Commune rurale de Fô : Le budget primitif adopté à 150 000 000 FCFA

05/11/2019
00:00

L’exécutif de la commune rurale de Fô s’est réuni le mardi 30 octobre 2019, à l’occasion de la 4ème session ordinaire. Plusieurs points étaient à l’ordredu jour. Le point qui a été longtemps débattu est celui portant sur le budget primitif gestion de 2020.

Equilibré en dépenses et en recettes, le budget primitif de la commune rurale de Fô a été adopté à 150000000 FCFA. A l’instar des autres communes rurales, celle de Fô manque beaucoup d’infrastructures. Aussi, le budget primitif gestion 2020 met l’accent sur l’investissement. Kassoum Sanou, président du conseil municipal de Fô, précise des investissements à faire. «Nous avons prévu une salle annexe au niveau de la mairie, car nous avons des services comme l’action sociale et celui du foncier rural qui ne sont pas logés à la mairie. On avait également des problèmes pour stocker nos matériels. Nous avons donc prévu la construction d’un magasin. Nous avons en vue l’ouverture de deux Collèges d’enseignement général (CEG), donc nous prévoyons la construction de salles de classe…». Les services dont la construction est prévue, seront aussi équipés sur le budget gestion de 2020. Comment la commune de Fô compte s’y prendre pour la mobilisation des fonds? La réponse du maire est sans équivoque. «Nous travaillons en tandem avec les conseillers et Conseil villageois de développement (CVD) de chaque village. A l’aide d’un fichier communal, nous avons une lecture des taxes. Lorsqu’une localité n’est pas à jour, nous interpellons les conseillers et le CVD. Notre commune est pratiquement la seule qui a du quartz comme agrégat. Nous avons construit une guérite pour que tous ceux qui ramassent cet agrégat, puissent verser une taxe à la commune. De 400000 FCFA l’an, nous sommes aujourd’hui à 5 ou 6 millions avec le quartz…».

«A Fô, toutes les décisions sont adoptées par consensus»

Tous les projets adoptés et autres décisions prises au cours de la session ont été faits par consensus. A chaque fois qu’il y a blocus autour d’un sujet donné, le maire donne la parole à qui veut la prendre, afin que les conseillers soient au même niveau de compréhension. «Je salue l’implication des conseillers. J’ai toujours dit, qu’il n’y a pas de propositions caduques. Chaque conseiller peut donner son appréciation. Mais avec les explications, nous parvenons toujours à un consensus. Dans la commune de Fô, nous ne votons pas. Tout ce décide par consensus», précise le maire Sanou. Autre particularité du conseil municipal de Fô, est la participation active des services déconcentrés de l’Etat au débat. L’éducation, l’élevage, les finances, la sécurité…en service dans la commune de Fô ont contribué à enrichir les échanges. Ces techniciens des services cités ont donné des appréciations précises pour que des décisions idoines soient prises par le conseil. Cette expérience pourrait faire école dans certaines communes, pour le bonheur des populations. Avant de clore la rencontre du jour des divers ont été portés à la connaissance de l’assemblée. C’est ainsi que les conseillers ont été informés de l’établissement de CNIB, par l’Office national d’identification (ONI) dans la commune des jours à venir. Un planning a été fait par le maire, pour que la population soit bien servie à cette occasion.

Souro DAO



10
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

A quoi servent-elles, toutes ces condamnations hypocrites ?

Ils ont depuis longtemps cette habitude de se précipiter et de répandre dans les médias, à travers des déclarations pour condamner les attaques terrori...

06/11/2019

N’en pouvant plus, ils tirent à boulets rouges sur Roch et son pouvoir

Le cinquième anniversaire de l'insurrection populaire, et les dernières attaques terroristes, ont donné l'occasion de savoir combien les Burkinabé, dan...

05/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:35:16