Education dans les Hauts-Bassins : Le privé, principal promoteur

08/10/2019
00:00

Le Conseil régional des Hauts-Bassins a organisé les 3 et 4 octobre 2019 à la Maison de la Culture Mgr Anselme Titianma Sanon, les premières assises régionales sur l’éducation. Autour du thème: «Accès à l’éducation dans les différents ordres d’enseignement dans la région des Hauts-Bassins: état des lieux et perspectives».

Du diagnostic fait par le Directeur régional de l’Education préscolaire, primaire et non-formelle des Hauts-Bassins, Brahima Sanon, il ressort qu’au niveau préscolaire, primaire et du non-formel, la région ne compte que 15 Centres d’éveil et d’éducation préscolaire (CEEP) publics. La plus grande proportion des structures d’éducation préscolaire est du privé avec 124 établissements. Ces structures privées ont un effectif de 12371 auditeurs sur un effectif général 15503 auditeurs recensés dans la région.

Au primaire, le nombre d’établissements dans les Hauts-Bassins est passé de 1104 en 2013 à 1538 en 2018; le nombre de salles de classe en 2018 était de 6657. Spécifiquement à Bobo-Dioulasso, on remarque une mauvaise répartition des écoles dans les secteurs, une mauvaise planification de réalisation d’infrastructures scolaires, l’inexistence d’écoles dans les secteurs les plus peuplés, le bradage des réserves destinées à des infrastructures scolaires, la difficulté d’accès au primaire dans certains quartiers dû à la rétrocession d’écoles. Le diagnostic révèle une prolifération de ces établissements franco-arabes qui ont du mal à se conformer aux normes éducatives. Quant à l’éducation inclusive, elle existe dans une moindre mesure et offre l’occasion aux enfants vivant avec un handicap, d’avoir droit à l’éducation. Le taux net de scolarisation quant à lui est de 80,3%. Pour les autres taux d’accès, nous enregistrons un taux d’admission au CP1 de 115,4% en 2018. Le taux brut de scolarisation est passé de 91,0% en 2013 à 100,9% en 2018. Quant au taux d’achèvement au cycle primaire, il est passé de 61,5% en 2013 à 70,3% en 2018.

Les données sur le post-primaire et le secondaire ont été livrées par Henry Prosper Paré, Directeur régional dudit ordre. Le nombre d’établissements a connu une progression régulière, passant de 136 en 2008 à 438 en 2019, soit un taux de progression de 68, 94%. Là aussi, c’est le privé qui domine.

Quant à l’enseignement supérieur, Abdoudramane Guiro, enseignant-chercheur à l’Université Nazi Boni (UNB) a rappelé que l’UNB, créée en 1995 avec 200 étudiants et 3 établissements, compte aujourd’hui 18354 étudiants.

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. A l’instar des autres régions du pays, le secteur l’Education dans celle des Hauts-Bassins est confronté à de nombreux défis. L’on peut citer entre autres, une insuffisance d‘infrastructures d’éducation préscolaire publiques, une mauvaise répartition géographique des infrastructures existantes, un coût élevé de la scolarité au niveau du privé, une insuffisance du personnel enseignant et d’encadrement, l’absence de Centre d’éducation de base non-formelle (CEBNF) dans plusieurs communes de la région, les effectifs pléthoriques dans certains établissements dans les villes, une offre éducative peu diversifiée avec une prédominance de l’enseignement général, le phénomène des grossesses précoces et des mariages forcés, retard et chevauchement des années académiques.

Au terme du diagnostic, les participants ont formulé une flopée de recommandations. Le ministre Alkassoum Maïga a demandé la mise en place par le Conseil régional des Hauts-Bassins, d’un comité de suivi et qui aura aussi la charge de synthétiser et prioriser ces recommandations.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



8
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:03:58