Vérité relative : Je ne reconnais plus ma culture !

28/08/2019
00:00

Des images de jeunes s’embrassant publiquement sur des réseaux sociaux. Nous sommes à Couleurs Vacances, une tribune pour recréer la jeunesse. Longtemps demeurer une occasion de retrouvailles et de distraction, Couleurs Vacances de ce lundi 26 août 2019 fait un pas à ne pas franchir. Des jeunes qui s’adonnent publiquement à de vraies séances de caresses profondes! Devant d’autres jeunes et dans un contexte de «monde ouvert»! Il y a vraiment un pas à ne pas franchir. Il faut que le promoteur et son staff organisationnel corrigent tout de suite et maintenant cette dérive. A cette allure, des parents ne vont plus autoriser l’accès des manches de Couleurs Vacances à leurs enfants. Ces images qui sont déjà partout au Burkina, en Afrique et d’autres parties du monde, ne nous honorent pas. C’est pourquoi, des consignes doivent être données aux compétiteurs pour qu’ils évitent les comportements pervers sur scène. Ce qui s’est produit ce lundi 26 août 2019, n’est certainement pas le souhait des organisateurs. C’est pourquoi, il faut brandir tout de suite et maintenant une carte rouge contre tous ces jeunes qui n’ont pas encore compris. Avoir une occasion de s’exprimer à travers la danse ou tout autre pan de la culture, n’est pas une occasion de libertinage. Il y a des comportements qui sont formellement interdits dans nos sociétés africaines, malgré le poids du modernisme. Par exemple, le caractère sacré de la vie humaine et l’expression d’une sympathie sont entre autres, des causes du deuil national que le pays vient d’observer. Toute chose qui a contraint les organisateurs de Couleurs Vacances à reporter la manche du dimanche 25 août 2019 au lundi 26 du mois. Dès lors, nos enfants doivent comprendre qu’ils sont dans une société qui régule leurs actes. Couleurs Vacances ne fait pas la promotion de comportements dédains et déshonorants. Par contre, la manifestation se veut une rencontre culturelle et de distraction pour jeunes. Elle contribue à l’animation culturelle de la cité pendant les vacances scolaires. Aussi, devons-nous condamner ce qui s’est passé ce lundi 26 août à la Maison de la Culture. Tous ceux qui auront à participer ou à assister à cette fête des jeunes au cours des vacances, doivent rester dans le contexte de la manifestation. Il faut savoir que la dépravation des mœurs est loin d’être l’objectif visé par Abass Sofiane Coulibaly, promoteur de ce grand rendez-vous des vacances. Heureusement que tous les jeunes qui adorent Couleurs Vacances, ne se comportent pas comme ce qui leur a été présenté par certains de leurs camarades. Vivement, que le tir soit corrigé à temps. Bonne suite pour Couleurs Vacances 2019.

Souro DAO



117
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ces affaires qui n’arrangent pas le président Roch Kaboré

C'est aujourd'hui mercredi 26 février qu'une quarantaine d'organisations syndicales va se réunir à partir de 15 heures pour définir la conduite à tenir f...

26/02/2020

Application de l’IUTS, c’est plutôt une question d’opportunité

L'application de l'Impôt unique sur les traitements et salaires des agents du public va continuer de rythmer le climat social au Faso. Jusqu'à ce que... ...

25/02/2020

Les Bobolais veulent leur hôpital «chinois»

Après le rétablissement de la relation diplomatique, en mai 2018, le Burkina Faso et la République populaire de Chine œuvrent de façon inlassable pour le...

21/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





20:11:51