Nouvel an 2020 : «Sambê sambê» de Dagasso à Djanguinaba Barro

13/01/2020
00:00

«Nous sommes venus vous saluer», répond un sage à la demande de la raison de leur visite. Avant d’ajouter: «Entre Dagasso et Barro, c’est une longue histoire. A l’occasion du nouvel an, nous sommes venus au nom du Kolovo Mamourou Sanou, vous présenter les vœux de bonne année, de santé, de bonheur. Que Dieu vous donne la force de toujours nous donner des conseils. Vous êtes maintenant parmi les plus anciens d’entre nous. Si nous posons un acte qui n’est pas bien, il faut nous appeler et nous le dire, afin que nous puissions nous corriger. Nous savons ce que vous avez fait et faites pour la ville de Bobo-Dioulasso et pour le Burkina Faso». Puis il demande une minute de silence en mémoire de ceux qui ont quitté ce monde au cours de l’année 2019. «Même venant d’un enfant, les bénédictions portent. Vous avez nos bénédictions. Vous avez toujours travaillé avec nos pères. Nous ne l’oublierons jamais», ajoute un autre membre de la délégation. C’est un Djanguinaba visiblement ému qui a accueilli avec joie cette visite. Quoiqu’elle ne fusse pas une première. En effet, c’est un rituel bien ancré il y a des années déjà, comme il a été rappelé ci-dessus.

Au nom de la famille Barro, c’est Karim qui prend la parole pour remercier les coutumiers de Dagasso, et par delà, leurs communautés. «Nous sommes des enfants. Nous avons entendu ce qui a été dit. Nous allons travailler à notre tour à entretenir cette flamme», dit-il.

Cette présentation de vœux a connu la présence du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA), Harouna Kaboré pour qui, «ce fût aussi une occasion, surtout avec la présence des notabilités coutumières et religieuses, de bénéficier de leurs conseils et leurs bénédictions dans l’accomplissement de notre mission, dans le management des hommes et dans les relations humaines que nous devons entretenir avec l’ensemble de nos frères et sœurs. Ce fût aussi une occasion pour faire un point des activités qui ont été menées au cours de l’année passée et de nous projeter par rapport à l’avenir».

Aly KONATE


8
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

L’incivisme est frère jumeau de la corruption

La gangrène est bien plus profonde, étendue et grave qu'il n'y paraît. Et même si le maire de Bobo-Dioulasso s'énerve contre sa police administrative e...

29/01/2020

«Ma part de vérité», Jean-Baptiste devrait-il se taire ?

Un homme politique bien averti m'avait prévenu que pour savoir que Thomas Sankara est «vénéré», et même «sacralisé», il fallait se rendre en dehors du ...

28/01/2020

Ainsi les week-ends seront politiques jusqu’à ce que...

En attendant que la date des élections couplées (présidentielle et législatives) soient fixées et que celle de la campagne le soit, les états-majors de...

27/01/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





18:58:23