Tour du Faso 2019 : Dario Manuel Antonio de l’Angola sacré maillot jaune

04/11/2019
00:00

Dix jours sur les routes du Burkina Faso, pour dix étapes, le Tour du Faso 2019 a connu son épilogue ce dimanche 3 novembre 2019, dans les rues de la capitale Ouagadougou. Ils étaient 87 coureurs au départ, mais seulement 74 iront au bout des 1212 kms de la distance totale de course. La dernière étape de cette édition du centenaire du Burkina Faso a vu Bachirou Nikiéma du pays des Hommes intègres engrangé sa deuxième victoire successive. Il conserve le maillot vert du classement au point, le maillot rose des sprints intermédiaires reste avec Souleymane Koné et le maillot jaune prend la route de l’Angola avec Dario Manuel Antonio.

La dernière étape du Tour du Faso 2019, a rendu une copie, un peu semblable à celui de la 9èmeétape Bobo-Dioulasso-Diébougou. En effet, c’est l’Etalon Bachirou Nikiéma, la grande satisfaction burkinabè qui s’impose devant Peter Merx des Pays-Bas et Abou Sanogo. Cette dernière étape a connu une des fortes vitesses moyennes soit 48,172 km/h, et un temps de 2 heures 05 minutes 15 secondes. Les Etalons cyclistes terminent cette compétition avec trois victoires d’étapes notamment avec Mathias Sorgho à l’étape Nagréongo-Tenkodogo, Bachirou Nikiéma sur l’axe Bobo-Dioulasso-Diébougou et ce dernier à la dernière étape. Du côté des sprints intermédiaires, Souleymane Koné a consolidé sa place en se classant deuxième au second sprint soit au 6èmepassage sur la ligne d’arrivée après Uwizeye Jean-Claude du Rwanda et avant Bachirou Nikiéma. Il faut souligner que le 2ème passage sur la ligne d’arrivée synonyme de premier sprint intermédiaire a été enlevé par Hakizimana Seth du Rwanda devant deux Burkinabè, Salifou Yarbanga et Harouna Ilboudo et le dernier sprint intermédiaire au 10ème passage sur la ligne d’arrivée a été remporté par l’Allemand Beyer Sébastian devant Bassirou Monean du Burkina et Moïse Mugisha du Rwanda. A l’étape Bobo-Dioulasso–Diébougoukilométrée à 133,3 kms, c’est Bachirou Nikiéma qui signe la deuxième victoire d’étape burkinabè. Il réduit de peu son retard avec le maillot jaune et conforte sa première place au classement par points. Et son coéquipier Souleymane Koné, lui récupère le maillot des sprints intermédiaires. Auteur d’une bonne course, il a pris des points en se classant deuxième au premier sprint intermédiaire à Klesso, après Abou Sanogo de la Côte d’Ivoire et avant son compatriote Seydou Bamogo. Au deuxième sprint intermédiaire à Diarkadougou, il se classe troisième derrière Van der Walt Luuk des Pays-Bas et Abdoul Aziz Nikiema son coéquipier. Et le dernier sprint intermédiaire, à Niceo a été l’affaire des Etalons cyclistes où Abdoul Aziz Nikiema s’impose devant Harouna Ilboudo et Salifou Yarbanga.

L’audace angolaise paie sur l’étape Dédougou-Bobo-Dioulasso

L’étape Ouagadougou-Koudougou a failli être crucial pour le maillot jaune détenu par le Rwandais Mugisha Moïse. S’il n’avait pu faire la jonction avec le groupe intercalé avec l’échappée, il aurait perdu sa tunique d’or. Sur cette étape longue de 118,300 kms, c’est le Néerlandais Peter Merx devant le Burkinabè Abdoul Aziz Nikiema et l’Algérien Hamza Mansouri. Les Etalons cyclistes ont gratiné des points lors des sprints intermédiaires, Mathias Sorgho s’impose devant Abdoul Aziz Nikiema et Mugisha Moïse à Kokologho, puis encore le même Mathias Sorgho au troisième sprint intermédiaire à Sourgou devance Helder Jorge Vieira de l’Angola et Abdoul Aziz Nikiema. Au deuxième sprint intermédiaire à Sabou, le Burkinabè est devancé par Helder Jorge Vieira et est suivi de Benedix Anton. Dédougou-Bobo-Dioulasso, longue de 182,500 km, est l’étape choisie par l’équipe anglaise pour faire son show dans ce Tour du Faso 2019. Les Etalons cyclistes ont manqué de vigilance à cette étape et cela va leur coûter très chère pour le reste de la compétition. En effet, ils ont laissé Dario Manuel Antonio troisième au classement général prendre la poudre d’escampette seulement après une trentaine de km parcourus en compagnie de son compatriote Araujo Bruno et du Suisse Jonas Dôring et aussi Plattner Matthias reste en rescousse. C’est le Suisse Dôring Jonas qui va remporter cette étape à Bobo-Dioulasso devant Araujo Bruno de l’Angola et son coéquipier Plattner Matthias. Et au classement général au temps, Dario Manuel Antonio arrivé 4èmerécupère le maillot jaune et creuse un écart de 3 minutes 09 secondes avec l’ancien maillot jaune Mugisha Moïse du Rwanda et 3 minutes 49 secondes avec le premier Burkinabè Bachirou Nikiéma. Les Angolais Dario Manuel Antonio et Araujo Bruno et le Suisse Dôring Jonas se sont partagés les sprints intermédiaires dans l’ordre suivant. A Ouarkoye, Dario Manuel Antonio-Dôring Jonas - Araujo Bruno, à Beky Araujo Bruno - Dôring Jonas - Dario Manuel Antonio et à Dafinso Dario Manuel Antonio - Dôring Jonas - Araujo Bruno. Pour la première fois, le Tour du Faso est arrivé à Sindou, à l’issue de la 8ème étape Bobo-Dioulasso-Sindou distant de 137,5 kms. C’est le moment choisi par l’Algérie pour signer sa première victoire d’étape dans ce Tour du Faso 2019 avec Hamza Mansouri qui franchit le premier la ligne d’arrivée devant deux Rwandais Hakizimana Seth et Uwizeye Jean-Claude. Arrivée 4ème à cette étape, le Burkinabè Souleymane Koné restait à 1 seconde du maillot rose des sprints intermédiaires. A cette étape si le premier sprint intermédiaire à Péni est remporté par Seydou Bamogo, devant le Rwandais Mugisha Moïse et son compatriote Rawendé Moucaïla, les deux autres respectivement à Toussiana et Banfora ont été les affaires de Souleymane Koné devant les Rwandais Hakizimana Seth, Hamza Mansouri l’Algérien d’abord et Nzafashwanayo Jean-Claude. Sachant le maillot jaune, un peu loin de portée, les Burkinabè ne veulent plus laisser les autres maillots convoités leur échapper.

Firmin OUATTARA

Envoyé spécial sur le Tour du Faso



12
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

A quoi servent-elles, toutes ces condamnations hypocrites ?

Ils ont depuis longtemps cette habitude de se précipiter et de répandre dans les médias, à travers des déclarations pour condamner les attaques terrori...

06/11/2019

N’en pouvant plus, ils tirent à boulets rouges sur Roch et son pouvoir

Le cinquième anniversaire de l'insurrection populaire, et les dernières attaques terroristes, ont donné l'occasion de savoir combien les Burkinabé, dan...

05/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:37:51