Stanislas Ouaro, MENAPLN : «Nous avons pu rouvrir 711 établissements»

06/01/2020
00:00

Chers collègues enseignants, chers élèves,chers parents d’élèves, chers partenaires, chers collaborateurs,mesdames et messieurs

En ces heures où la grâce de vie vient de nous faire entrer dans une nouvelle année, j’ai une pensée affectueuse pour chacune et pour chacun de vous, particulièrement pour celles et ceux qui ont été éprouvés d’une manière ou d’une autre au cours de l’année 2019 qui s’achève. Nous voici au début de l’année 2020. C’est l’occasion pour moi de vous souhaiter à toutes et à tous mes meilleurs vœux de santé, de bonheur, de prospérité et de paix.

Au moment où beaucoup d’entre nous célèbrent l’entrée dans cette nouvelle année, dans la joie et l’enthousiasme, je voudrais que nous soyons solidaires avec nos compatriotes qui font face aux actes terroristes des groupes armés qui nous imposent une guerre ignoble.

Je voudrais également, avoir une pensée pieuse à l’égard de nos Forces de Défense et de Sécurité qui s’investissent, corps et âmes, pour la préservation de l’intégrité territoriale de notre pays, pour la protection des populations, mais aussi à tous les acteurs de l’éducation qui malgré l’adversité continuent de se battre pour une éducation de qualité, résiliente et performante dans notre pays.

Au cours de l’année 2019, le secteur de l’éducation a été durement éprouvé par les attaques terroristes.

Cette situation a occasionné la fermeture, à la date du 19 décembre 2019 de 2087 établissements affectant 303 090 élèves et 9 264 enseignants.

Au total, ce sont dix (10) enseignants qui ont été assassinés sur le champ de la lutte contre l’ignorance et l’obscurantisme.

Chers acteurs de l’éducation

Le temps, qui se succède et qui rythme notre vie, ne manque pas d’apporter à chacun, son lot de peines et de joies. Par conséquent, ce que le temps qui passe nous apporte de certain, c’est l’espérance qui justifie notre état d’esprit optimiste aujourd’hui. Oui, certes la situation est difficile mais le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN) à travers l’élaboration d’une Stratégie de scolarisation des élèves des zones à forts défis sécuritaires (SSEZDS), nous montre que rien n’est perdu et que les Burkinabè sont prêts à défendre leur système éducatif.

En effet, grâce aux avancées significatives en matière de sécurisation du territoire par nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et avec la mise en œuvre de la stratégie, nous avons pu rouvrir à la date du 19 décembre 2019, 711 établissements répartis dans les régions du Nord, du Centre Nord, de la Boucle du Mouhoun, du Sahel, du Centre Est, du Centre Sud et de l’Est. Ces établissements rouverts accueillent au total 145 384 élèves et 3 765 enseignants. Par ailleurs 17705 élèves déplacés internes ont été réinscrits dans des établissements hôtes.

En outre, la session spéciale d’examens qui concerne les élèves des classes d’examen des établissements affectés par l’insécurité qui avaient bénéficié d’au moins quatre mois de cours et qui n’ont pas pu prendre part à la Session normale a concerné quatre régions que sont: le Sahel, le Nord, le Centre-Nord et l’Est. Sur les 2233 élèves attendus dans le cadre de ces regroupements, 1670 étaient effectivement présents soit un taux de présence d’environ 75%. Pour le Certificat d’études primaires (CEP), les quatre régions ont enregistré un taux de succès global de 72,08% avec une mention spéciale pour le Centre Nord qui a enregistré un taux de succès de 100%(correspondant à 963 diplômés) tandis qu’au BEPC, on enregistre un taux de succès global 31,60% soit 48% à l’Est et 26,69% au Sahel.

Chers membres de la communauté éducative

Malgré les contextes socio-économique et sécuritaire difficiles que notre pays traverse, le MENAPLN a enregistré des résultats forts appréciables, et cela, grâce à la détermination et à l’engagement de tous les acteurs et partenaires de l’éducation.

Au total, de 2016 à 2019, nous avons pu construire et équiper 147 établissements du préscolaires, 2578 salles de classes pour la résorption des classes sous-paillotes, 1979 salles de classes pour la normalisation des écoles incomplètes. De plus, nous avons construit et équipé 69 nouveaux lycées, 497 nouveaux CEG (sur une cible de 310 CEG à réaliser entre 2016 et 2020). A cela s’ajoute 08 lycées scientifiques en cours de réalisation (mais fonctionnels) dont 03 achevés.

Dans le cadre du développement de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels qui constitue une des orientations majeures du Plan national de Développement économique et social (PNDES), nous avons construit 5 Centres d’Enseignement et de Formation Technique et Professionnelle, 5 lycées professionnels et 2 lycées techniques qui seront équipés en 2020.

