Promotion et protection du droit d’auteur : Le BBDA toujours en action

06/11/2019
00:00

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) a effectué sa Rentrée du droit d’auteur (RDA), jeudi 24 octobre 2019 à Tenkodogo. Cette édition célébrée sous le thème «Droit d’auteur et valorisation des contenus nationaux», est placée sous le patronage du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango.

Après Koudougou, c’est au tour de Tenkodogo, chef-lieu de la région du Centre-Est d’abriter la Rentrée du droit d’auteur (RDA) initiée par le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA). Cet évènement qui est à sa 4ème édition, s’est donné pour mission de participer à la promotion des talents artistiques et des industries culturelles du Burkina Faso. Pour le directeur général du BBDA, Wahabou Bara, «il s’est agi à cette édition, de montrer l’intégration entre les contenus nationaux et la question du droit d’auteur. Derrière la promotion du droit d’auteur, il s’agit de valoriser les identités culturelles du pays». «Aujourd’hui nous sommes envahis par des programmes qui sont conçus de l’autre côté de l’occident avec des comportements qui modifient progressivement les réactions de nos différentes populations. Ces programmes sont en rupture totale avec nos systèmes de cohésion, de solidarité, de construction de nos richesses et des identités africaines de façon générale et du Burkina de façon spécifique. Donc, nous allons réfléchir avec la participation des régulateurs à ce qu’on donne comme définition dans le terme œuvre d’expression nationale», a-t-il ajouté. Le maire de la commune de Tenkodogo a manifesté sa joie et son honneur de recevoir cet événement qui, à son avis, est d’une grande envergure et d’une portée particulière. «La rentrée du droit d’auteur, traduisant la reprise des activités du BBDA, a choisi notre belle citée pour non seulement magnifier la création, mais aussi, pour traduire son attachement à cette couche sociale dont la privation de liberté ne saurait nullement signifier le manque de créativité», a laissé entendre Diane Yolande Oubda née Karambiri, 2èmeadjointe au maire de Tenkodogo. Pour elle, l’expression culturelle entre les peuples regorge de similitudes si étroites, malgré les barrières artificielles érigées pour les diviser. «Cette édition de la RDA est célébrée sous un thème très riche au triple plan technique, économique et surtout culturel», selon Angeline Nikiéma, représentante du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme. De son avis, l’établissement d’une corrélation entre les contenus nationaux et la sauvegarde de la culture est également une source de motivation au renforcement des dispositifs techniques à même de faire émerger et protéger les contenus nationaux, tout en les valorisant à travers une sensibilisation des populations. Ont également ponctué cette 4ème édition de la RDA, des panels sur des thèmes importants et une nuit du droit d’auteur au cours de laquelle des personnalités intervenant dans le domaine de la créativité artistiques ont été distinguées.

Firmin OUATTARA



17
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Gouvernement/agents de santé, que chacun prenne ses responsabilités

Les travailleurs, militants de quatre syndicats des agents de santé sont repartis hier en grève. Pour la énième fois, est-on tenté de dire. Parce que l...

21/11/2019

Et si les Burkinabè en voulaient à la France pour rien !

Une certaine opinion anti-France est en train de se forger au Burkina Faso. Tout simplement parce que des Burkinabè accusent la France de ne rien faire...

20/11/2019

Insécurité, malgré tout le Faso reste débout et avance

Si les terroristes qui attaquent le Faso pour des raisons diverses (à en croire le ministre de la Sécurité) croient qu'ils vont faire fléchir ce peuple...

18/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:14:15