Fête de « chitoumou » : La 15ème édition ouverte le 2 septembre 2019

04/09/2019
00:00

La 15ème édition de la fête de «chitoumou», (chenilles de karité) organisée par l’Association pour l’épanouissement de la commune de Bobo-Dioulasso (AECB) est ouverte le lundi 2 septembre 2019. Comme d’habitude, elle se déroule à la place de la mairie centrale de la cité de Sya.

 

L’édition 2019 de la fête de «chitoumou» se tient avec la présence remarquée du Conseil municipal de Bobo-Dioulasso. Si les années antérieures, la fête de «chitoumou» s’est tenue sans une implication active de l’autorité municipale, cette année, c’est toute autre chose. Des agents de la mairie sont membres du comité d’organisation. «Nous voulons appuyer l’AECB pour que le «chitoumou» soit un label de notre commune. Si ici nous mangeons le spaghetti et d’autres aliments, pourquoi ne pas faire de sorte que le «chitoumou» soit consommé au Brésil, au Mexique et partout ailleurs au monde?», s’interroge Alain Sanou, 4ème adjoint au maire de la commune et chargé de la culture. «Le «chitoumou» et le péril des pesticides». C’est le thème retenu pour cette édition placée sous le parrainage de Seydou Dembélé. Présent à l’ouverture de la fête, le parrain a félicité l’AECB. Il a souhaité que la paix et la sécurité reviennent au Burkina Faso. Car dit-il, «la paix et la sécurité sont indispensables pour un développement durable». Lassina Sanou, président de l’AECB a remercié l’ensemble des bonnes volontés dont l’apport a rendu possible la 15ème édition de la fête de «chitoumou». La clôture de la manifestation est prévue pour le dimanche 8 septembre 2019. Le Haut-commissaire du Houet, Lamine Soulama, était présent à l’ouverture de la fête.

La fête en quelques lignes

La fête de «chitoumou», c’est l’exposition vente de chenilles de karité. Vendues crues ou cuites, la fête de «chitoumou» comme le nom l’indique, est une foire qui fait la promotion du «chitoumou». Avec l’implication du Conseil municipal de Bobo-Dioulasso, il y a plusieurs innovations à la présente édition. Il s’agit entre autres, des animations musicales sur le site durant la fête, de l’animation d’un des plus célèbres magiciens en Afrique, du concours de balafon, du choix de l’homme de l’année. Comme d’habitude, les meilleures exposantes seront primées par des trophées. Cette année, il y aura des attestations en plus des trophées. 15 ans après, disons que la fête de «chitoumou» a grandi.

Souro DAO



94
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ces affaires qui n’arrangent pas le président Roch Kaboré

C'est aujourd'hui mercredi 26 février qu'une quarantaine d'organisations syndicales va se réunir à partir de 15 heures pour définir la conduite à tenir f...

26/02/2020

Application de l’IUTS, c’est plutôt une question d’opportunité

L'application de l'Impôt unique sur les traitements et salaires des agents du public va continuer de rythmer le climat social au Faso. Jusqu'à ce que... ...

25/02/2020

Les Bobolais veulent leur hôpital «chinois»

Après le rétablissement de la relation diplomatique, en mai 2018, le Burkina Faso et la République populaire de Chine œuvrent de façon inlassable pour le...

21/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:44:43