Le jeu politique trouble de Kadré Ouédraogo et de ses soutiens

30/08/2019
00:00

Les soutiens de Kadré Désiré Ouédraogo veulent créer un parti politique pour soutenir sa candidature à l’élection présidentielle de 2020. Mais, ce n’est pas le parti politique de Kadré Désiré Ouédraogo. Parmi les soutiens qu’il souhaite qu’ils portent sa candidature, il y a le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) dont il se réclame militant depuis 1996. En outre, certains de ses soutiens qui avaient assigné le même CDP en justice, ont écrit pour signifier qu’ils reprennent leurs places au sein des instances du parti. Si tel est le cas, cela présume que Kadré Désiré Ouédraogo va se soumettre aux textes du parti et aux directives qui y seront mises en place pour désigner le candidat du parti à la présidentielle. La question qui vient tout de suite à l’esprit est celle de savoir ce que feront tous ces gens (mouvements et parti politiques) si jamais leur champion n’est pas retenu par le CDP. Si l’on doit suivre Kadré dans sa logique, ils devront soutenir le candidat qui aura été désigné pour défendre les couleurs du CDP. Mais, à voir de près, ça ne sera pas le cas. Autrement dit, Kadré Désiré Ouédraogo et ses soutiens sont toujours dans leur logique de «Kadré Désiré Ouédraogo ou rien ».

Car, un challenge politique qui vaut la peine d’être fait. Mais à l’analyse, c’est un combat politique suicidaire. Car, autant le dire : il sera très difficile pour Kadré Désiré Ouédraogo ou même ses soutiens de créer un parti politique à la veille de la présidentielle et d’espérer la remporter. Parce que tout simplement, il leur manque la base politique et populaire indispensable pour remporter une élection au Burkina. Même si, habituellement on dit qu’une présidentielle est un contrat entre un homme et son peuple. Kadré Désiré Ouédraogo est-il si populaire au Burkina Faso pour bénéficier d’un tel contrat ? À moins que, dans un premier temps il remplisse les conditions de désignation du candidat du CDP et ensuite qu’il soit effectivement désigné candidat du parti.

Si en 2015, Roch Marc Christian Kaboré a remporté la présidentielle, c’est d’abord parce qu’il avait à ses côtés des hommes politiques d’envergure nationale comme Salifou Diallo, Simon Compaoré et leurs soutiens. Ensuite, le contexte de l’insurrection populaire était favorable et la loi shérif qui a exclu les poids lourds du CDP et d’autres partis politiques est venue parachever le reste. Enfin, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) qui portait la candidature de Roch a su récupérer l’appareil électoral du CDP qui venait d’être chassé du pouvoir. Apparemment, Kadré Désiré Ouédraogo n’a pas tout cela. Un autre élément et non des moindres : les grands électeurs qui l’entourent ne sont pas suffisamment représentatifs sur toute l’étendue du territoire national pour lui permettre de mobiliser partout jusque dans les plus petits hameaux de culture. Alors que pour remporter une présidentielle, c’est tout cela. Certainement qu’il travaille à prendre en compte tout ça. Au cas contraire, il risque de mordre la poussière, comme on dit. Malheureusement, il risque de nuire au CDP dont il souhaite le soutien et à son candidat qui sera désigné. Que gagneront-ils, lui et ses soutiens ?

Dabaoué Audrianne KANI

 



23
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les frondeurs du CDP reviennent à la charge

Décidément, les frondeurs (si on peut les appeler ainsi) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ne démordent pas. Après avoir eu gain de cau...

20/09/2019

Police nationale, il y a quelque chose qui ne va pas

Les signes, depuis longtemps et particulièrement ces derniers temps, au sein de la police nationale, montrent qu'au sein de la troupe, il y a des pr...

19/09/2019

On a marché puis on s’est fouetté : maintenant on fait quoi ?

La police a réprimé la marche de l'Unité d'action populaire parce que le gouvernement a estimé qu'elle était illégale car ne remplissant pas les 15 jou...

18/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





22:47:45