Commune de Béréba : Finale de la coupe du 1er adjoint au maire

08/01/2020
00:00

La première édition de la coupe de maracana de Lofikahoun, village situé à 2 km de Béréba a connu son dénouement le dimanche 15 décembre 2019 en présence de Souleymane Djiguimdé, 1eradjoint au maire de Béréba, promoteur du tournoi.

Débuté le 14 décembre 2019 sur le terrain de Lofikahoun, quatre équipes étaient en compétition, il s’agit des équipes A, B, C et D et lors de la phase éliminatoire, les équipes A et B se sont qualifiées à la finale qui a été disputée le 15 décembre 2019 sur le terrain de Lofikahoun. L’équipe B est le lauréat de cette 1ère édition de la coupe maracana de Lofikahoun initiée par le 1er adjoint au maire de la commune de Béréba, Souleymane Djiguimdé. L’équipe B a battu l’équipe A par le score de 1 but à 0. Pour le promoteur, Souleymane Djiguimdé, 1er adjoint au maire de Béréba, la satisfaction est totale. Tous les matchs se sont déroulés sans incidents jusqu’en finale. Selon le promoteur,l’objectif recherché, c’est la cohésion sociale à travers le sport et avec le sport on arrive à détecter des jeunes talents. «L’organisation et la tenue de ce tournoi si modeste soit-il traduit notre conviction et ferme volonté d’apporter notre pierre à l’édification de notre jeunesse, cheville ouvrière incontestable du développement économique et social de notre commune et du Burkina Faso tout entier», a dit l’initiateur de la compétition avant de poursuivre, «en organisant ces activités, notre ambition qui est aussi la vôtre est de rappeler aux uns et aux autres et particulièrement à la jeunesse de la commune que nous avons ici dans notre commune et au Burkina Faso une histoire commune et un destin collectif que nul ne peut réussir seul», a-t-il renchéri avant de conclure, «avec le sport et par le football, soyez en convaincus que nous favorisons l’éclosion de talents endormis en nombre de nos jeunes. Mieux, le sport reste l’activité de consolidation de la santé de l’Homme et sans doute, la santé reste l’élément sans lequel toute ambition de développement ou de réussite n’est qu’utopie. Aussi, a-t-on jusque-là pu cerner la valeur du sport au sens de sa contribution dans le raffermissement des liens sociaux quand on sait que notre pays est confronté à un défi énorme de reconquérir la cohésion sociale des populations».

Khépa TRAORE/Houndé



33
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle de 2020, que de perspectives intéressantes!

Indiscutablement, si rien ne vient entacher le processus électoral (présidentielle et législatives du 22 novembre prochain, on peut dire que le Burkina F...

17/02/2020

Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safia...

14/02/2020

S’il veut discuter avec des djihadistes, laissez-le discuter !

Il faut tout de suite donner raison au président malien, Ibrahim Boubacar Keïta qui a choisi, entre autres moyens de lutte contre le terrorisme, de dis...

13/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:56:48