Coupe de la fraternité : Onze équipes en course pour le trophée

21/08/2019
00:00

Depuis le 7 août 2019, 11 équipes venues de différents quartiers de la ville de Bobo-Dioulasso, prennent part aux éliminatoires de la coupe de la fraternité. La finale de la présente édition (4èmeédition) se jouera la première semaine du mois de septembre 2019.

 

«Cultiver la fraternité, la cohésion et la paix à travers le football». C’est autour de cette idée centrale que s’organise chaque année la coupe de la fraternité. Selon Aboubacar Fofana, promoteur de ladite coupe, «le football a cette vertu de rassemblement, de cohésion et surtout de fraternité». C’est pourquoi, il a mis en place une compétition de football afin de donner une occasion à la jeunesse de pouvoir se rencontrer et de faire connaissance autour du ballon rond. Célestin Boyo Koussoubé, Président du conseil régional des Hauts-Bassins, est le parrain de la 4èmeédition. Jouée chaque année au quartier Ouezzin-ville, la coupe est ouverte aux jeunes des autres quartiers de la ville. «Pour que la paix et la cohésion soient une réalité, il faut que tout le monde se sente concerné. C’est pourquoi la coupe de la fraternité n’a pas de barrières préétablies. Tous ceux qui sont intéressés sont les bienvenus», précise Aboubacar Fofana.

Le 10 août dernier, les équipes opposées avaient pour noms, 4x4 city et AFCB. «Mon objectif est de faire de ce tournoi, une manifestation ouverte et sans exclusion. C’est pourquoi, malgré les moyens très limités, je fais de mon mieux pour que la coupe de la Fraternité se tienne». Les trois premières éditions de la coupe ont été jouées sous le patronage d’Awa Sanou/Cissé, une femme leader du monde associatif de la ville de Bobo. «Awa Sanou/Cissé m’a toujours soutenu, pour que la coupe soit une réalité. C’est pourquoi je tiens à lui dire merci et lui souhaiter bon vent pour ses activités». Rendez-vous donc pour la finale en septembre 2019. Une finale qui va sans doute mobiliser du monde comme d’habitude. Car chaque match joué mobilise la population. Personne ne veut se faire compter l’ambiance de la coupe de la fraternité déjà dans les habitudes sportives de la population.

Souro DAO



90
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ces affaires qui n’arrangent pas le président Roch Kaboré

C'est aujourd'hui mercredi 26 février qu'une quarantaine d'organisations syndicales va se réunir à partir de 15 heures pour définir la conduite à tenir f...

26/02/2020

Application de l’IUTS, c’est plutôt une question d’opportunité

L'application de l'Impôt unique sur les traitements et salaires des agents du public va continuer de rythmer le climat social au Faso. Jusqu'à ce que... ...

25/02/2020

Les Bobolais veulent leur hôpital «chinois»

Après le rétablissement de la relation diplomatique, en mai 2018, le Burkina Faso et la République populaire de Chine œuvrent de façon inlassable pour le...

21/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





20:36:35