Politique économique : Un symposium pour élaborer un cadre de référence

03/10/2019
00:00

L’association «Citoyen le renouveau» a initié le mardi 1er octobre 2019 à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, un symposium sur le renouveau économique qui a enregistré près de 200 participants. Il a été présidé par le ministre du Commerce, Harouna Kaboré.

Comment construire un Etat-nation, avec une identité nationale, basé sur les valeurs républicaines en restant panafricanistes, voire citoyens du monde. C’est dans cette optique, que l’association «Citoyen le renouveau» a initié cette activité. C’était sous le thème:«Elaboration d’une politique économique pour un développement endogène du Burkina Faso: choix et appropriation des objectifs finaux, intermédiaires et opérationnels et des instruments pour une implémentation à même de créer une croissance inclusive et des emplois durables dans un contexte sécuritaire difficile et d’une cohésion sociale mise à rude épreuve». Trois panels ont meublé cette rencontre. Le premier qui avait pour thème: «Etat des lieux de la politique économique menée au Burkina Faso de 1967 à nos jours: quelles leçons tirées?», a été exposé par Alain Siri, Secrétaire permanent du Plan national de développement économique et social (PNDES). Le panel a noté le progrès enregistré par les programmes de la période 1984-1986 notamment, une implication des populations à la base. Le deuxième panel a porté sur le thème: «Quels objectifs finaux, intermédiaires et opérationnels pour un développement endogène, et quels instruments et mesures spécifiques à court, moyen et long termes?». Cette communication a été faite par Ferdinand Bakoup, économique en chef du groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Il a insisté sur les deux variables importantes à prendre en compte que sont la capacité productive et la demande adressée à l’économie. Pour Adama Badolo, Directeur général de l’ENAREF, l’un des communicateurs du troisième panel, les impôts constituent un instrument clé à la disposition de l’Etat. Selon lui, l’amélioration des recettes fiscales doit être de qualité. En perspectives, le symposium compte organiser des fora régionaux pour enrichir et approfondir les thèmes abordés, et travailler à l’appropriation par tous les acteurs de cette politique de développement.

Jules TIENDREBEOGO



108
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Roch peut-il satisfaire tout le monde individuellement?

Les Burkinabè voulaient que le président Roch Marc Christian Kaboré parle. Il a parlé. Ils voulaient qu'il prenne des mesures d'accompagnement après les ...

06/04/2020

Maladie à Coronavirus, vaincre ou périr

Les Burkinabé (malheureusement c'est le cas dans plusieurs pays africains), attendent des pouvoirs publics qu'ils trouvent non seulement les remèdes à la...

03/04/2020

Gouvernement et syndicats, on vous avait prévenus

La grande majorité des observateurs avisés avaient soutenu que si l'application de l'IUTS sur les indemnités et primes des travailleurs du public et ...

02/04/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:57:54