Salon national de l'emploi : Renforcer l'employabilité de 25 500 jeunes demandeurs d'emploi

19/11/2019
00:00

Bobo-Dioulasso et Ouagadougou abriteront respectivement du 21 au 23 novembre et du 25 au 27 novembre 2019 le Salon national de l'emploi. Pour donner plus d'informations sur l'organisation de ce salon, le coordonnateur du Projet emploi des jeunes et du développement des compétences (PEJDC) du ministère en charge de la Jeunesse, Hamidou Bansé, était face a la presse le vendredi 15 novembre 2019 à Ouagadougou. 

"Employabilité des jeunes au Burkina Faso : la contribution du secteur privé à la promotion d'emplois décents et durables et la mise en place d'un dispositif de formation à la demande des entreprises". C'est sous ce thème que se tiendront respectivement à Bobo-Dioulasso et Ouagadougou du 21 au 23 novembre au siège de la Semaine nationale de la culture (SNC) et du 25 au 27 novembre sur le site du SIAO. L'objectif général du Salon est de contribuer à renforcer l'employabilité de 25 500 jeunes demandeurs d'emploi par la mise en relation des acteurs du marché du travail. Notamment les demandeurs d'emploi et les potentiels employeurs que sont les entreprises privées, les services publics d'emploi et les structures d'accompagnement à l'insertion professionnelle des jeunes. De façon spécifique, selon Hamidou Bansé, coordonnateur du projet emploi des jeunes et du développement des compétences, " il s'agit de créer un cadre d'échange entre les demandeurs d'emploi, les recruteurs, les employeurs et les services publics d'emploi en vue de favoriser l'insertion professionnelle des jeunes". Il faut noter que les bénéficiaires directs du Salon sont 25 500 jeunes et repartis comme suit: 16 850 jeunes à Ouagadougou et 8 650 jeunes à Bobo-Dioulasso. Et le public cible est entre autres, les jeunes demandeurs d'emploi, les recruteurs, les entreprises du secteur privé, l'administration publique, les services publics de l'emploi et de la formation professionnelle, ainsi que le patronat burkinabè, les organisations professionnelles d'employeurs et les collectivités territoriales. 
Les activités du salon

C'est pour combler l'insuffisance du système éducatif et du dispositif de promotion de l'emploi, préjudiciable à l'insertion professionnelle des jeunes diplômés que le ministère en charge de la Jeunesse a initié le Salon national de l'emploi. Dans le cadre du Salon de l'emploi, plusieurs activités seront menées. Des échanges entre les différents acteurs du marché de travail, consistent à mettre en contact les chercheurs d'emploi et les potentiels employeurs. Dans le cadre du salon, les entreprises seront invitées à exprimer leurs besoins en recrutement de personnel et le faire connaître aux jeunes demandeurs d'emploi. Pour Hamidou Bansé, afin de permettre aux jeunes diplômés d'acquérir une expérience professionnelle, les entreprises privées et structures publiques seront invitées à dégager des postes de stage d'initiation à la vie professionnelle pour les demandeurs d'emploi. Aussi, une session de formation en technique de recherche d'emploi et des conférences thématiques sur la recherche d'emploi seront organisées au profil de 10000 jeunes diplômés. Un panel sera organisé sur le thème. Pendant et après le salon, l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE) sera mise à contribution pour établir 10 000 cartes de demandeurs d'emploi au profil des jeunes. Cette rencontre sera une opportunité pour informer des opportunités d'emploi et de formation.

Jules TIENDREBEOGO



22
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

100 ans du Burkina, que du chemin parcouru !

« Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l'État-nation ». C'est sous ce th...

10/12/2019

Qu’avons-nous fait, réellement, pour mériter ces médailles ?

La Nation a été reconnaissante à l'endroit de certains de ses fils et filles. Officiellement, ils ont été décorés au palais présidentiel, devant le che...

09/12/2019

Pau sera un nouveau départ contre le terrorisme au Sahel

Iront-ils, n'iront-ils pas? Le président français, Emmanuel Macron veut parler «franchement» avec les chefs d'Etat du G5 Sahel. Il veut leur demander, ...

06/12/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:21:27