Journées anti-impérialistes : Un cadre de réflexion et d’élévation de conscience politique et idéologique du peuple

03/10/2019
00:00

En prélude de la 4ème édition des «Journées anti-impérialistes», le comité d’organisation, composé d’organisations de la société civile ainsi que de syndicats, a animé une conférence de presse le 02 octobre 2019 pour dévoiler le programme de l’évènement. Elle a été conjointement aminée par Bassolma Bazié, Secrétaire général de la CGT-B, Chrysogone Zougmoré, président du MBDHP et Gabin Korbéogo, président de l’ODJ.

Après un succès éclatant des trois éditions antérieures (2016, 2017 et 2018), la 4ème édition des «Journées anti-impérialistes»se tiendra les 11 et 12 octobre prochains sous le thème: «Impérialisme et terrorisme en Afrique: causes et perspectives pour les peuples en lutte pour leur libération nationale et sociale». Le choix de ce thème, selon les organisateurs, se justifie par l’actualité nationale, africaine et internationale marquée par des crises socio-politiques, économiques et surtout sécuritaires. Selon Gabin Korbéogo, président de l’ODJ, la sécurité et la stabilité des pays africains, ceux du Sahel notamment, ne peuvent être correctement appréhendées et résolues qu’en référence à la nature particulière et à la solidité effective de ces Etats. Concernant le Burkina Faso, le président de l’ODJ estime qu’une meilleure appréhension du développement du terrorisme doit également prendre en compte le contexte géostratégique, la situation socio-économique ainsi que les contradictions internes entre les différentes forces politiques pour le contrôle de l’appareil d’Etat. Les conférenciers du jour affirment que le pays des Hommes intègres comme la plupart des pays africains, est sous la domination impérialiste. Cette situation se traduit entre autres, par sa situation économique, sécuritaire et sa position géostratégique dans la bande sahélo-sahélienne dont le positionnement stratégique et les énormes potentialités minières tels que l’or, l’uranium, le pétrole, suscitent des convoitises et attisent les rivalités entre les puissances impérialistes. Cette 4ème édition sera marquée par un panel sur le thème et des animations de stands à la Maison de la culture Jean-Pierre Guingané le 11 octobre, suivis d’une marche-meeting et un concert populaire le 12 octobre. Il est aussi prévu un concours de créativité artistique sur le thème «Impérialisme, terrorisme et lutte des peuples africains». Des invités venant des pays d’Afrique et d’Europe sont attendus à cette édition de 2019.

En rappel, les organisateurs de ces Journées sont la Coalition des associations de défense pour le droit au logement (CADDL), le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et du peuple (MBDHP), la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, l’impunité, la fraude et pour les libertés de la ville de Ouagadougou (CCVC), le Comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire(CDAIP), l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ), l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB), la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Manifeste des intellectuels pour la liberté, KEBAYNA et SYNAMUB.

Aïcha TRAORE



14
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:18:49