Planification des politiques de développement : La loi n°034-2018/AN présentée aux acteurs des Hauts-Bassins

04/11/2019
00:00

La salle de conférences du Gouvernorat de Bobo-Dioulasso a abrité ce mercredi 30 octobre 2019 un atelier d’informations et d’échanges sur la loi portant pilotage et gestion du développement dans la région des Hauts-Bassins. Cette rencontre a permis de partager le contenu de la loi et ses décrets d’applications avec les acteurs de la région pour assurer la cohérence des politiques publiques au niveau du Burkina Faso.

C’est pour vulgariser cette loi et permettre son appropriation au niveau des acteurs de la région des Hauts-Bassins que le ministère du Développement de l’économie, des Finances et du Développement (MINEFID) a initié cet atelier d’échanges dans ladite région. La loi n°034-2018/AN portant pilotage et gestion du développement a été adoptée par l’Assemblée nationale le 27 juillet 2018 en vue d’instaurer un système national cohérent de planification. Selon le Directeur de la prospective et de la planification stratégique et sectorielle au niveau de la Direction générale de l’Economie et de la Planification (DGEP), Bamorifin Diané : «cette loi répond au souci d’assurer une cohérence au niveau de nos politiques publiques en vue d’impacter positivement le développement au niveau de tout le pays». En ce qui concerne la région des Hauts-Bassins, Bamorifin Diané et ses collaborateurs ont affirmé être venus partager le contenu de cette loi avec les différents acteurs de la région. Car cette loi donne l’architecture générale de la planification au niveau du Burkina Faso, que ce soit les domaines prospectif, stratégique et opérationnel. «Tout cela est encadré par cette loi en vue d’assurer une cohérence dans la manière de faire la planification au niveau du Burkina Faso», a-t-il ajouté.

Pour le Secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Sayouba Sawadogo, représentant le gouverneur Antoine Atiou, il a été question de faire un bref rappel des ambitions de développement du Burkina Faso.

«Le Burkina Faso s’est doté d’une vision de développement à long terme, dénommée "Burkina 2025”. Cette vision a été déclinée en cadre opératoire de gestion de développement à moyen terme avec l’adoption et la mise en œuvre du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP), la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD 2011-2015) qui se poursuit avec le PNDES (2016-2020)», a-t-il rappelé. C’est pourquoi, il se réjouit de la tenue de cet atelier qu’il qualifie de tribune de partage d’idées et invite les acteurs à s’approprier cette loi pour être davantage efficaces pour le développement de la région, voire du Burkina Faso.

Fatimata BELEM



11
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

A quoi servent-elles, toutes ces condamnations hypocrites ?

Ils ont depuis longtemps cette habitude de se précipiter et de répandre dans les médias, à travers des déclarations pour condamner les attaques terrori...

06/11/2019

N’en pouvant plus, ils tirent à boulets rouges sur Roch et son pouvoir

Le cinquième anniversaire de l'insurrection populaire, et les dernières attaques terroristes, ont donné l'occasion de savoir combien les Burkinabé, dan...

05/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:35:08