Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

20/08/2019
00:00

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certaines conditions n’étaient pas réunies. Notamment l’ajustement du nombre des membres du Bureau politique national qui était passé de 600 comme le recommandent les textes à plus de 1000. Dans une déclaration datant du 18 août, ils ont décidé de reprendre leurs places au sein de toutes les instances du parti. Non sans dire ce qu’ils pensent de la manière dont cette crise a été gérée. Par eux, mais aussi et surtout par certains cadres du parti. Mais tout cela n’est-il pas le signe de la vitalité du parti de Blaise Compaoré qui a expérimenté pour la première fois l’élection de son président, contrairement à ce qui était connu jusqu’à présent dans les partis politiques au Burkina Faso?

Là n’est pas seulement le problème. Un homme politique avisé de ce pays a l’habitude de dire que lorsqu’on perd un militant dans un parti politique, pour quelle que raison que ce soit, c’est une voix en moins. Ce qui peut tendre vers la perte d’une élection car les élections, ce sont les voix. Aussi, ce retour de ceux que certains qualifiaient de «frondeurs» à tort ou à raison dans les instances de leur parti devait être compris comme un signal fort pour l’ancien parti de reconquérir véritablement le pouvoir.

D’abord par la cohésion et la rigueur au sein même du parti. Car, ce n’est pas dans le désordre, dans la désunion et la pagaille qu’un parti peut remporter des élections. Même si par extraordinaire cela arrivait, ce n’est pas dans les mêmes conditions de désordre qu’on peut gouverner un pays et apporter des solutions aux préoccupations des populations.

Ensuite, ce retour sonne comme la volonté affichée des premiers responsables du parti à faire des contradictions fécondes un terreau pour la conquête du pouvoir. Car, un parti politique au sein duquel il n’existe pas de contradictions, ne se construit pas et par ricochet n’avance pas.

Enfin, ce retour à quelques treize mois des législatives et de la présidentielle en 2020, est la preuve que le parti veut tout de suite taire toute polémique et toute dissension qui pourrait effriter sa base et occasionner sa perte auxdites élections.

Aussi, il serait hasardeux pour les premiers responsables du parti de ne pas comprendre ce message. Par conséquent, ils devront travailler à ce que, effectivement, ce soit la grande famille du CDP qui se soit retrouvée pour gagner ou perdre ensemble.

«En reprenant notre participation dans les instances du CDP, nous ambitionnons d’apporter une contribution militante à l’amélioration de son fonctionnement interne dans le respect de ses règles statutaires et de la dignité de ses membres. Nous souhaitons aussi favoriser une gestion intelligente, constructive et apaisée des échéances électorales de 2020, en préservant à la fois la liberté de choix des militants, l’unité et la cohésion du parti. Enfin, nous voulons veiller, avec une rigueur de tous les instants, à ce que notre grand parti, au passé prestigieux, ne perde pas son âme et ses repères, en devenant l’instrument d’ambitions personnelles aventureuses et irréalistes». C’est tout dire!

Dabaoué Audrianne KANI



27
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les frondeurs du CDP reviennent à la charge

Décidément, les frondeurs (si on peut les appeler ainsi) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ne démordent pas. Après avoir eu gain de cau...

20/09/2019

Police nationale, il y a quelque chose qui ne va pas

Les signes, depuis longtemps et particulièrement ces derniers temps, au sein de la police nationale, montrent qu'au sein de la troupe, il y a des pr...

19/09/2019

On a marché puis on s’est fouetté : maintenant on fait quoi ?

La police a réprimé la marche de l'Unité d'action populaire parce que le gouvernement a estimé qu'elle était illégale car ne remplissant pas les 15 jou...

18/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:24:51