Vérité relative: Impôt unique sur le traitement des salaires en 2020

02/10/2019
00:00

Christophe Dabiré, Premier ministre du Burkina Faso l’a décidé. Les fonctionnaires de l’Etat burkinabè vont payer l’impôt unique sur le traitement des salaires (IUTS). Dès janvier 2020, la mesure va s’appliquer et cela sur les indemnités des concernés. Depuis que le chef du gouvernement a fait cette déclaration, divers commentaires sont distillés de part et d’autre. Des fonctionnaires trouvent que l’IUTS n’est autre qu’une taxe de plus pour eux. C’est de bonne guerre si des fonctionnaires ne veulent pas qu’on leur impose l’IUTS. Par ailleurs, ce qui complique leur position, est le fait que les travailleurs du privé (avec ou sans indemnités) payent déjà l’IUTS. Toute chose qui contribue à payer le salaire des fonctionnaires. Alors, si l’application de l’IUTS sur le salaire du fonctionnaire est vue comme une taxe de trop, qu’on cesse de le percevoir sur celui du travailleur du privé. Autrement dit, si l’Etat n’applique pas cette décision à ses agents, qu’il cesse de faire payer ceux du privé. Car, autant que le fonctionnaire de l’Etat, celui du privé à des charges et des ambitions. C’est pourquoi, l’IUTS doit être payé par tous. Ou qu’on le supprime au niveau du privé. Cela s’appelle justice sociale et fiscale. Il faut que les fonctionnaires comprennent que, quand on a des droits, on a aussi des devoirs. Autant qu’ils peuvent exiger des avantages et autres privilèges vis-à-vis de l’Etat, autant l’Etat peut leur demander des sacrifices pour sa survie. C’est pourquoi, disons que, contrairement à ce que pensent certains fonctionnaires de l’Etat, l’IUTS étendu sur vos indemnités n’est pas une mauvaise chose. Il va sans doute permettre à l’Etat de pouvoir gérer des situations au profit de tous. Sans condamner les uns et les autres qui sont contre cette décision du Premier ministre, nous disons qu’elle est un acte patriotique. Si nous admettons le fait que, l’Etat c’est nous tous, il y a des situations qu’on comprendrait aisément. Malheureusement, les sociétés sont construites de sorte que, les décideurs soient toujours des «ennemis» des gouvernés. La recherche permanente de l’autonomie et de la liberté étant un combat pour toute la vie. Donc, souhaitons une bonne compréhension des fonctionnaires de l’Etat. Surtout quand on sait que l’argent retenu n’ira pas dans les poches du Premier ministre, la compréhension devrait être rapide. A partir de janvier 2020, les données au niveau des prévisions liées à la gestion du salaire, pourrait connaître une modification. Autrement dit, il y aura une nouvelle charge (si petite soit elle) pour chaque salarié de l’Etat.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr


16
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:20:16