Education post-primaire et primaire : Bobo-Dioulasso stimule l’excellence scolaire

08/10/2019
00:00

La valse des prix d’excellence se poursuit dans la région et la commune de Bobo-Dioulasso. Après bien d’arrondissements et autres, c’était le tour du Conseil municipal ce samedi 5 octobre, d’octroyer des prix d’excellence aux meilleurs établissements, enseignants et élèves de la commune, sans oublier les associations de parents d’élèves et les syndicats d’enseignants, tous étant priés par le maire de faire de cette année scolaire débutante une réussite malgré les difficultés à résoudre ensemble. Une première édition de ce prix d’excellence lancée sous le thème:«Sécurité et cohésion sociale pour une éducation de qualité, la commune de Bobo-Dioulasso s’engage!».

Des bourses d’excellence d’une valeur de cinquante mille francs chacune, des bicyclettes, des dictionnaires, des kits scolaires, des ordinateurs portables, des ordinateurs de bureau et autres équipements, des cartons de rames de papiers, etc. Avec l’appui de partenaires, voilà en gros ce que le maire Bourahima Sanou et tout son Conseil ont offert aux élèves, enseignants et établissements ayant obtenu les meilleurs résultats l’année scolaire écoulée dans la commune de Bobo-Dioulasso. Quoi de plus normal: l’effort récompensé stimule l’effort en continu! Vingt élèves en tout ont été primés pour leurs performances au CEP et au BEPC. Mentions spéciales pour Kinda Massouri (CEG arrondissement 3) avec la note de 16,25/20 et Diallo Mamou (CEG arrondissement 6) avec la note de 16,36/20 au BEPC. Au CEP, les deux meilleurs sont Coulibaly Madina (9.32/10) et Kieta David Abdoul Fadhel (9.26/10).

Meilleurs enseignantsau CEP : Madame Serebe/Sana Adjara (100%) de l’école Belle-Ville A et Monsieur Malo B. Zachée (98.15%) du Complexe scolaire de la Solidarité. Quant au meilleur établissement de l’année, c’est le Lycée municipal Sanny Sanon qui ravit la palme de l’excellence avec un taux de 70,64% d’admis. Une cérémonie digne de ce nom leur a été consacrée ce samedi 05 octobre à la Maison de la culture, lors de la remise de ces prix. Un événement haut en sons et spectacles de danses traditionnelles, modernes et acrobatiques, dans une salle de conférences de la Maison de la culture qu’on a connue plus pleine de par le passé. Il faut ce pendant noter qu’il y avait des centaines d’enfants et des dizaines d’officiels présents. C’était manifestement un grand jour au regard de l’importance du thème pour la commune: «Sécurité et cohésion sociale pour une éducation de qualité, la commune de Bobo-Dioulasso s’engage!». A tel point qu’avec toute la courtoisie qu’on lui connait, le bourgmestre de la deuxième ville du Burkina a déploré l’absence du Haut-Commissaire et du Gouverneur qu’on souhaitait voir remettre des prix à des lauréats méritants! Aléas du calendrier des uns et des autres, comme le parrain de la cérémonie, Lassiné Diawara qui se trouvait hors du pays pour raisons professionnelles et qui a exprimé par la voix de son représentant tout son intérêt pour le thème et sa solidarité avec les autorités dans cette lutte pour une école de qualité dans un cadre sécurisé… L’occasion était belle pour mettre le doigt sur les maux et manques de l’école burkinabè dans la commune de Bobo. Pour le maire Bourahima Sanou, il s’agit de joindre l’acte à la parole en faisant de notre école une priorité. Une école qui forme des élites de demain pour la relève, une école saine par la transmission de valeurs sociales, de respect, probité, dignité, etc. Un intérêt supérieur national qui devrait pousser tous à «mettre de l’eau dans leur vin» pour une année scolaire bien remplie. Et ce, en relevant les défis sécuritaires ensemble, en résolvant les problèmes ensemble. Situation concrète illustrative: le maire Bourahima Sanou était récemment en visite dans les écoles de la ville. Dans un établissement, il constate que la plupart des tables-bancs sont hors d’usage, stockés dans la cour d’école. Des élèves en surnombre sont assis à trois et à quatre, d’autres à même le sol pour apprendre. Situation de travail inconfortable aussi bien pour l’enseignant que les élèves! Dans les trois heures suivantes, la classe recevait de nouveaux tables-bancs! Du concret: voilà ce qui est souhaité. Pour faire face aux mouvements d’humeur et grèves, les effectifs pléthoriques, les problèmes récurrents! Afin de créer les conditions nécessaires pour atteindre l’objectif d’excellence avec le concours des collectivités territoriales. Pour cette première édition de sa Journée d’excellence, la Commune de Bobo-Dioulasso s’est engagée sur cette voie, affirme le maire, pour faire le maximum: «Nous y travaillons certes, mais faisons-nous suffisamment pour l’éducation?», s’est interrogé le maire. Pour terminer, il a prodigué de sages conseils aux jeunes récipiendaires des prix et adressé des remerciements et félicitations aux personnels enseignants qui gardent souvent le sourire dans de très difficiles situations de travail!

Sibiri SANOU



51
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Barrage de Samendéni, l’eau et le poisson ne suffisent pas

Le grand Ouest a enfin eu son premier grand barrage. C'est celui de Samendéni dont l'inauguration a eu lieu ce samedi 30 novembre par le chef de l'Etat...

05/12/2019

Gouvernement/syndicats, reprenez et discutez franchement

C'est une bonne chose de savoir que sur initiative du Premier ministre, le dialogue gouvernement/partenaires sociaux pourrait reprendre avant la fin de...

04/12/2019

Armée française au Burkina, Alpha Barry a dit la vérité

Les Burkinabè veulent qu'on leur dise tout, sauf la vérité. Et pourtant, ils revendiquent la même vérité! C'est incompréhensible et paradoxal ! A la li...

03/12/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:05:09