Armée française au Burkina, Alpha Barry a dit la vérité

03/12/2019
00:00

Les Burkinabè veulent qu’on leur dise tout, sauf la vérité. Et pourtant, ils revendiquent la même vérité! C’est incompréhensible et paradoxal ! A la limite, ça énerve. Comment dans un pays où les gens se veulent intègres, on n’aime pas la vérité? Où se trouve donc l’intégrité? Par ailleurs, il faut tout de suite refuser de confondre patriotisme et nationalisme aveugle. Etre patriote, c’est aimer son pays, le défendre par tous les moyens. Y compris l’aide des autres. Mais être nationaliste, c’est croire qu’on est capable de faire tout, tout seul et vouloir malheureusement se recroqueviller sur ce sentiment. C’est une doctrine dangereuse qui n’a plus voix au chapitre et qui tend à s’opposer au mondialisme, à la diversité, à l’acceptation de l’autre dans sa différence.

Malheureusement, depuis un certain temps, c’est ce sentiment qui anime une certaine catégorie de Burkinabè qui tirent le pays par le bas. Pays enclavé, pauvre et sans ressources véritables, le Burkina Faso peut-il se suffire à lui seul sans les autres pays? Face au terrorisme, le Burkina Faso est-il en mesure, tout seul, de se sortir d’affaires? Face à l’insécurité alimentaire, le Burkina Faso est-il en mesure de nourrir ses plus de 20 millions de bouches? Il faut être réaliste et dire la vérité aux Burkinabè. Et c’est ce que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry a fait. N’en déplaise à ceux qui voulaient entendre autre chose. Sans la France, les groupes terroristes seraient descendus sur Bamako en 2013. Sans la France, les troupes djihadistes auraient pris Djibo. Alpha l’a dit parce qu’il est au courant et il est bien placé pour le dire. C’est lui le ministre de la Coopération et il sait le contenu de la coopération et ce qui se fait en collaboration avec la France et d’autres pays sur le terrain.

Si cinq pays africains ont décidé de se constituer en G5 Sahel pour contrer les terroristes, c’est parce qu’ils sont convaincus qu’individuellement, chaque pays n’y peut rien. Si les huit pays de l’Afrique de l’Ouest ont constitué l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) c’est parce qu’ils savent que l’économie de chaque pays ne peut résister à la mondialisation. Il faut donc cesser de se chatouiller pour rire. L’insurrection populaire est bien terminée et il faut vite revenir sur terre.

Ceux qui ont les preuves que la France et d’autres puissances étrangères pillent nos ressources n’ont qu’à les brandir pour mieux convaincre les Burkinabè. Tous ceux qui pensent que sans la France et les autres forces militaires (MINUSMA, G5 Sahel..) qui interviennent au Sahel, le Mali, le Burkina et le Niger peuvent à eux seuls éradiquer le terrorisme n’ont qu’à brandir les moyens dont ils disposent.

Mais, en vérité, c’est bien fait ainsi pour le pouvoir qui a pensé depuis longtemps qu’on pouvait faire semblant parce qu’on croyait que le terrorisme serait vaincu dans un laps de temps. Maintenant qu’on se rend compte que les choses sont plus difficiles qu’on ne les imaginait, on tente de reprendre la main et dire la vérité. On ne peut en aucun cas gouverner sur le mensonge. Tant mieux si c’est compris!

Dabaoué Audrianne KANI

 



47
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safia...

14/02/2020

S’il veut discuter avec des djihadistes, laissez-le discuter !

Il faut tout de suite donner raison au président malien, Ibrahim Boubacar Keïta qui a choisi, entre autres moyens de lutte contre le terrorisme, de dis...

13/02/2020

Quand vont-ils retourner chez eux, ces déplacés internes ?

La question des déplacés internes est suffisamment sérieuse. Quand on voit des milliers de personnes, fuir des localités où elles sont nées et grandi, ...

12/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:06:02