Le socialisme à la chinoise : à quand le Burkina ?

29/08/2019
00:00

La République de Chine, qui constitue aujourd’hui la deuxième puissance au monde a seulement 70 ans. L’année prochaine, elle fêtera en octobre cet anniversaire. À dire que ce qu’elle est aujourd’hui, c’est pendant ces 70 ans qu’elle l’a réalisé. Un diplomate chinois qui a trente ans de métier raconte que c’est en 1988, en Irak où il était affecté qu’il a découvert pour la première fois une autoroute. Aujourd’hui, la Chine occupe la première place au monde en terme de longueur totale d’autoroutes. En 1978, le Produit intérieur brut (PIB) par habitant était de 200 dollars américains. Aujourd’hui, il est de 10 000 dollars. À cette même date, l’espérance de vie était de 66 ans. Aujourd’hui elle est de 77 ans. La République de Chine totalise 131 000 kilomètres de voies ferrées. Ce qui correspond à la totalité des lignes du reste du monde. De même, les lignes de Train à grande vitesse (TGV) totalisent 29 000 kilomètres. Ce qui constitue 60% de l’ensemble des lignes TGV au monde. Le TGV le plus rapide est chinois avec une vitesse de 350 kilomètres à l’heure. Actuellement, le pays a engagé des recherches pour construire un TGV qui pourrait rouler à 1000 kilomètres à l’heure.

Sont entre autres, des réalisations effectuées au cours des quarante dernières années. Tout simplement parce qu’en 1978, une poignée de Chinois ayant compris que leur pays peut réussir son développement, ont décidé au cours d’une rencontre, de procéder à des réformes et d’envisager la Chine nouvelle à travers un socialisme à la chinoise. Dont l’objectif est de placer au premier rang des préoccupations, celles du peuple. Et tout cela dans la transparence la plus totale par le biais de la bonne gouvernance, du respect du bien public et de l’engagement de chaque Chinois à se soumettre à la loi. Le peuple, qui a pris conscience de cette démarche, n’a pas hésité à se lancer dans ce qui pouvait être compris au départ comme une aventure mais qui, aujourd’hui, place le pays à la prestigieuse place de deuxième puissance mondiale. Mais, les Chinois ne sont pas satisfaits et ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin. Aujourd’hui, il est mis en place un programme de trente ans pour faire de la Chine, une véritable puissance sur tous les plans. Ce n’est certainement pas un rêve puisqu’en quarante ans, elle a réalisé un rêve qui était plus difficile à accomplir.

Face à toutes ces réalisations, à cette conscience prise par un peuple qui a pris son destin en main, on se pose la question suivante : à quand le Burkina Faso ? Voici un pays qui, en 1983, avec l’arrivée au pouvoir de la Révolution démocratique et populaire, avait certainement un rêve : se développer à partir de ses propres potentialités sur des valeurs qui sont les siennes. Le travail, l’intégrité, l’honnêteté, la discipline, le respect du bien public, de la loi et des règlements, sont des valeurs qui étaient burkinabè.

Malheureusement, la classe politique et les syndicats, qui ont toujours été des exemples en Afrique du fait de leurs combats pour la satisfaction des aspirations au bien-être du peuple semblent avoir oublié cet objectif. Si bien que depuis plusieurs années, le pays est plongé dans des crises sociopolitiques interminables qui handicapent sérieusement son progrès et son développement et par ricochet le bien-être du peuple. Cela peut-il encore continuer pendant longtemps ? Certainement que non. Chacun doit prendre ses responsabilités et s’assumer. Pour le bien du peuple.

Dabaoué Audrianne KANI



22
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les frondeurs du CDP reviennent à la charge

Décidément, les frondeurs (si on peut les appeler ainsi) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ne démordent pas. Après avoir eu gain de cau...

20/09/2019

Police nationale, il y a quelque chose qui ne va pas

Les signes, depuis longtemps et particulièrement ces derniers temps, au sein de la police nationale, montrent qu'au sein de la troupe, il y a des pr...

19/09/2019

On a marché puis on s’est fouetté : maintenant on fait quoi ?

La police a réprimé la marche de l'Unité d'action populaire parce que le gouvernement a estimé qu'elle était illégale car ne remplissant pas les 15 jou...

18/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





22:45:37