Burkina Faso : L’importance des langues “locales” dans le développement

29/01/2020
00:00

Le Larlé Naaba Tigré a organisé le vendredi 24 janvier à Ouagadougou un symposium sous le thème: «langues et développement». Ce colloque s’inscrivait dans le cadre de la dédicace de son ouvrage qui traite du Larlé Naaba, son combat et ses méthodes de lutte contre la faim.

 

Aucun pays ne peut se développer en ignorant sa langue et sa culture. Soucieux du développement de son pays, le Larlé Naaba a organisé un colloque, le vendredi 24 janvier 2020 sous le thème «Langues et développement». Des imminents chercheurs de l’université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou et Cheick Anta Diop du Sénégal ont animé ce colloque. «Traduire et interpréter en langues nationales, un atout pour le développement endogène en Afrique», était le premier thème abordé par le Pr Moussa Daff. Le deuxième, «langues, savoirs locaux et stratégies du Larlé Naaba Tigré pour le développement socio-économique du Burkina Faso», a été à son tour abordé par le Pr Tindaogo Valéan. Quant au troisième et dernier thème, «quelle politique logistique pour la revitalisation des langues et cultures autochtones en Afrique», il a été étudié par Pr Pierre Malgoubri.

Pendant deux heures, ces trois thèmes ont été discutés dans une salle remplie d’hommes et de femmes intéressés par le sujet. Pr Théophile Balima: «pour se développer, il faut passer par la transmission du savoir et du savoir-faire. Vous ne pouvez pas transmettre ces savoirs sans passer par une langue. Il est important que nous puissions promouvoir nos propres langues de manière à ce que la diffusion du savoir soit plus vaste au sein de nos communautés». D’où l’organisation de ce symposium. Visage de lutte contre la faim et le développement de l’agriculture au Burkina Faso, le Larlé Naaba Tigré a laissé entendre que, «en étant sur le terrain, j’ai compris qu’il y a une masse critique importante des citoyens et citoyennes burkinabè qui comprennent pas les outils du développement». A en croire le Larlé Naaba,beaucoup de thèmes importants sont traités dans le livre dont le titre est : «Le Larlé Naaba Tigré contre la faim : nouvelles techniques culturales pour plus de rendement agricole».

L’un des objectifs de cet ouvrage est d’aider les agriculteurs à augmenter leur rendement. Cette œuvre est le produit d’Awa Tiendrébéogo, Docteur à l’université Joseph Ki-Zerbo. Selon elle, l’ouvrage sera traduit en huit (08) langues du Burkina Faso par la bénédiction du Larlé Naaba Tigré.

Aubin OUEDRAOGO



22
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Que les intellectuels aient enfin le courage de diriger le pays!

Le bon sens a complètement foutu le camp au Faso! Alpha Barry, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a été obligé, à son corps défenda...

18/02/2020

Présidentielle de 2020, que de perspectives intéressantes!

Indiscutablement, si rien ne vient entacher le processus électoral (présidentielle et législatives du 22 novembre prochain, on peut dire que le Burkina F...

17/02/2020

Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safia...

14/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:54:53