Attaques terroristes, il y a un problème

10/09/2019
00:00

Déterminés à tout tuer sur leur passage, les terroristes au Nord du pays n’épargnent plus rien. Que ce soit les éléments des Forces de défense et de sécurité, les populations civiles (autorités religieuses, leaders d’opinion, religieux ou autres), les expatriés et populations ordinaires, ils ne font plus de choix. Pour les dégâts matériels, c’est du même au pareil : incendies d’écoles, de marchés, de débits de boissons ou de commerce, vol de bétail, dynamitage d’ouvrages de franchissement, etc.

En ce qui concerne les modes opératoires, ils n’ont pratiquement pas changé. Soit ils attaquent directement les populations civiles pour se procurer de quoi survivre, soit ils attaquent les forces de défense et de sécurité pour avoir des armes. Malheureusement, ils ont toujours réussi leur mission. C’est là que se pose le problème. En outre, tout le monde est unanime que les jours d’attaques sont généralement les week-ends. Là encore se pose davantage le problème.

Dans son communiqué sur les attaques de ce week-end qui ont fait 29 morts, le ministre de la Communication a indiqué que l’une des attaques a visé un camion de transport de marchandises. Comment se fait-il alors qu’il y ait quinze morts dans l’attaque du même véhicule ? A croire que les marchandises dont il est question n’étaient en réalité que des personnes ! Si oui, comment a-t-on laissé des personnes embarquer dans un véhicule du genre et emprunter une route sans prendre des précautions alors qu’on connaît très bien la situation dans la zone ?

La deuxième attaque qui a porté sur des tricycles qui transportaient des vivres du Programme alimentaire mondial a fait 14 morts. Comment peut-on expliquer cela ? Tous ces morts étaient-ce les conducteurs des tricycles ou bien les tricycles eux-mêmes transportaient des personnes ? Pourquoi les a-t-on autorisés à emprunter des routes dont on pouvait imaginer la dangerosité ?

Sans être spécialiste des questions de terrorisme et de sécurité, quand on pousse un tout petit peu loin la réflexion, on en arrive à se convaincre qu’il y’a quelque chose qui ne va pas. Pour le renseignement, tout le monde est unanime qu’il y a des défaillances. La réorganisation des services plusieurs fois annoncée n’est visiblement pas encore effective. Malheureusement, les Burkinabè y compris les forces de défense et de sécurité ne semblent pas, quatre ans après les premières attaques, avoir compris qu’il faut changer de mode de vie. Autrement dit, le fait terroriste doit être désormais intégré dans nos habitudes quotidiennes de vie. C’est en cela qu’on dit que la lutte contre le terrorisme concerne tout le monde. Il faut le comprendre vite et le prendre en compte. Les terroristes, eux, ont pratiquement élu domicile dans le Centre-Nord. Tout le monde le sait. Mais, on n’arrive pas à les déloger comme on l’a fait à l’Est. C’est dire qu’il y a une complicité évidente des populations locales. Là encore, il y a problème car on n’arrive pas à identifier ni les rééducations exactes des terroristes ni les terroristes eux-mêmes. En tout cas, il y a problème et il faut trouver des solutions adéquates. Vite et maintenant. Ça n’a que trop duré et ça ne peut plus continuer.

Dabaoué Audrianne KANI



134
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Une année scolaire ni blanche ni noire

gouvernement a enfin tranché. Tous les élèves en classe d'examen vont composer. Tandis que l'année est terminée pour ceux des classes intermédiaires. Des...

29/05/2020

Et si Roch avait débuté le nettoyage autour de lui !

L'arrestation et la détention de l'ancien ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean-Claude Bouda, doit sonner comme la volonté du...

28/05/2020

Et si on respectait toutes les règles du jeu pour éviter le désordre social ?

Si un mal peut avoir un côté positif, la maladie à Coronavirus devait servir de pédagogue en matière de civisme. Obéir pour raison de santé publique comm...

27/05/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:54:58