Commune de Koumbia : Une haie vive pour sécuriser le CEG départemental

19/08/2019
00:00

Donnant suite au lancement de la Journée de l’arbre par le président du Faso à Tenkodogo dans la région du Centre-Est, le 10 août 2019, le Conseil municipal de Koumbia a procédé à un reboisement. La plantation d’arbres a eu lieu vendredi 16 août 2019 au CEG départemental de Koumbia.

 

A l’occasion de ce reboisement, ce sont environ 2000 plants de 6 espèces qui ont été mis en terre. Il s’agit «d’acacia milotica, de Polyasia grandiflora, de Cola Cordifolia, de Duranta SP, de Ficus binjamina et de Gmelina arborea», précise Jonathan Baziémo, chef de service de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique de Koumbia. Service qui a assuré la mise en œuvre pratique du projet. Ces plants ont servi à créer une haie vive délimitant les 6,5 ha du domaine du CEG et à reverdir la cour de l’établissement. Cette initiative du Conseil municipal a été saluée par Marie Claire Sawadogo, préfet du département de Koumbia, qui n’a pas hésité à mettre la main dans le cambouis. Pour marquer l’adhésion et les encouragements de l’administration centrale. «C’est une action salutaire en ce moment de saison des pluies. Nous félicitons la mairie pour son initiative et invitons les populations à prendre soin des plants qui sont plantés sur ce site», dit Madame le préfet.

Pour Bèmi Boni, le maire de la commune de Koumbia, le choix du site de reboisement n’est pas dû au hasard. «Nous avons choisi le site du CEG pour faire une expérience. Les années passées, nous avons fait des plantations qui n’ont pas produit les effets que nous espérions. Ce qui fait qu’on a choisi un site où il y a permanemment des gens. Ça va être confié au directeur et aux élèves pour le suivi», explique le maire de Koumbia. Le directeur du CEG départemental de Koumbia, Marcel Ramdé, va dans le même sens. Selon lui, «cette haie vive qui est en train d’être réalisée nous permettra de marquer les limites de l’établissement et d’assurer la sécurité des personnes qui fréquentent l’établissement. Pour ce qui est de l’entretien des plants, je ferai en sorte à minimiser leur taux de mortalité. Nous mettrons en place un calendrier avec les élèves pour que ces plants soient régulièrement arrosés, d’autant que nous venons d’avoir un forage grâce à la municipalité». Chacune des 4 classes aura à s’occuper d’une allée. «L’allée où il y aura des problèmes, on saura c’est l’allée de quelle classe qui ne fait pas son travail. Et on fera en sorte que les élèves de la classe se mettent au sérieux dans l’entretien des plants», ajoute le directeur du CEG.

Le suivi de ces plants ne sera pas fait par le directeur et ses élèves seulement. En effet, le chef de service de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique de Koumbia, Jonathan Baziémo, ajoute que le suivi de l’opération sera suivi, pas-à-pas, par quatre de ses agents. Ils y feront régulièrement des tournées pour évaluer le taux de réussite des plants».

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



28
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les frondeurs du CDP reviennent à la charge

Décidément, les frondeurs (si on peut les appeler ainsi) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ne démordent pas. Après avoir eu gain de cau...

20/09/2019

Police nationale, il y a quelque chose qui ne va pas

Les signes, depuis longtemps et particulièrement ces derniers temps, au sein de la police nationale, montrent qu'au sein de la troupe, il y a des pr...

19/09/2019

On a marché puis on s’est fouetté : maintenant on fait quoi ?

La police a réprimé la marche de l'Unité d'action populaire parce que le gouvernement a estimé qu'elle était illégale car ne remplissant pas les 15 jou...

18/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





22:45:07