Barrage de Samendéni, l’eau et le poisson ne suffisent pas

05/12/2019
00:00

Le grand Ouest a enfin eu son premier grand barrage. C’est celui de Samendéni dont l’inauguration a eu lieu ce samedi 30 novembre par le chef de l’Etat lui-même, Roch Marc Christian Kaboré. Pour la petite histoire, on note que c’est sous le régime du président Aboubacar Sangoulé Lamizana que le projet de construction de ce barrage a été initié en 1972. Ensuite, c’est en 2008, alors Blaise Compaoré était président du Faso que les travaux ont été lancés. Pour qu’enfin, 11 ans après, Roch Marc Christian Kaboré vienne procéder à l’inauguration.

Le barrage a donc été inauguré. A grandes pompes devant les partenaires techniques et financiers. Mais aussi devant les populations des localités environnantes qui, heureusement, n’ont pas manqué de faire des doléances dont le bitumage de routes pour écoulement des productions. Il faut noter que dans le cadre de ce grand projet, les mêmes populations ont bénéficié de diverses infrastructures et matériels (écoles, forages, magasins, centres de santé et de promotion sociale, etc). Déjà, la mise en eau est effective; de même que la production de poisson. Mais tout cela ne suffit pas car, le barrage de Samendéni, ce n’est pas ças eulement!

En effet, il est prévu l’aménagement de 21000 hectares de périmètre irrigué, la production d’électricité, la construction d’un pôle industriel pour la transformation des productions. Mais tout cela ne suffit pas car, le barrage de Samendéni, ce n’est pas ça seulement! Mais tout cela ne suffit pas car, le barrage de Samendéni, ce n’est pas ça seulement!

Le barrage de Samendéni, c’est surtout comment faire après tout cela pour qu’il soit un véritable pôle de développement durable pour la région et partant du Burkina tout entier. Car, les expériences en matière de gestion et surtout d’entretien de barrages et de périmètres irrigués au Burkina ne sont pas bonnes. Que peut-on retenir aujourd’hui du barrage de la Kompienga? Lui qui a été le tout premier grand barrage du Burkina Faso? Que peut-on véritablement retenir du barrage de Bagré, qui alimente la ville de Ouagadougou en eau? Que peut-on retenir des barrages N°1, 2 et 3 à l’intérieur de Ouagadougou, la capitale? Les périmètres irrigués de production de riz et de cultures maraîchères de la vallée du Sourou, de la vallée du Kou (Bama), le sont-ils encore?

Au Burkina Faso, ce ne sont pas les infrastructures qui manquent, mais c’est surtout leur entretien afin qu’elles durent et profitent aux populations qui manquent.

Samendéni ne devrait pas mériter ce sort. La première phase a été réalisée à coût de milliards (61 milliards de FCFA environ) empruntés auprès de partenaires techniques et financiers qu’il faut rembourser sur plusieurs années. En principe, ce sont les spéculations autour du barrage qui devraient servir à rembourser tout cet argent. C’est pourquoi, le barrage doit être terminé entièrement et entretenu comme il se doit. Afin qu’il profite réellement à tous. Au cas contraire, ce sera encore du gâchis.

Dabaoué Audrianne KANI



37
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

L’incivisme est frère jumeau de la corruption

La gangrène est bien plus profonde, étendue et grave qu'il n'y paraît. Et même si le maire de Bobo-Dioulasso s'énerve contre sa police administrative e...

29/01/2020

«Ma part de vérité», Jean-Baptiste devrait-il se taire ?

Un homme politique bien averti m'avait prévenu que pour savoir que Thomas Sankara est «vénéré», et même «sacralisé», il fallait se rendre en dehors du ...

28/01/2020

Ainsi les week-ends seront politiques jusqu’à ce que...

En attendant que la date des élections couplées (présidentielle et législatives) soient fixées et que celle de la campagne le soit, les états-majors de...

27/01/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





19:01:49