Côte d’Ivoire-Burkina, où est le diviseur et où est l’étranger ?

01/08/2019
00:00

A l’heure ou les chefs d’Etat des deux pays se rencontrent pour conclure les travaux conjoints du Traité d’amitié et de coopération entre les deux pays, la question de l’étranger revient dans les esprits. Cette notion finalement malfaisante à cause de l’usage maladroit et inconvenant qu’on en a souvent fait est lourde de contenu entre les deux pays. Mais qui est l’étranger et qui est le diviseur entre les deux peuples? Nous devons le traité de paix aux présidents Blaise Compaoré et Laurent Gbagbo. Ce Gbagbo que son frère Bédié est allé voir récemment là où il se repose tranquillement après sa libération de La Haye. L’ivoirité, on le doit un peu à ces deux là, non sans une petite contribution du Général Robert Guéi, contre Alassane Ouattara, semble-t-il. Le même Ouattara qui se trouve être l’actuel président ivoirien.

L’homme qu’on voulait écarter coûte que coûte de la course à la présidentielle de l’époque. Ce qui n’a pas marché avant, va-t-il marcher maintenant!? Non! Si Gbagbo et Bédié doivent s’entendre pour les futures élections malgré leurs âges, ils seraient bien mal inspirés de retenter le coup de l’ivoirité! Or, ne voilà-t-il pas que récemment, des propos du même Bédié ont ameuté des Ivoiriens qui y ont vu un retour du prétexte ivoiritaire!?

Bédié le xénophobe et l’anti-mossi une fois de plus? Ça ne va servir à rien ni personne! Entre Ivoirien et Burkinabé qui est étranger chez qui? Une telle attitude d’exclusion n’a d’autre sens que de forcer des divisions. Les diviseurs sont ceux là qui forcent sur les mots ou qui grossissent des traits de caractères pour créer une psychose. Il y’a des xénophobes qui s’ignorent, il faut le leur faire voir. Mais qu’en est-il si on accuse une personne d’une chose et de son contraire? Cela relève de la malhonnêteté. Il ne faut pas créer des problèmes imaginaires entre des régions, des peuples, des pays, pour galvaniser des démons de la division et de la violence qui n’attendent que cela! Vous connaissez un Burkinabé qui n’a pas un membre de sa famille plus ou moins proche ayant passé par la Côte d’Ivoire? De qui se moque-t-on? Rien que pour cela, ce traité d’amitié est une excellente trouvaille! Quant au reste, des voix plus autorisées l’ont déjà dit ou le diront, concernant cette actualité. C’est aussi pour cette raison qu’il faut éviter de «matérialiser la frontière» pour ne pas matérialiser les esprits. Car, si au plus haut niveau on peut aisément comprendre le sens d’un mot et le contenu qu’on veut lui donner, ce n’est pas toujours évident que les populations à la base le comprendre de la même manière.

Sibiri SANOU



109
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Encore des Peuls tués à Tanwalbougou !

Sept personnes, toutes d'ethnie peule, tuées criblées de balles. C'est la découverte macabre faite par des habitants de la localité de Boumoana (près d...

03/07/2020

Tentatives de fraudes sur le fichier électoral, Zéphirin Diabré a parlé

Après une tournée dans des centres d'enrôlement, le chef de file de l'opposition politique, président du parti l'Union pour le progrès et le changement...

02/07/2020

Bêtise ou courage politique, ce qui risque d’emporter le MPP

On n'a pas la preuve certaine. Mais, on peut tout de même imaginer qu'entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir législatif, il y a comme une sorte de d...

01/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





04:37:33