TAC 2019 : Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Etalon

01/08/2019
00:00

La cérémonie d’ouverture de la 8ème conférence au sommet des chefs d’Etat du Traité d’Amitié et de Coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso (TAC) a eu lieu le 31 juillet 2019. Co-présidés par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et celui de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, cette rencontre a eu pour objectif de renforcer les excellents liens de solidarité et d’amitié qui existent entre les deux pays.

Depuis 2008, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont signé un Traité d’Amitié et de Coopération. Cette convention est à la fois un outil de définition des ambitions et un instrument de prise en charge de ces deux pays qui partagent ensemble un destin commun. Du 26 au 31 juillet dernier s’est tenu le 8ème TAC au Burkina Faso. Cette édition selon le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré «s’inscrit assurément dans la continuité et dans la volonté de ces deux pays frères de renforcer, chaque jour davantage, leur coopération, dans l’intérêt de leurs populations respectives». Si on en croit au propos du Président du Faso, depuis la signature du TAC, «de nombreux accords ont été signés entre les deux pays dans plusieurs domaines». Si Roch Marc Christian Kaboré se réjouit des progrès réalisés dans la mise en œuvre des projets et programmes communs, il a noté cependant que des difficultés subsistent et que les deux pays doivent surmonter en mutualisant leurs efforts et leurs moyens au plan bilatéral, et en renforçant leurs efforts pour assurer l’appui de leurs partenaires techniques et financiers dans la mobilisation de ressources et compétences nécessaires à la mise en œuvre des actions.

A noter qu’au cours la cérémonie d’ouverture de la 8ème Conférence le Président Kaboré a saisi cette opportunité pour élever son homologue Alassane Ouattara, à la dignité de Grand-Croix de l’Etalon, la plus haute distinction honorifique du pays des Hommes intègres. Quant au Président ivoirien, àl’entame de son discours, il a tenu à traduire toute sa gratitude pour la haute distinction qui lui a été décernée. «Je l’accepte avec fierté au nom du peuple ivoirien. Je voudrais donc vous exprimer, en mon nom personnel et au nom de l’ensemble des Ivoiriens, nos remerciements et le témoignage de notre fraternité à l’endroit du peuple burkinabè», a-t-ajouté. Il a également rappelé que lors du 7èmeTAC qui s’est tenu du 23 au 27 juillet 2018 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, plusieurs dossiers et particulièrement des chantiers prioritaires ont été examinés. Il s’agit entre autres du projet de l’autoroute Yamoussoukro - Ouagadougou ; du projet de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou - Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao ; et de la coopération dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme. Toujours selon lui, d’importantes décisions et recommandations ont été adoptées à l’issue de cette 7ème rencontre au sommet. S’il convient selon Alassane Dramane Ouattara de saluer les progrès majeurs réalisés dans la mise en œuvre des différents projets mentionnés, il faut toutefois déplorer la lenteur, voire le non-démarrage de certains chantiers tels que la matérialisation de la frontière ; du projet relatif à la gestion des ex-occupants du Mont Péko. Pour lui donc, ce 8ème TAC est une occasion pour eux de se pencher sur les raisons qui n’ont pas permis à ces projets de connaitre une évolution. Outre ces dossiers majeurs, il estime que d’autres sujets de préoccupation devront également être examinés notamment la lutte contre l’orpaillage clandestin, qui nécessite des efforts coordonnés, en vue de venir à bout de cette activité dévastatrice, aussi bien pour les économies que pour l’environnement et la sante des populations. «L’examen de cette question est d’une urgente nécessite. Je note avec satisfaction que l’ordre du jour qui nous est proposé, privilégie toutes les questions liées à la sécurité de nos Etats et à la migration, conditions préalables à la bonne exécution de nos projets communs», a conclu le président ivoirien.

Aïcha TRAORE



57
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

100 ans du Burkina, que du chemin parcouru !

« Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l'État-nation ». C'est sous ce th...

10/12/2019

Qu’avons-nous fait, réellement, pour mériter ces médailles ?

La Nation a été reconnaissante à l'endroit de certains de ses fils et filles. Officiellement, ils ont été décorés au palais présidentiel, devant le che...

09/12/2019

Pau sera un nouveau départ contre le terrorisme au Sahel

Iront-ils, n'iront-ils pas? Le président français, Emmanuel Macron veut parler «franchement» avec les chefs d'Etat du G5 Sahel. Il veut leur demander, ...

06/12/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





09:01:57