Fête de Noël 2019 : On a prié pour la paix et la tolérance à Banfora

26/12/2019
00:00

C'est sous le signe de la paix et de la tolérance que les fidèles chrétiens de Banfora ont accueilli le «Petit Jésus» et c'est la cathédrale Saint-Pierre de Banfora qui a servi de cadre pour cette nuit de nativité, ce 24 décembre 2019.

 

C'est dans une ambiance que les fidèles chrétiens ont accueilli le «Petit Jésus» dans la cathédrale Saint-Pierre de Banfora qui a refusé du monde. Chants, louanges et prières ont été les temps forts de cette nuit du réveillon. Une occasion pour les fidèles de demander à Dieu de veiller sur notre chère patrie, le Burkina Faso.

Pour l'Abbé Jean-Baptiste Traoré, Curé de la paroisse cathédrale de Banfora, seule la tolérance, l'union et la cohésion sociale peuvent nous permettre d'accéder à une paix durable. Pour lui, «c'est Dieu qui vient à la rencontre des hommes avec sa joie, sa paix et sa vie. Ce qui nous manque, c'est de pouvoir accueillir Dieu».

De l'avis de Monseigneur Lucas Kalifa Sanou, Archevêque de Banfora, animé par des sentiments de joie, «la signification profonde de cette fête, c'est l'amour que Dieu nous a manifesté». Il a remercié les Forces de défense et de sécurité pour leurs efforts et a aussi prié pour les victimes de l'attaque d’Arbinda dans le Sahel. Monseigneur Lucas Kalifa Sanou a invité les uns et les autres à travailler, main dans la main, pour la paix au Faso et dans les familles. Enfin, il a souhaité bonne fête de Noël à tous les fidèles chrétiens. À cet effet, dans la matinée du 25 décembre 2019, 41 enfants ont été baptisés et il est prévu une messe au camp militaire de Banfora le samedi 28 décembre 2019 dans le cadre de l'aumônerie militaire.

Besseri Frédéric OUATTARA /Banfora

27
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

L’incivisme est frère jumeau de la corruption

La gangrène est bien plus profonde, étendue et grave qu'il n'y paraît. Et même si le maire de Bobo-Dioulasso s'énerve contre sa police administrative e...

29/01/2020

«Ma part de vérité», Jean-Baptiste devrait-il se taire ?

Un homme politique bien averti m'avait prévenu que pour savoir que Thomas Sankara est «vénéré», et même «sacralisé», il fallait se rendre en dehors du ...

28/01/2020

Ainsi les week-ends seront politiques jusqu’à ce que...

En attendant que la date des élections couplées (présidentielle et législatives) soient fixées et que celle de la campagne le soit, les états-majors de...

27/01/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





19:01:38