Relance de la production cotonnière : Le DG de la SOFITEX dans le champ du ministre Harouna Kaboré

24/09/2019
00:00

Président du Haut comité du suivi et de relance de la filière coton, Harouna Kaboré ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat a produit du coton en cette campagne 2019-2020. Le dimanche 22 septembre 2019, Wilfried Yaméogo, Directeur général (DG) de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX), a visité l’exploitation du ministre en présence de l’intéressé.

Harouna Kaboré et des producteurs de coton de Bondoukuy, accueillent Wilfried Yaméogo et sa suite dès leur arrivée. Retenez que l’exploitation agricole du ministre est dans la région cotonnière de Dédougou, précisément à Bondoukuy. Les civilités d’accueil de la délégation terminées, Boukary Traoré, chef de la région cotonnière de Dédougou donne un bref aperçu sur sa région. De son explication, il ressort que la pluviométrie a été capricieuse à son installation. Toute chose qui a entrainé beaucoup de semis tardifs. Mais, depuis son installation dans la dernière décade de juin 2019, les pluies ont été plus ou moins régulières. A cette installation tardive des pluies, «s’ajoute une pression parasitaire», confie Bakary Traoré. La région a pu emblaver 104000 ha de superficies en coton. C’est pourquoi, une production de 104000 tonnes de coton graine est attendue par les premiers responsables de la région. Au pire des cas, au moins une production de 100000 tonnes de coton graine.

Physionomie du champ visité

Harouna Kaboré est le chef de l’exploitation visitée par le DG et sa suite. Lamoussa Tamini, Karim Traoré (ex-président de l’UNPCB) et bien d’autres personnes travaillent aux côtés du chef de l’exploitation. Les semis du champ d’Harouna Kaboré ont eu lieu le 25 juillet 2019. Une date jusque là, considérée inappropriée pour la production d’une spéculation de coton. A la date du 22 septembre 2016, la physionomie du champ du ministre Kaboré est très prometteuse. «Cette exploitation est pour nous un champ-école. Si les pluies continuent jusqu’en octobre, il y aura de la bonne récolte de coton graine ici», explique un technicien de la délégation. Face à la bonne physionomie du champ, Wilfried Yaméogo n’a pas manqué de donner des conseils au producteur. «Le cotonnier est à l’étape de boutons floraux avec une densité des poquets bien réussie. Le champ est bien sarclé, il n’y a pas d’herbes. Le conseil que nous donnons au producteur Kaboré, est le suivi du champ, pour éviter une attaque parasitaire. Le traitement phytosanitaire doit s’effectuer de façon appropriée. Si dame pluie est clémente avec nous, rendez-vous pour une bonne récolte», souhaite le DG.

Du maïs aussi!

Le ministre a également produit du maïs. Profitant de cette visite du DG de la SOFITEX, il a fait un tour dans son champ de maïs. Wilfried Yaméogo n’a pas manqué de le féliciter pour cette option. Car dit-il, «la SOFITEX accompagne aussi la production des céréales. C’est ainsi que 5000 tonnes d’intrants pour la production de maïs ont été données à la région cotonnière de Dédougou. La rotation des cultures est un système encouragé par la SOFITEX».

Quant au producteur Harouna Kaboré, il était tout heureux. «Je précise que je fais partie des petits producteurs. Cette visite du DG me rassure. L’Etat du champ aussi. Je profite donc de cette occasion, pour dire que la terre ne ment pas. Suivant la logique de la SOFITEX, j’ai aussi produit du maïs. D’ailleurs, les grands cotonculteurs sont aussi de grands producteurs de maïs. Merci à tous et rendez-vous pour la récolte ici dans mon champ nommé Béogoyinga Land».

Souro DAO



69
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Assassinat de Norbert Zongo, 21 ans après la justice suit-elle son cours ?

C'est à la faveur de la transition intervenue, après l'insurrection populaire d'octobre 2014, que le dossier Norbert Zongo a été rouvert. Comme nouveau...

13/12/2019

Après l’insécurité physique, voici l’insécurité alimentaire

La carte du Burkina pris une autre couleur. Cette fois-ci, il s'agit de l'insécurité alimentaire, une réalité à laquelle les Burkinabè devront faire fa...

12/12/2019

100 ans du Burkina, que du chemin parcouru !

« Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l'État-nation ». C'est sous ce th...

10/12/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:04:54