Ça y est, nous sommes en 2020 !

06/01/2020
00:00

Contexte sécuritaire oblige, les Burkinabè ont célébré dans la sobriété l’avènement de l’année 2020. Qu’ils ont souhaité la meilleure année possible car, 2019 n’a pas du tout été bonne sur plusieurs plans notamment sécuritaire, économique et social. Aussi, se sont-ils souhaités surtout la paix pour leur pays, la sécurité pour tous, la prospérité et le bonheur. Comme ils le font d’ailleurs en début de chaque année.

Cependant, si tous ces vœux ne se réalisent pas complètement comme ils le souhaitent, c’est parce que les Burkinabè ne font pas du tout ce qu’ils disent. Autrement, entre les paroles et les faits, l’écart est grand, même très grand. Faut-il alors conclure que tous ces souhaits qui ont été faits, l’ont été sur le bout des lèvres? Certainement!

Car, au lendemain du 1erjanvier 2020, les comportements n’ont pas changé. Ils sont restés les mêmes. L’incivisme n’a pas disparu. Les actes d’incivisme se constatent dans la circulation et dans les comportements de façon générale. Les Burkinabè sont restés intolérants comme ils étaient avant 2020. Que ce soit dans la circulation ou ailleurs, l’intolérance n’a pas pris fin.

Sur le plan sécuritaire, les terroristes nous ont souhaité la bonne année en attaquant la brigade de gendarmerie de Djibo et fait un gendarme tué. Mais, cela ne doit en aucun cas nous ébranler. Car, plus que jamais, la lutte doit être engagée. Souhaitons effectivement que sur ce plan, la situation change véritable. D’ailleurs, avons-nous d’autre choix que celui de travailler durement pour garantir et préserver notre sécurité?

Pour ce qui est du social, tant que la sécurité n’est pas assurée, il est difficile d’être socialement à l’aise. C’est pourquoi, les Burkinabè devront pouvoir taire leurs divergences parfois inutiles et converger réellement vers la satisfaction de leurs besoins les plus urgents. Et cela passe nécessairement par le travail. Il faut que les Burkinabè acceptent de se mettre au travail. Non pas de façon aveugle, mais de façon très intelligente. Car, il n’y a que les plus intelligents qui émergent et réussissent.

2020, ce sera aussi une année politiquement très animée au Burkina Faso. En plus des questions politiques quotidiennes entre opposition et pouvoir, il se tiendra les élections présidentielle et législatives qu’il faut organiser et réussir dans l’ouverture, l’équité et la transparence la plus totale. Car, de leur réussite dépendra la crédibilité du processus démocratique. Sur ce plan, les différents acteurs devront s’accorder et se donner les véritables moyens de faire de cette période électorale, une réussite à tout point de vue. Les Burkinabè veulent se doter d’institutions fortes, crédibles et bien représentatives. Ils veulent se choisir des hommes et des femmes capables de porter effectivement leurs aspirations.

Car, ébranlés par les difficultés de tous ordres, ils veulent en sortir le plus rapidement possible.

C’est pourquoi, quand bien même les problèmes ne manqueront pas, il faut travailler à les surmonter. Car, le Burkinabè, c’est aussi cela. 2020, ne dérogera pas à cette règle qui veut que seuls les plus endurants, les plus engagés, travailleurs et courageux réussiront. C’est la loi de la nature.

Dénis Dafranius SANOU



20
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Bobolais veulent leur hôpital «chinois»

Après le rétablissement de la relation diplomatique, en mai 2018, le Burkina Faso et la République populaire de Chine œuvrent de façon inlassable pour le...

21/02/2020

Et l'IUTS sur les indemnités du public refait surface

La loi de finances 2020 a inscrit la perception de l'Impôt unique sur les traitements et salaires sur certaines indemnités des agents de la Fonction publ...

20/02/2020

Si j'étais responsable d'un parti politique…

C'est une coutume politique au Burkina Faso. A l'approche de chaque consultation électorale (et parfois quand la tension politique monte sur certaines ques...

19/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:08:32