Rapport 2019 du CES : Le champ de l’économie numérique exploré

12/12/2019
00:00

Le Burkina Faso est en plein dans le numérique. Ainsi le Conseil économique et social en vue de la validation de son rapport 2019, a décidé de porter la réflexion sur le thème: «Economie numérique: réalités et perspectives au Burkina Faso». Sous la conduite de son président Moïse Napon, les travaux de validation de ce rapport ont débuté ce mardi 10 décembre 2019.

 

Pour son rapport 2019, le Conseil économique et social porte, du 10 au 24 décembre 2019, la réflexion sur l’économie numérique. Selon le président du CES Moïse Napon, le Burkina Faso n’est pas en marge de la dynamique de développement impulsée par le numérique. En portant la réflexion sur l’économie numérique, le CES montre sa détermination et sa capacité à consolider les acquis engrangés par le pays et à stimuler la croissance économique et le développement social dans notre pays. Le président du CES, le dit: «le Burkina Faso dispose de réels atouts favorables au développement de l’économie numérique. Toutefois, en dépit de toutes les initiatives entreprises au niveau national, les dividendes attendues du numérique à savoir la croissance économique, la création d’emplois et la réduction de la pauvreté tardent à se concrétiser». Le Burkina Faso fait des progrès en terme de développement du numérique. Et comme le confirme le rapport annuel 2017 de l’Union internationale des télécommunications, le Burkina Faso est classé 9èmesur les 15 pays de l’Afrique de l’Ouest et 162ème sur les 198 pays du monde dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Au Burkina Faso, indique le président du CES, «de nombreux acteurs aussi bien du privé que du public interviennent dans le secteur de l’économie numérique». On dénombrait en 2013, 2794 entreprises dans le domaine des télécommunications et des TIC avec une contribution de 20 milliards FCFA en 2011, plus de 80 milliards en 2018.

Déroulement de la session de validation

Mener la réflexion sur un thème comme «l’économie numérique: réalités et perspectives» dans un pays comme le Burkina Faso requiert, selon le professeur Da Dapola Evariste, vice-président du comité scientifique de l’Observatoire économique et social, une organisation qui favorise des débats impliquant tous les acteurs qui animent la vie publique. Ainsi, cette session de validation du rapport est ponctuée de communications et de panels. Il s’agira, note le président du CES Moïse Napon «de réfléchir sur comment profiter des technologies de l’information et des communications pour moderniser l’administration et les entreprises et offrir aux citoyens une nouvelle forme de société en leur permettant d’exploiter pleinement les opportunités offertes par le numérique». Dans ce contexte, cette session fera l’état des lieux analytiques du cadre juridique et institutionnel ainsi que les stratégies et politiques en matière d’économie numérique. Pour cela, il faudra établir la situation chiffrée de l’économie numérique et sa part contributive au développement et identifier les difficultés éventuelles qui font obstacle à son développement.

Firmin OUATTARA

Maïmounata BANDAOGO (stagiaire)



21
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safia...

14/02/2020

S’il veut discuter avec des djihadistes, laissez-le discuter !

Il faut tout de suite donner raison au président malien, Ibrahim Boubacar Keïta qui a choisi, entre autres moyens de lutte contre le terrorisme, de dis...

13/02/2020

Quand vont-ils retourner chez eux, ces déplacés internes ?

La question des déplacés internes est suffisamment sérieuse. Quand on voit des milliers de personnes, fuir des localités où elles sont nées et grandi, ...

12/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:01:41