Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Affaire charbon fin : L’audience renvoyée en octobre prochain

08/08/2019
00:00

Le procès de l’affaire charbon fin initialement prévu pour le 07 août 2019 au pôle économique et financier du tribunal de grande de Ouagadougou a finalement été renvoyé à la première audience d’octobre prochain. Pour cause, les avocats de la défense demandent du temps pour prendre connaissance du dossier et préparer leur défense.

 

L’affaire charbon fin continue de défrayer la chronique dans le pays des Hommes intègres. La qualité des accusés y est pour quelque chose. Du reste, l’un d’eux, à savoir la société ESSAKANE SA ne s'est pas présentée devant le parquet. Toute chose qui a été déplorée par l’avocat de la partie civile, Me Rodrigue Bayala qui estime qu’il appartient au procureur du Faso de prendre ses responsabilités pour qu'une personne qui est citée à comparaître devant une juridiction soit présente et par respect même pour la justice de notre pays. Puis d’ajouter : « Nous ne savons pas s'il y a eu des excuses auprès du parquet pour justifier cette absence, mais il lui appartient de tirer toutes les conséquences ». En rappel, tout serait parti sur la based’informations précises données au cours du week-end du 29 au 30 décembre 2018 au Procureur général près le tribunal de grande instance de Ouagadougou. Informations selon lesquelles, des marchandises d’origine minière appartenant à une société minière du Burkina Faso, seraient en train d’être transportées de manière frauduleuse vers la République de Côte d’Ivoire, par voie ferroviaire, pour ensuite être acheminées par voie maritime au Canada.

Avec l’aide de la cour d’appel de Bobo-Dioulasso, le train transportant la marchandise suspecte a été intercepté et mise en arrêt. A l’issue de plusieurs recherches et enquêtes, le Procureur général a instruit le procureur du Faso d’ouvrir un dossier de citation directe et d’entendre toutes les personnes contre qui existent des indices graves et concordants de nature à motiver leur citation devant le tribunal correctionnel soit comme auteur (S) ou co-auteurs (S) ou comme complice (S). Et à ce jour, selon le Procureur Général, Laurent PODA (ndlr : lors de sa conférence de presse le 06 août dernier) 41 auditions de personnes émanant de la société IAM GOLD ESSAKANE SA, de la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso (BTLSA BF), de la Direction Générale des Mines et de la Géologie (DGMG), du Bureau des Mines et de Géologie du Burkina (BUMIGEB) et de la Direction Générale des Douanes (DGD) ont été diligentées par le Procureur du Faso. En plus de cela, deux personnes morales à savoir la société IAMGOLD ESSAKANE SA et la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso sont poursuivies pour des infractions de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, d’exportation illégale de déchets dangereux, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses.

Elles sont également accusées de blanchiment de capitaux, de complicité de blanchiment de capitaux, de complicité d’exportation illégale de déchets dangereux, de complicité de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, d’exportation sans déclaration et de détournement de marchandises non soumises à autorisation spéciale de leur destination privilégiée. En sus, 12 personnes physiques de la société IAM GOLD ESSAKANE SA, de la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso (BTLSA BF), de la Direction Générale des Mines et de la Géologie (DGMG), du Bureau des Mines et de Géologie du Burkina (BUMIGEB) et de la Direction Générale des Douanes (DGD) sont poursuivies pour des faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, d’exportation illégale de déchets dangereux, de blanchiment de capitaux, de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, de franchise illégale. Les personnes physiques et morales poursuivies devaient donc comparaitre à l’audience correctionnelle du pôle économique et financier du tribunal de grande de Ouagadougou en date du 07 août 2019.

Aïcha TRAORE



13
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Une fois de plus, on a fait l’affaire des terroristes

Ils ont entre autres satisfactions quand les populations cibles de leurs attaques ne s'entendent pas ou mieux s'accusent et se déchirent après leurs at...

22/08/2019

Attaque de Koutougou, Doofu où es-tu ?

Certains diront que le problème qui se pose n'est pas celui du nombre de soldats tués. Car, même si c'était un seul tué, ce serait le même problème. Qu...

21/08/2019

Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certa...

20/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





04:38:48