Région cotonnière de Houndé : Les prévisions de 112 000 tonnes, à portée de main

19/09/2019
00:00

Dans le cadre du suivi de la campagne cotonnière 2019/2020, le Directeur général (DG) de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX), Wilfried Yamégo était dans la région cotonnière de Houndé. Ce mardi 17 septembre 2017, la physionomie des champs visités lui laisse entrevoir de bons rendements.

Dankari, Dossi, Touaho, Ouakuy, sont les villages dont le DG Wilfried Yaméogo et sa délégation ont arpenté des champs de coton. La tournée commence par la visite de la parcelle de Tuan Kakui à Dankari, dans le département de Houndé. Il a emblavé 50 ha pour le coton sur 2 sites. Celui sur lequel s’est rendu Wilfried Yaméogo et sa suite, est le principal avec 40 ha. Il a effectué 5 traitements aux pesticides. Les cotonniers sont au stade de capsulaison-maturation. Tuan Kakui espère une récolte de 55 tonnes de coton graine.

De Dankari, cap sur Dossi à plus de 50 km. C’est l’exploitation de Donou Dokéténou qui accueille la délégation. Il a une parcelle de 36,98 ha de coton. Les premiers semis ont été faits le 3 mai 2019. Les cotonniers sont au stade de capsulaison-maturation avancée. Les capsules sont en train d’éclater. Comme difficultés, ce producteur dit avoir été «fatigué par l’herbe et certaines semences qui ne sont pas bonnes». C’est certainement pourquoi, il dit espérer 30 tonnes de coton-graine de ses 36,98 ha. Sur la question de la qualité de la semence, le DG Wilfried Yaméogo, lui rappelle que, «ici c’est de la semence delintée qui a été fournie. Celle-ci a un meilleur taux de germination. Mais, il faut bien suivre l’itinéraire cultural. Ici, la pluie n’a pas été bonne en début de saison. Si la pluie n’est pas assez pour semer, il ne faut pas semer. En plus, avec la semence delintée les poquets (trous de semis) ne doivent pas être profonds. Il faut suivre les conseils des techniciens».

De Dossi, la délégation revient sur ses pas pour halte à Houndé-ville. Où Le DG de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo rende des visites de courtoisie au député-maire de Houndé, Dissan Boureima Gnoumou et au Haut-commissaire de la province du Tuy, Sy Assétou Barry/Traoré. Au grand bonheur du DG, Mme le Haut-commissaire décide d’accompagner la délégation dans sa randonnée champêtre.

Après quelques échanges avec son personnel de Houndé à la SOFITEX de la localité, le DG et sa suite s’ébranlent sur Touaho, un village du département de Houndé. C’est l’un des plus grands producteurs du pays, Karafa Kaboué, qui les accueille sur l’une de ses 3 parcelles. Les 3 parcelles ont une superficie totale de 121,73 ha. Celle qui reçoit la délégation, a 100,29 ha. Là aussi, pas mal de capsules ont déjà éclaté. Le producteur espère au moins 146 tonnes. Le vieux Karfala Kaboué est dans la production de l’or blanc depuis des décennies. «Je sais que la production de coton apporte beaucoup. Celui qui ne veut pas produire de coton, qu’il aille faire autre chose. Mais, il ne doit pas flatter les autres à ne pas le faire», dit-il.

Le dernier champ visité ce jour, est celui de Bambou Bihoun, à Ouakuy dans le département de Béréba. Bambou Bihoun qui n’est autre que le président de l’Union nationale des producteurs de coton (UNPCB), a emblavé 146,6 ha de coton sur 7 parcelles. Celle qui reçoit les visiteurs du jour est de 48 ha. Le champ est plein de capsules éclatées, exposant le vêtu blanc du coton. Les prévisions de production de Bambou Bihoun, sont de 200 tonnes de coton-graine.

Le DG Wilfried Yaméogo et ses techniciens invitent les producteurs à poursuivre leurs efforts pour franchir la dernière ligne droite. Notamment en effectuant les derniers traitements, même là où les capsules ont commencé à éclater. Parce qu’il y a toujours des fleurs qui pourraient être attaquées par la mouche blanche. Ce qui réduirait le rendement, donc la production des parcelles. Ils insistent afin que les récoltes commencent dès à présent, où les capsules éclatent.

Au regard de ce qu’il a constaté sur le terrain, le DG de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo, a foi que les objectifs de début de campagne seront atteints, à savoir: «112000 tonnes dans la région cotonnière de Houndé, 500000 tonnes dans la zone SOFITEX, et 700000 tonnes de coton-graine pour l’ensemble du Burkina Faso», avec l’apport de FASO COTON et de SOCOMA.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



29
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:19:42