Concours de slam : Sévérine Niamba, Yacouba Ouattara et Issouffou Traoré en finale

07/10/2019
00:00

L’Institut français a organisé la demi-finale du grand concours national inter-établissements de danse sportive et de poésie urbaine, le samedi 04 octobre 2019 dans la salle de spectacles de l’Institut français de Bobo-Dioulasso.

Placé sous le patronage de Bourahima Fabéré Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso, le grand concours de slam est à sa 3e édition. Lancé en 2016, le concours a eu une année de flottement. La cérémonie a débuté avec le mot de bienvenue de la Directrice de l’Institut français. Elle a exprimé la joie qu’elle éprouvait d’accueillir le jeune public pour cette compétition. Elle affirme également que le projet a été proposé par un certain Baba qui invite les jeunes des différents établissements afin de leur permettre d’exprimer leur savoir faire. Chacun devait prester dans l’intervalle de 3mns à 3mns 10s. Quatre candidats étaient en compétition dont 3 garçons et une fille. Chaque candidat avait droit à deux passages. Ce n’est qu’au deuxième passage qu’il fallait respecter le thème « sport, facteur du bien-être et de la cohésion sociale en milieu scolaire». Les candidats étaient notés sur les critères suivants: la diction, l’originalité, le style (cohérence), la performance rendue, la note du public. Chacun de ces critères était noté sur 4 points. Après les deux passages, les membres du jury se sont retirés pour faire le cumul des points. Pendant ce temps, le public soufflait en pause musicale tandis que les candidats, la peur au ventre, priaient chacun de son côté pour être parmi les trois qui iront en finale. Le représentant de la directrice de BF1, marraine de la cérémonie, a suivi la compétition de bout en bout. Aux environs de 18h 05, le jury refait son apparition. Les résultats seront proclamés après quelques critiques et reproches relatifs au manque d’occupation scénique, au stress, au respect du temps imparti. Comme toute compétition, il y a forcément un gagnant et un perdant. A celle- là, c’est Sévérine Niamba dit « Ofra la slameuse» qui s’empara de la première place avec une moyenne de 13,58, suivi par Yacouba Ouattara dit «Jacob le messager», 2èmeet Issouffou Traoré dit «mille efforts» classé 3ème. «Je promets de fournir plus d’effort à la finale, tout en tenant compte des remarques du jury. Merci à tous ceux qui m’ont soutenu de près ou de loin. Qu’ils continuent de le faire, car je ne les décevrai pas», déclare Séverine Niamba. La finale du concours est prévue pour le 12 octobre 2019 à l’Institut français de Bobo-Dioulasso.

Rahinatou KOUDA

Fatoumata DAO, Stagiaires



11
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:03:03