Vérité relative : De la médiation de l’UPC au silence du gouvernement !

06/11/2019
00:00

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a pris à témoin l’opinion publique nationale et internationale, via la presse sur sa médiation dans la crise du système sanitaire. Pour une solution à la crise, qui a assez paralysé le système sanitaire du pays, le secrétariat national chargé de la santé de l’UPC, s’est engagé. Aussi, a-t-il fait une déclaration le 10 septembre 2019, pour tirer la sonnette d’alarme. Après cette déclaration, le secrétariat national chargé de la santé de l’UPC a rencontré quatre syndicats du domaine. Selon Dr Stève Léonce Zoungrana, c’était une façon d’écouter la version des syndicats, afin de mieux comprendre la situation. Toujours selon la même source, les syndicats ont tous émis le vœu d’un retour au dialogue rompu. Selon la structure du parti chargée des questions de santé, la partie gouvernementale est restée muette à sa requête de la rencontrer. Ce silence du gouvernement faut-t-il le rappeler, ne l’honore pas, si toutefois l’UPC a respecté la démarche nécessaire en la matière. «La vie humaine est sacré», pour reprendre les termes de l’autre. C’est pourquoi, toute démarche pour concilier les protagonistes (gouvernement et syndicats) devrait être la bienvenue pour le gouvernement. L’UPC, en tant que chef de file des partis de l’opposition, est dans son rôle de s’engager pour une sortie de crise. Le gouvernement ne doit pas voir en cette démarche une victoire de l’UPC, si toutefois, elle aboutissait à la paix tant souhaitée. Au contraire, accepter et mettre en pratique une proposition d’un parti politique de l’opposition, relève de la grandeur des dirigeants. C’est pourquoi, nous interpelons une fois de plus, le ministère de la santé à répondre dans les plus brefs délais, au souhait de l’UPC de voir les deux protagonistes privilégier le dialogue. Pendant la conférence de presse, Dr Stève Zoungrana l’a bien signifié, «Malgré tout, nous ne désespérons pas, ni douter de leur bonne fois». Car, le souhait de l’UPC est de pouvoir renouer le fil du dialogue, malgré les incompréhensions. «En fait, il s’agissait pour nous d’adopter la même démarche que celle utilisée avec les partenaires sociaux afin de renouer le fil du dialogue et aboutir à une résolution des goulots d’étranglements», a explique le secrétariat national chargé de la santé de l’UPC. Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), parti au pouvoir et ses partis amis, sont donc interpellés pour que cette crise qui a tant duré, puisse se résoudre pour le bien des populations. Il ne s’agirait pas ici d’une victoire politique de l’UPC, mais bien au contraire celle du MPP. Si après cette sortie médiatique de l’UPC sur sa médiation dans cette crise du système sanitaire, le gouvernement reste toujours silencieux, c’est qu’il n’a pas la situation exacte des morts faute de soins dans les centres de santé.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr



17
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Gouvernement/agents de santé, que chacun prenne ses responsabilités

Les travailleurs, militants de quatre syndicats des agents de santé sont repartis hier en grève. Pour la énième fois, est-on tenté de dire. Parce que l...

21/11/2019

Et si les Burkinabè en voulaient à la France pour rien !

Une certaine opinion anti-France est en train de se forger au Burkina Faso. Tout simplement parce que des Burkinabè accusent la France de ne rien faire...

20/11/2019

Insécurité, malgré tout le Faso reste débout et avance

Si les terroristes qui attaquent le Faso pour des raisons diverses (à en croire le ministre de la Sécurité) croient qu'ils vont faire fléchir ce peuple...

18/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:16:10