Ah ! Ces politiciens nous font voir tout, sauf l’essentiel

27/09/2019
00:00

Quand on analyse, même de façon superficielle ce qui se passe actuellement dans les partis politiques, on comprend aisément pourquoi le Burkina Faso a des problèmes. On a une classe politique tellement brouillonne, ne défendant que ses seuls intérêts, qu’elle n’a plus d’ambitions que le pouvoir, rien que le pouvoir et les avantages qui vont avec. L’exemple de ce qui se passe par exemple au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) est tout simplement ahurissant, indigne et irresponsable de personnes qui ont dirigé pendant 27 ans le pays. De surcroît, des gens qui sont au soir de leur carrière politique ou de leur vie sur terre tout court qui se donnent malheureusement en un spectacle digne de gamins affamés qui se disputent un morceau de pain sec. C’est parce qu’ils croient que le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré a des difficultés et que son candidat pourrait ne pas être réélu, affichant ainsi les chances du CDP de revenir au pouvoir qu’ils ont commencé à se bousculer avec chacun son agenda et ses ambitions dans la poche. Quelle véritable leçon politique et de vie donnent-ils à tous ces jeunes qui ambitionnent de s’essayer en politique ou dans la vie tout court ? La politique, qui est l’art de gérer la cité, ne peut se résumer à des querelles de clochers où des gens qui devraient apparaître comme des modèles donnent un visage honteux d’eux-mêmes.

Dans d’autres partis politiques, les comportements ne sont guère meilleurs. Quelle classe politique ? Il faut définitivement se convaincre que ce sont ces gens-là qui ont mis le pays dans la situation difficile dans laquelle il se trouve. La preuve en est que, même pendant que le pays est en lutte contre le terrorisme, eux ils sont préoccupés par des postes des responsabilités dans des partis politiques et par ce qu’ils seront demain. Quelle honte !

On a envie de donner raison à ceux qui disent parfois qu’il faut un bouleversement radical de l’ancienne classe politique qui apparemment n’a plus d’arguments à faire valoir ni du nouveau à présenter au peuple. Ce n’est sûrement pas faux. Car depuis plus de trois décennies, c’est la même classe politique avec seulement des jeux de chaises musicales. Aussi, la jeunesse doit prendre ses responsabilités en s’engageant véritablement dans la politique et dans bien d’autres secteurs socio-économiques pour opérer le changement que les Burkinabè attendent et méritent. Car, c’est de son avenir et de celui du pays qu’il s’agit. Nul ne viendra l’assurer à sa place. En tout cas, ce ne sont pas ces personnes qui ne réfléchissent et qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts.

Dabaoué Audrianne KANI



21
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:30:17