Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Ça y est, le dialogue politique aura lieu

12/07/2019
00:00

Dans les communications orales du Conseil des ministres du 10 juillet 2019, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale a informé le Conseil, en même temps que l’opinion nationale de la tenue du dialogue politique du 15 au 22 juillet prochains. Sont exclusivement concernés par ce dialogue, les partis politiques de la majorité et ceux de l’opposition. Quant au reste des Burkinabè, ils sont tout simplement exclus. Ceux qui le veulent, peuvent certainement faire valoir leurs préoccupations dans d’autres cadres. Les questions qui seront abordées concernent les élections de 2020 et la situation nationale. On ose ainsi croire que les attentes exprimées par tous les acteurs politiques sont prises en compte.

On se rappelle que l’opposition, pour la tenue de ce dialogue avait exigé des préalables dont la mise en place d’une structure qui sera chargée de la mise en place des conclusions qui seront issues de ce dialogue. Elle avait aussi demandé que ce dialogue prenne en compte, effectivement toutes les questions qui touchent à la vie de la nation. Autrement dit, aucune question, selon l’opposition ne devrait être taboue. Si tel est le cas, on ose croire que ce dialogue, même s’il sera corsé, pourrait aboutir à des conclusions intéressantes. Mais, à condition que les uns et les autres acceptent que les vraies questions soient effectivement mises sur la table et qu’elles soient suffisamment débattues. Seulement, les huit jours, moins le week-end, suffiront-ils à vider toutes ces questions aussi importantes les unes que les autres?

Sur les élections de 2020, la classe politique doit s’accorder sur les élections à coupler. En principe, elles doivent être la présidentielle et les législatives. Si on veut respecter le calendrier et éviter de proroger les mandats des députés. Ce qui n’est pas évident puisque, entre temps, il faut organiser le référendum sur la nouvelle Constitution. Soit on l’organise avant la présidentielle, soit on l’organise en même temps avec la présidentielle. En ce moment, il est sûr que certains, notamment la majorité souhaitera que les législatives et les municipales soient couplées. L’opposition va-t-elle accepter cela? Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas la première fois que les mandats de députés ont été prorogés. Ensuite, il y a les documents de votations (la CENI préconise la Carte nationale d’identité ou le passeport comme documents uniques). Il y a aussi le vote des Burkinabè de l’étranger qui n’a pas fini d’opposer les deux camps. La liste est longue.

Sur la situation nationale, ce n’est pas non plus en huit jours seulement qu’on peut y réfléchir et lui apporter les remèdes qui conviennent. Il est vrai qu’il ne s’agira pas d’une conférence nationale, mais les questions sur la situation nationale sont assez graves et suffisamment préoccupantes pour être évacuées en une semaine. A moins qu’on ait fait appel à l’opposition pour venir entériner des conclusions déjà faites. Ayant déjà averti qu’elle n’ira pas au dialogue pour faire du marketing politique, il faut à parier qu’elle ne reviendra pas sur ses préoccupations. Pourvu qu’à l’issue, on franchisse une étape.

Dabaoué Audrianne KANI



10
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Christophe Marie Joseph Dabiré a parlé en «vrai Dagara»

Sans langue de bois, Christophe Marie Joseph Dabiré, le Premier ministre a répondu aux questions des deux journalistes qu'il avait en face de lui, ce d...

23/07/2019

Peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?

C'est ce lundi que prend fin le dialogue politique initié par le président du Faso et qui a réuni autour de la table les partis politiques de l'Alliance...

22/07/2019

On ne peut construire durablement sur du faux

Le Professeur Abdoulaye Soma n'a même pas déposé, au titre de l'année 2019, de dossier de candidature à un quelconque titre au Centre africain et malga...

19/07/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:59:09