3èmeédition du RIPO : Un cadre de création artistique et de valorisation des arts plastiques

07/11/2019
00:00

La directrice des Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou (RIPO), Suzanne Ouédraogo/Songa a animé une conférence de presse le 25 octobre 2019 pour annoncer la tenue de la 3èmeédition de l’évènement. Placées sous le patronage de Sika Bella Kaboré, épouse du Chef de l’Etat, sous la présidence de Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme et sous le patronage de Mahamadi Bonkoungou, PDG du groupe EBOMAF, ces rencontres sont un cadre de création artistique et de valorisation des arts plastiques.

Du 02 au 09 novembre prochains, les professionnels et amateurs de la peinture et des arts plastiques venants de 18 pays d’Europe, d’Asie, d’Amérique, et d’Afrique se rencontrent à Ouagadougou pour la célébration de la 3èmeédition des Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou (RIPO). Placées sous le thème: «Culture, vecteur de cohésion sociale et de développement économique», ces rencontres se veulent un espace de création artistique et de valorisation des arts plastiques. Elles ambitionnent également d’arpenter de nouveaux chemins, de convoquer des nouveaux rêves, de donner corps à d’autres possibilités et à d’autres réalités. Selon la directrice de ces rencontres, Suzanne Ouédraogo/Songa, les RIPO au-delà des formes, des couleurs, du mouvement, des sons, de la musique, de la danse, de la poésie, sont un espace de retrouvailles et d’échanges afin de susciter et de promouvoir un dialogue permanent entre toutes les formes artistiques sans aucune discrimination, entre les opérateurs de l’industrie culturelle et les décideurs politiques, entre les habitants des quartiers Bilbalogho, Samadin et ceux venus d’ailleurs. Il s’agit là de concevoir et de monter des projets multidisciplinaires afin de construire une ambition de résilience, de liberté, de création et de partage de richesse. Au programme de cette3ème édition, les RIPO mettent en place un espace d’exposition et de vente d’œuvres dans le domaine des arts plastiques que d’une plate-forme de rencontre, de formation, de réseautique et de plaidoyer. Pour ce qui est de l’espace d’exposition et de vente d’œuvres d’arts plastiques, il s’agira de mettre l’accent sur la valorisation des œuvres et des créateurs par des sessions spéciales des ventes aux enchères qui se tiendront à mi-parcours et à la fin des RIPO. Ce marché sera aussi un catalyseur de l’initiative «une entreprise, une œuvre» dont le but est de permettre aux sociétés et aux institutions de la place d’acquérir des œuvres et ainsi se positionner en terme de valeur ajoutée et d’attractivité commerciale. S’agissant de la plateforme de formation, elle portera sur une sensibilisation des artistes sur des questions relatives au droit d’auteur, ainsi que des implications juridiques de l’irruption du numérique et de l’internet sur la création, l’accès, la distribution et la consommation des œuvres. La réseautique quant à elle se réalisera à travers des séances de «business speed dating» entre les artistes, les entreprises, les galeristes, les décideurs politiques, les investisseurs, la communauté. Quant aux plaidoyers, les RIPO prendront la forme d’une conférence-débats permettant à l’ensemble des parties prenantes de dresser un état des lieux d’une problématique particulière entravant la professionnalisation du secteur des arts plastiques, de proposer des solutions possibles à mettre en œuvre, ainsi que l’élaboration d’une feuille de route et des engagements pour l’implantation desdites solutions. A noter que les RIPO ont été initiées par l’Association pour la promotion des arts plastiques (APAP) qui est une association de professionnels et d’amateurs des arts plastiques, créée en février 2000. Sa vision est d’inciter les jeunes filles et garçons à s’intéresser à la peinture et aux métiers liés aux arts plastiques. Elle se veut un cadre d’échanges interactif et de rencontre culturelle.

Aïcha TRAORE

60
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ces affaires qui n’arrangent pas le président Roch Kaboré

C'est aujourd'hui mercredi 26 février qu'une quarantaine d'organisations syndicales va se réunir à partir de 15 heures pour définir la conduite à tenir f...

26/02/2020

Application de l’IUTS, c’est plutôt une question d’opportunité

L'application de l'Impôt unique sur les traitements et salaires des agents du public va continuer de rythmer le climat social au Faso. Jusqu'à ce que... ...

25/02/2020

Les Bobolais veulent leur hôpital «chinois»

Après le rétablissement de la relation diplomatique, en mai 2018, le Burkina Faso et la République populaire de Chine œuvrent de façon inlassable pour le...

21/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





20:10:33