième niveau, c’est le L3 où vous rentrez au moins avec le niveau licence et sortez en qualité de conseiller des sciences techniques de l’information et de la communication. Ici vous avez à faire à des étudiants du niveau 2. Ce voyage pédagogique a pour objectif une immersion dans le monde des médias. C’est pour qu’ils comprennent un peu comment sur le terrain, les professionnels font leur métier? Quelles sont les exigences et les contraintes?

L’autre objectif est de leur permettre de connaître les réalités du Burkina Faso. L’ISTIC est basé à Ouagadougou, le Burkina ce n’est pas que Ouaga. Venir à Bobo, c’est découvrir d’autres horizons, voir quelles sont les potentialités économiques, culturelles, les aspects sociaux qui s’y déroulent. C’est cela aussi le journalisme, être à l’écoute de la société et de ces composantes».

Mariam Diamila TRAORE/ Stagiaire



25
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:21:56