Soro-Blé Goudé, dessiner l’avenir politique de la Côte d’Ivoire

27/11/2019
00:00

En se rencontrant officiellement, Guillaume Soro et Charles Blé Goudé donnent un signal fort à la classe politique ivoirienne. En même temps, ils démontrent que la réconciliation nationale ne doit pas seulement être des paroles, mais des actes concrets qu’il faut poser.

Guillaume Soro et Charles Blé Goudé qui se connaissent très bien pour avoir lutté ensemble dans les organisations syndicales d’étudiants ont compris (on espère que c’est pour de bon) qu’il faut nécessairement dessiner l’avenir politique de leur pays, la Côte d’Ivoire. Car, ils font partie des principaux acteurs politiques. En outre, ils incarnent la jeune génération qui doit impérativement trancher avec la vieille garde connue depuis des décennies, dont les figures de proue sont constituées par le trio Laurent Koudou Gbagbo, Alassane Dramane Ouattara et Henri Konan Bédié. Ils en ont les moyens.

Ce trio qui a longtemps écrit les pages politiques (claires ou sombres) de la Côte d’Ivoire doit, de son côté, comprendre que toute chose a une fin et qu’à un moment donné, il faut savoir quitter les choses avant que les choses ne vous quittent. La Côte d’Ivoire, tout comme d’autres pays africains, a besoin d’une nouvelle classe politique. On ne peut faire son temps, faire celui de ses enfants et continuer à vouloir faire celui des petits-enfants. Même si on dit parfois (absurdement) qu’en politique il n’y a pas de retraite. On ne peut aspirer au changement en continuant avec les mêmes habitudes politiques.

Si Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo aiment la Côte d’Ivoire, comme ils le prétendent, ils doivent faire confiance à cette nouvelle génération qui pointe du nez et l’accompagner sincèrement. Surtout que l’enjeu dont il est vraiment question, est celui de la réconciliation nationale. Il sera toujours difficile de construire un pays avec autant de division. Après tant d’années de guerre, avec des milliers de morts que celle-ci a engendrés, l’une des principales préoccupations du pouvoir d’Alassane Ouattara devait être de réaliser la réconciliation sincère des Ivoiriens. Malheureusement, les mesurettes prises dans ce sens n’ont pas permis d’aller à une réconciliation véritable des Ivoiriens. Pire, à la veille de l’élection de 2020, les signes de la fracture entre Ivoiriens sont de plus en plus palpables et préoccupantes. Les rancœurs ont refait surface et la cohésion sociale peut en prendre un coup.

L’exemple que viennent de donner Soro Guillaume et Charles Blé Goudé doit servir dans d’autres pays. Comme le nôtre où, après l’insurrection et ses conséquences, on continue de croire que les Burkinabè ne sont pas divisés. Rien qu’à écouter le langage des politiciens, on se rend compte que les frictions sont vivaces. Surtout, comme c’est le cas en Côte d'Ivoire, à la veille des élections présidentielle et législatives. Pour lesquelles, les uns voudront reconquérir leur pouvoir perdu en 2014 et les autres, le conserver à tout prix. Aussi, est-il indispensable d’aller véritablement vers ces retrouvailles entre Burkinabè. Les Ivoiriens, avec Soro et Blé Goudé, sont en train de réussir un pari.

Dabaoué Audrianne KANI

 



15
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

100 ans du Burkina, que du chemin parcouru !

« Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l'État-nation ». C'est sous ce th...

10/12/2019

Qu’avons-nous fait, réellement, pour mériter ces médailles ?

La Nation a été reconnaissante à l'endroit de certains de ses fils et filles. Officiellement, ils ont été décorés au palais présidentiel, devant le che...

09/12/2019

Pau sera un nouveau départ contre le terrorisme au Sahel

Iront-ils, n'iront-ils pas? Le président français, Emmanuel Macron veut parler «franchement» avec les chefs d'Etat du G5 Sahel. Il veut leur demander, ...

06/12/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:21:10