Coopération sino-africaine : Egalité et confiance mutuelle pour un développement radieux

04/09/2019
00:00

Lors du séminaire des journalistes connus des pays francophones africains en Chine, Sun Jiwen, ancien ambassadeur, a fait une analyse rétrospective et perspective sur la relation entre la Chine et l’Afrique.

 

Se respecter mutuellement, se traiter sur un pied d’égalité, se soutenir mutuellement, s’entraider et transmettre l’amitié sino-africaine de génération en génération constituent les principes guidant les relations sino-africaines. En rappel, selon Sun Jiwen, ancien ambassadeur de Chine, c’est la réforme qui a fait envoler l’économie chinoise à travers l’établissement du système de marché socialiste, la création des zones économiques spéciales, l’introduction des investissements étrangers. Aussi, la création des entreprises à capitaux mixtes et privées et la libéralisation du commerce et des prix. A travers un développement exemplaire à tous les niveaux, la Chine a décidé de s’ouvrir à l’Afrique à travers dix programmes de coopération. Pour l’industrialisation, la Chine encourage ses entreprises à aller investir en Afrique. Dans cette optique, elle crée des centres régionaux de formation professionnelle, la formation de 200 000 techniciens en Afrique et accueille 4 000 stagiaires africains pour la formation en Chine. Concernant la modernisation de l’agriculture, on peut noter le "projet d’enrichissement de la population grâce à l’agriculture" dans 100 villages africains, l’envoie de 30 groupes d’agronomes en Afrique et l’établissement d’un mécanisme de coopération "10+10" entre les établissements de recherches agronomes chinois et africains. La Chine renforce la coopération mutuellement bénéfique avec l’Afrique en ce qui concerne la planification, la conception, la construction, l’exploitation et l’entretien des infrastructures. Elle soutient une participation active des entreprises chinoises à la construction des infrastructures en Afrique telles que les chemins de fer, les routes, l’aviation régionale, les ports, l’électricité et les télécommunications, afin d’accroître la capacité de l’Afrique à s’assurer un développement soutenu. S’agissant de la coopération financière, elle augmente les volumes de règlements commerciaux en monnaie chinoise et d'échanges de monnaies avec les pays africains. Aussi, encourage les institutions financières chinoises à ouvrir plus d'agences en Afrique, à élargir la coopération en matière d'investissement et à fournir des soutiens et services financiers à l'industrialisation et à la modernisation de l'Afrique.

Une coopération gagnant-gagnant

La Chine soutient l’Afrique dans ses efforts pour renforcer les capacités de développement vert, bas carbone et durable et mettre en œuvre 100 projets d’énergies propres, de protection de la faune et de la flore sauvages, de développement agricole amical à l’environnement, et de construction de villes. Et aussi, met en œuvre 50 projets pour promouvoir le commerce, accompagne l’Afrique dans l’amélioration des conditions matérielles et "soft" de l’investissement et du commerce intra-africain et avec l’extérieur. La Chine soutient les pays africains dans leurs efforts visant à accroître l’exportation africaine vers la Chine, à renforcer les capacités d’application de la loi en matière de douane, de contrôle de la qualité et de fiscalité. Elle développera avec l’Afrique la coopération dans la normalisation, la certification et l’accréditation ainsi que le commerce électronique. Dans son projet de réduction de la pauvreté, elle met en œuvre 200 «projets de bonheur» en Afrique et des projets d’atténuation de la pauvreté dont les femmes et les enfants sont les principaux bénéficiaires. Pour la santé publique, elle participe aux efforts de l’Afrique pour développer les systèmes de prévention et de contrôle des maladies. La Chine soutient l’établissement de 20 partenaires pilotes entre les hôpitaux chinois et africains, favorise le renforcement des services de spécialité des hôpitaux. Elle encourage les entreprises pharmaceutiques chinoises à localiser la production en Afrique en vue d’y accroître l’accessibilité des médicaments.

Etablir un partenariat stratégique global

Pour ses rapports d’échanges culturels et humains, la Chine construit pour l’Afrique 5 centres culturels, et met en œuvre des projets d’accès à la télévision par satellite dans 10 000 villages africains. Elle organise chaque année des visites en Chine pour 200 chercheurs africains et des séminaires pour 500 jeunes africains, et forme chaque année 1 000 Africains travaillant dans les médias. Pour la coopération sur la paix et la sécurité, elle accorde une aide financière sans contre partie de 60 millions de dollars US pour soutenir l'établissement et le fonctionnement de la Force africaine en attente et de la troupe de réaction rapide face à la crise. La Chine a décidé de dégager 60 milliards de dollars US d’appui financier dont : 5 milliards de dollars US de don et de prêts sans intérêt, 35 milliards de dollars US pour les prêts à caractère préférentiel et les crédits d’exportation, 5 milliards de dollars US au Fonds de développement Chine-Afrique. Et aussi, 5 milliards de dollars US aux prêts spéciaux pour le développement de PME africaines et 10 milliards de dollars US pour la création du Fonds de la coopération de la capacité de production Chine-Afrique. La politique de la Chine à l’égard de l’Afrique dans la nouvelle ère est d’établir le partenariat stratégique global entre la Chine et l’Afrique dans l’égalité et confiance mutuelle sur le plan politique, la coopération gagnant-gagnant sur le plan économique et l’inspiration mutuelle sur le plan culturel.

Jules TIENDREBEOGO depuis la Chine



19
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les frondeurs du CDP reviennent à la charge

Décidément, les frondeurs (si on peut les appeler ainsi) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ne démordent pas. Après avoir eu gain de cau...

20/09/2019

Police nationale, il y a quelque chose qui ne va pas

Les signes, depuis longtemps et particulièrement ces derniers temps, au sein de la police nationale, montrent qu'au sein de la troupe, il y a des pr...

19/09/2019

On a marché puis on s’est fouetté : maintenant on fait quoi ?

La police a réprimé la marche de l'Unité d'action populaire parce que le gouvernement a estimé qu'elle était illégale car ne remplissant pas les 15 jou...

18/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:13:51