Dans le but d’aider les élèves méritants et les élèves dont les parents ont de faibles revenus, à poursuivre leur scolarité dans de bonnes conditions, nous avons élargi le nombre de bénéficiaires des bourses scolaires au 30 juin 2019, le nombre total des élèves du post-primaire et du secondaire bénéficiaires de la bourse scolaire est de 19627. La répartition des bénéficiaires se présente comme suit:

-12 808 élèves du post-primaire dont 6536 filles;

-6819 élèves du secondaire dont 3024 filles.

Par ailleurs la commission vient d’attribuer pour l’année 2019/2020, 6035 bourses scolaires.

Chers Partenaires sociaux

S’agissant de l’application du Protocole d’accord signé le 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (CNSE), nous enregistrons au 30 décembre 2019, la réalisation de 39 engagements sur les 56 engagements dudit protocole, 17 sont en cours de mise en œuvre dont 02 hors délai. Je puis vous rassurer que le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour la poursuite de sa mise en œuvre malgré les contextes social, économique et sécuritaire difficiles.

A titre d’exemple, dans le cadre du traitement financier de l'amélioration des indemnités et de la bonification d’échelon, nous enregistrons les résultats suivants à la date du 30 décembre 2019:

-Indemnité de logement: 85487 agents ont pu en bénéficier avec une incidence financière de 15 136 948139 FCFA;

- Indemnité spécifique: 97698 agents ont bénéficié de cet indemnité avec une incidence financière de 30 661 647875 FCFA

- Bonification d'échelon : Sur ce point, des efforts restent certainement à faire. En effet sur un potentiel de 99 152 agents, 63314 ont leurs actes signés et 54955 ont bénéficié de l’effet financier avec une incidence financière globale de 15 587 915550 FCFA.

Soit un total de 61 386 511 564 FCFA mobilisé dans le budget de l’Etat entre septembre 2018 et Décembre 2019 pour la mise œuvre des trois engagements ci-dessus.

Les efforts seront poursuivis pour la mise en œuvre des engagements contenus dans le protocole d’accord avec l’accompagnement de tous les acteurs de la chaîne de traitement.

Chers acteurs de l’Education

Toutefois, en dépit de ces résultats forts appréciables, force est de reconnaître que beaucoup de défis restent à relever parmi lesquels, la réalisation à bonne date des infrastructures programmées, la mise en œuvre de certaines activités structurantes et de certaines réformes importantes. A ces défis s’ajoutent d’autres challenges plus globaux comme la forte proportion d’établissements d’enseignements dans des abris précaires, la problématique de l’expansion quantitative et qualitative du système éducatif à tous les niveaux, la mise en œuvre de l’Education en Situation d’Urgence (ESU) et l’application intégrale du protocole d’accord signé avec les partenaires sociaux. C’est pourquoi le budget du MENAPLN 2020 cette année est en hausse de 6,82% malgré le contexte difficile.

Pour faire face à ces défis, le MENAPLN a adopté le vendredi 20 décembre 2019 son plan d’action 2020. D’un coût global de 498 398027 778 FCFA, ce plan est essentiellement consacré aux dépenses du personnel qui représentent 79,2% du budget général (ressources propres).

Au regard des résultats enregistrés et des défis à relever, je voudrais féliciter et encourager particulièrement les acteurs opérationnels de mise en œuvre de la politique éducative que sont les encadreurs et les enseignants sur le terrain qui, jour après jour, avec courage et abnégation, travaillent à donner une éducation de qualité à nos enfants, dans des conditions qui ne sont toujours pas les meilleures, et parfois au prix de leur vie.

A l’ensemble des partenaires de l’éducation, je traduis toute ma reconnaissance pour leur accompagnement. Je réitère ma gratitude aux partenaires techniques et financiers qui ne ménagent aucun effort pour nous accompagner dans l’atteinte de nos objectifs.

C’est ensemble que nous arriverons à relever le défi d’une éducation inclusive, équitable et de qualité qui sera à la fois résiliente et performante.

Bonne et heureuse année 2020!

Que Dieu bénisse le Burkina Faso!



34
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Bobolais veulent leur hôpital «chinois»

Après le rétablissement de la relation diplomatique, en mai 2018, le Burkina Faso et la République populaire de Chine œuvrent de façon inlassable pour le...

21/02/2020

Et l'IUTS sur les indemnités du public refait surface

La loi de finances 2020 a inscrit la perception de l'Impôt unique sur les traitements et salaires sur certaines indemnités des agents de la Fonction publ...

20/02/2020

Si j'étais responsable d'un parti politique…

C'est une coutume politique au Burkina Faso. A l'approche de chaque consultation électorale (et parfois quand la tension politique monte sur certaines ques...

19/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:52:07