Tour du Faso 2019 : L’Allemand Benedix Anton signe sa première victoire d’étape à Koupèla

29/10/2019
00:00

Les étapes de cette 32èmeédition du Tour du Faso se suivent, mais ne se ressemblent pas. La quatrième du Tour du centenaire courue hier 28 octobre 2019 entre Bitou et Koupèla, a rendu son verdict au terme d’une arrivée disputée au sprint. Avec une vitesse moyenne de 46,638 km/h et un temps mis de 2 heures 10 minutes 58 secondes, l’Allemand Benedix Anton est le vainqueur de cette étape. Le maillot jaune reste toujours la propriété du Rwandais Mugisha Moise.

Sur l’une des plus courtes distances de cette édition du Tour du Faso, les consignes de chacune des équipes étaient claires: aller plus vite pour ne pas se laisser distancer par les autres. Les Rwandais qui se sont signalés à l’étape Tenkodogo-Dapaong, après avoir obtenu la victoire d’étape et le maillot jaune par l’entremise de Mugisha Moise, sont désormais surveillés de près. 30 km après le départ à Bitou, trois coureurs se lancent dans une longue échappée. Parmi les fuyards, figurent deux Etalons cyclistes, à savoir Souleymane Koné, et Arnauld Guiguemdé. Ils sont suivis de près par le Hollandais, Van look Nolan. Le peloton laisse les trois fuyards partir. Ainsi, ces derniers vont s’adjuger les deux sprints intermédiaires respectivement à Tenkodogo et à Linguidimaguem. Les 3 derniers kilomètres seront très fatidiques pour les 3 fuyards qui seront très vite avalés par le peloton. Selon Souleymane Koné, ils étaient bien partis dans cette échappée, avec les efforts fournis, chacun se réservait pour le sprint final. Son capitaine Abdoul Aziz Nikiéma reste dans la même dynamique que son coéquipier. Il reconnait que l’épreuve du jour était difficile et que l’arrivée était dangereuse surtout avec le virage. Car, il fallait freiner avant le sprint final, donc cela a entrainé un retard. Pendant ce temps, l’Allemand Benedix Anton a préparé son coup pour le sprint final. Ainsi, nous dira-t-il « pendant toute l’épreuve, j’ai conservé mon énergie pour le sprint final et dans les derniers kilomètres, j’ai tout donné pour la victoire d’étape ». Et c’est lui qui franchira le premier la ligne d’arrivée. Cette victoire n’a pas d’incidence majeure sur le classement général, puisque le Rwandais Mugisha Moise conserve le maillot jaune à 37 secondes d’avance sur le deuxième, l’Angolais Dario Manuel Antonio. Les deux Burkinabè, les plus proches du maillot jaune sont Mathias Sorgho et Bassirou Nikiéma qui sont à 51 secondes. Pour le capitaine des Etalons cyclistes, Abdoul Aziz Nikiema, «il n’y a pas de souci à se faire pour le maillot jaune. On attend l’étape de demain, entre Boussé-Ouahigouya, longue de 135,5km».

Firmin OUATTARA, Envoyé spécial sur le Tour



18
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

A quoi servent-elles, toutes ces condamnations hypocrites ?

Ils ont depuis longtemps cette habitude de se précipiter et de répandre dans les médias, à travers des déclarations pour condamner les attaques terrori...

06/11/2019

N’en pouvant plus, ils tirent à boulets rouges sur Roch et son pouvoir

Le cinquième anniversaire de l'insurrection populaire, et les dernières attaques terroristes, ont donné l'occasion de savoir combien les Burkinabé, dan...

05/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:37:45